Esquisses poétiques

Front Cover
Eusèbe Senécal, Imprimeur, 1875 - French-Canadian poetry - 253 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 213 - Témoin, dès les premiers temps de notre jeunesse, de tous les maux que produit la guerre, notre bonheur, notre gloire, notre ambition, nous les avons placés dans les conquêtes et les travaux de la paix. Mais la force des circonstances dans lesquelles nous nous trouvons, mérite notre principale sollicitude. Il a fallu quinze ans de victoires pour donner à la France des équivalents de ce partage de la Pologne, qu'une seule campagne, faite en 1773, aurait empêché. Eh ! qui pourrait calculer...
Page 6 - Ce livre est toute ma jeunesse ; Je l'ai fait sans presque y songer. Il y paraît, je le confesse, Et j'aurais pu le corriger. Mais quand l'homme change sans cesse, Au passé pourquoi rien changer ? Va-t'en, pauvre oiseau passager ; Que Dieu te mène à ton adresse ! Qui que tu sois, qui me liras, Lis-en le plus que tu pourras, Et ne me condamne qu'en somme. Mes premiers vers sont d'un enfant, Les seconds d'un adolescent, Les derniers à peine d'un homme.
Page 212 - Lorsque le colosse russe aura un pied aux Dardanelles, un autre sur le Sund, le vieux monde sera esclave; la liberté aura fui en Amérique. Chimères aujourd'hui pour les esprits bornés, ces tristes prévisions seront un jour cruellement réalisées; car l'Europe, maladroitement divisée comme les Villes de la Grèce devant les rois de Macédoine, aura probablement le même sort.
Page 213 - Constantinople, si l'amour d'un lâche repos et les délices de la grande ville l'emportaient sur les conseils d'une sage prévoyance? Nous laisserions à nos neveux un long héritage de guerres et de malheurs. La tiare grecque relevée et triomphante depuis la Baltique jusqu'à la Méditerranée , on verrait, de nos jours , nos provinces attaquées par une nuée de fanatiques et de barbares...
Page 213 - ... les conseils d'une sage prévoyance? Nous laisserions à nos neveux un long héritage de guerres et de malheurs. La tiare grecque, relevée et triomphante depuis la Baltique jusqu'à la Méditerranée, on verrait de nos jours nos provinces attaquées par une nuée de fanatiques et de barbares : et si dans cette lutte trop tardive l'Europe civilisée venait à périr, notre coupable indifférence exciterait justement les plaintes de la postérité, et serait un titre d'opprobre dans l'histoire.
Page 251 - J'entrai dans un bosquet, non pour y chercher l'ombre. Mais parce qu'on voyait, sous les feuilles sans nombre, Palpiter des rayons et d'étranges couleurs, Et l'aurore au soleil y disputer ses pleurs. Mon sang , dans le trajet, teignit de quelques pleurs Les aiguillons du houx et la barrière sombre Que l'épine et la ronce aux vineuses couleurs Avaient lacée autour de l'asile des fleurs. Dans la clairière enfin quel m'apparut leur nombre, Alors que du fourré j'atteignis la pénombre...
Page 253 - ... les pleurs : Des rayons immortels jailliront de ces fleurs. » Je vous cueillis alors, chères et chastes fleurs, Et je n'ai plus tenté d'accroître votre nombre. Celle-là n'a voulu que mon sang et mes pleurs, A qui je destinais vos royales couleurs; Et je suis revenu, pour vous sauver de l'ombre, Vers la fée elle-même, avec le cœur bien sombre. Plus sombre en est le deuil qui s'entoure de fleurs. L'ombre pour nous calmer a des oublis sans nombre ; Mais aux couleurs du jour se ravivent les...
Page 252 - ... à mes yeux encor vierges de pleurs. Elle me dit : Ainsi tu fuis la route sombre, Et de mes ouvriers tu veux grossir le nombre. Contemple mes trésors, et choisis dans le nombre. Avec art, à loisir, assemble leurs couleurs. Compose ta guirlande, et, si le vent plus sombre En bannit le soleil et les sèche dans l'ombre, Répands-y de ton âme et la flamme et les pleurs : Des rayons immortels jailliront de ces fleurs.
Page 6 - Id tibi judicium est, ea mens: si quid tamen olim Scripseris, in Metii descendat judicis aures, Et patris, et nostras; nonumque prematur in annum.
Page 215 - ... de recueillir d'une guerre malheureuse plus qu'on ne recueillait jadis d'une guerre heureuse, comme si l'honneur d'avoir été vaincu par Napoléon équivalait presque à une victoire et en devait rapporter les fruits; qu'on se figure ce jeune monarque, avide de gloire, la cherchant partout depuis sept années, tantôt dans la civilisation précoce de son empire, tantôt dans la création d'un nouvel équilibre européen, et ne rencontrant que d'immortelles défaites, puis trouvant tout à coup...

Bibliographic information