Page images
PDF
EPUB

LES

FOURBERIES

D E

SCAPIN,

COME DI E.

ACT E V R S.

ARGANTE, Pere d'Octave, & de Zerbinette. GERONTE, Pere de Leandre, & de Hiacinte. OCTAVE, Fils d’Argante , & Amant de Hiacinte. LEANDRE, Fils de Geronte, & Amant de Zer

binette. ZERBINETTE, cruë Egyptienne , & reconnuë

Fille d'Argante , & Amante de Leandre. HIACINTE,Fille de Geronte,& Amante do&ave, SCAPIN, Valet de Leandre , & Fourbe. ; SILVESTRE, Valet d'Octave. NERINE, Nourrice de Hiacinte. CARLE, Fourbe. DEUX PORTEURS.

La Scene eft à Naples.

393

LES FOURBERIES

D E

SCAPIN,

COM E DI E.

ACTE PREMIER.

SCENE PREMIERE.
OCTAVE, SILVESTRE.

OCTA V E. H fâcheuses nouvelles pour un caur amoureux ! Dures extrémitez où je me vois réduit ! Tu viens, Silvestre, d'apprendre au port , que mon pere revient

SILVEST R E.

Our.

OCTA V E:
Qu'il arrive ce matin même ?

SILVESTR E,,
Ce matin même.

OCTA V E.
Er qu'il revient dans la résolution de me marier":

SILVESTRE.
Oui.

ACT A V E.
Avec une fille du Seigneur Geronte ?

SILVESTRE.
DuŞeigacus Gerontc.
Rrr's

ОСТА.

[ocr errors]

OCTA V. E. Ee que cette fille est mandée de Tarente ici pour cela ?

SILVESTRE.
Oui.

OCTA V E.
Et tu ciens ces nouvelles de mon Oncle?

SIL V ESTRE.
De vôtre Oncle.

OCT A VE.
A qui mon Perc les a mandées parune lettre?

SILVESTRE.)
Par une lettre.

OCTAVE.
Ercet Oncle, dis-tu , fçait toutes nos affaires? -

SILVESTRE.
Toutes nos affaires.

OCT A V E. Ah parle, fi cu veux, & ne te fais point de la sorte arracher les mots de la bouche.

SILVESTRE. Qu’ay je à parler davantage ? Vous n'oubliez aucune circonstance, &vous dites les choses tout justement comme elles sons.

OCTA E, Conseille-moi, du moins, & me di ce que je dois faire dans ces cruelles conjoncturęs,

SILVESTRE. Ma foy, je m'y trouve autant embarrassé que vous , & j'aurois bon befoin que l'on me confcillát moimême..

"

ОстAyЕ.
Je suis affaffiné par ce maudis remonts

E.
Jene le suis pas moins. -

OCT A V E. Lors que mon Pere apprendra les choses, je vaisvoir fondre sur moi un orage soudain d'impétueuses reprimandes.

ŞI L'Y ESTRE. Les reprimandes ne font rien ; & plåt au Ciel que j'en fufle quitte

à ce prix ! Mais j'ay bien la mine, pour moi, de payer plus cher vos folies , & je voisie

for.

[ocr errors]

former de loin un nuage de coups de bâcon, qui crevera sur mes épaules.

OCTAVE, O Ciel! par où sortir de l'embarras où je me trouve!

SILVESTRE. C'est à quoi vous deviez longer, avant que de vous y jetter.

OCTA V E. Ah tu me fais mourir par ces leçons hors de faifon.

SILVESTRE. Vous me faites bien plus mourir par vos actions étourdies.

OCTA V E. Que dois-je faire ? Quelle résolution prendre ? & quel remede recourir?

S C Ε Ν Ε ΙΙ.
SCAPIN, OCTAVE, SILVESTRE.

1

[ocr errors]

Qu'y

SCAPI N.
U'est-ce , Seigneur O&ave qu'avez-vous ?

a-t-il? Quel defordre est-ce là ? Je vous vois tout troublé:

OCTA V E. Ah, mon pauvre Scapin , je suis perdu ; je suis desesperé ; je suis le plus infortuné de cous les home mes.

SCAPIN.
Comment ?

OCT AV E.
N'as-tu rien appris de ce qui me regarde ?

SCA P IN
Non

OCTA V E.
Mon pere arrive avec le Seigneur Geronte, & ils*
me veulent marier. :

SCAPIN.
Hé bien, qu'y a-t-il là de fi funeste?

OCTAVE.
Helas! cu ne sçais pas la cause de mon inquietude.
RII 6

SCA.

[ocr errors]
« PreviousContinue »