Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

(Reconnue d'utilité publique par décret du 14 avril 1876)

N° 320

BULLETIN DES MOIS DE JANVIER, FÉVRIER et MARS 1895

TABLEAU INDICATIF DES JOURS DE SÉANCE
LE TROISIÈME MERCREDI DE CHAQUE MOIS (AOUT EXCEPTÉ)

Année 1895
Les Séances se tiennent à 8 heures très précises du soir

[graphic][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][merged small][merged small]

4, RUE DE L'ÉPERON, 4

1895

L Soe 1640...55

HARVARD COLLEGE LIBRARY

DEGRAND FUND

5.621,1131

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Séance du 16 janvier.
Séance du 20 février.
Séance da 20 mars.
Ferrure pour empêcher les chevaux de se couper de derrière.
L'Importation des volailles mortes et rivantes, du beurre et du miel.
De la Zoothérapie, vu traitement de l'homme malade par les animaux

sains.
Etude sur l'ensilage des Fanes de topinambours,
Liste des publications.

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 16

JANVIER 1895.

La séance est ouverte à 8 h. 114, sous la présidence de M. Planchon. 20 membres sont présents.

Le procès-verbal de la séance précédente est adopté après quelques observations de M. Deloze.

MM. Planchon, Bruant, Babinet, Poirault et Leroy présentent en qualité de nouveaux membres titulaires résidants M. Arnault de la Ménardière, professeur à la Faculté de Droit de Poitiers, et M. Deleffe, avocat à la Cour de Poitiers. Il sera procédé au vote sur l'admission de ces nouveaux membres, à la séance de février.

Désireuse de voir notre région de l'Ouest particulièrement représentée au Conseil de la Société des Agriculteurs de France, la Société fait bon accueil à une lettre de M. le vice-président de la Société industrielle et agricole de Maine-et-Loire, recommandant la candidature de M. Blavier, sénateur de Maine-et-Loire, dont la haute compétence est si appréciée. MM. Babinetet Cirotteau rappellent à ce propos que M. Blavier est déjà arrivé en très bon rang, lors des élections précédentes, et qu'il y a tout lieu d'espérer que les suffrages réunis sur lui s'augmenteront de façon à lui donner aux prochaines élections la majorité nécessaire. A la suite de ces observations, la Société décide

que Bureau, auquel elle ne croit pas devoir donner de mandat impératif, votera pour les candidats qui lui paraîtront le plus dignes d'être choisis, et ratifie d'avance les choix qu'il aura faits et dont il lui donnera connaissance dans notre réunion du mois de février.

Mais, avant de combler les vides qui peuvent se produire dans les Conseils dirigeants du monde agricole, il est juste de rendre à ceux qui disparaissent l'hommage qu'ils ont mérité. C'est ainsi que, la Société d'agriculture de Meaux nous ayant fait part de la mort de M. Louis-Emile Gatellier, président de cette Société, membre du Conseil supérieur de l'agriculture de France, M. le Président rappelle avec éloges l'existence de cet homme de travail dont la réputation s'était étendue bien au delà des limites de la région qu'il habitait. Avec un désintéréssement qui est bien rare, M. Gatellier avait, croyant ainsi rendre

son

à son pays un plus grand service, abandonné une situation industrielle fort prospère, pour ne s'occuper que de questions agricoles : il a notamment dressé une carte agronomique de la région de Meaux, qui a été justement remarquée. M. le Président propose donc d'émettre le veu suivant qui est adopté à l'unanimité : « La Société d'Agriculture, Belles-Lettres, Sciences et Arts de Poitiers, s'associant au deuil de la Société d'Agriculture de Meaux pour la perte qu'elle vient de faire en la personne de M. Gatellier, lui envoie l'expression de ses plus vifs regrets).

Notre Société n'est pas plus exempte des deuils que les autres, et a déploré la perte récente d'un de ses membres les plus distingués, M. le baron M. Godet de la Riboullerie, à la famille duquel M. le Président adresse en notre nom ses plus sincères condoléances.

Il est également notre interprète en nous associant au deuil qui a frappé deux de nos collègues, M, le docteur Lagrange et M. Larvaron, qui ont eu la douleur de perdre, le premier son père, et le second son beau-père.

Enfin, c'est avec le même sentiment de sympathie, mais dans une pensée joyeuse cette fois, que nous apprenons la nomination récente de notre collègue, M. Jacotin, an grade de vétérinaire principal au 20me d'artillerie. Cette nomination est accueillie avec d'autant plus de faveur par la Société qu'elle a vivement apprécié les travaux toujours si intéressants et si personnels que notre collègue lai a quelquefois communiqués.

Conformément à nos Statuts, qui prescrivent le compte rendu de la situation financière de la Société dans la séance de janvier, M. Poirault, trésorier, fait connaître que cette situation au 31 décembre 1894 était la suivante : En caisse à la fin de l'année 1893.

1673 80 Recettes diverses au cours de l'année 1894. 3556 20

Total. 5230

.

« PreviousContinue »