Page images
PDF
EPUB

2

HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE.

11. Donner l'étymologie des mots suivants dont l'origine est historique.
académie,
août,

baïonnette, barème,
alépine,
artésien,
balais,

basque, amphitryon, assassin,

baldaquin, baudet, angora, atlas,

baragouin, béguin.

12. Donner l'étymologie des mots suivants :
berline,
bougie,

cachemire, besant,

brandebourg, cadenette, bicoque, Brésil,

calepin, biscaïen, brocard,

calicot,

campêche, canari, cannibale, cantaloup.

13.

Donner l'étymologie des mots suivants : carlin, cognac,

dahlia, carmagnole, corbillard, damas, carme,

cordonnier, damasquiner, céladon, cravate,

dauphin, chiner, curaçao,

dédale,

dinde,
épagneul,
esclave,
escobar,
espiègle.

14. Donner l'étymologie des mots suivants : faïence,

fontange, galetas, fiacre, franc,

galvanisme, flamberge, frise,

gavotte, flandrin, fuchsia,

gaz, florin, futaine,

gaze,

gilet, gothique, grégeois, grève, gruyère.

15. Donner l'étymologie des mots suivants :
guillemet, hermétiquement, indienne, jérémiade,
guillocher, hermine,

jalap,

jubé, guillotine, hussard,

jaquette, kyrielle, guinée, inde,

Jarnac(coup de), laconique.

16.

Donner l'étymologie des mots suivants : ladre, macadam,

malines, lambiner, machiavélisme, mansarde, louis, madras,

marionnette, lycée,

magnolier, maritorne,

marivauder,
marotte,
maroquin,
marotique.

17.

Donner l'étymologie des mots suivants : Marseillaise, mégère,

mousseline, martinet, mentor,

nankin, martingale, mercuriale, nicotine, méandre, meringue, olinde,

[merged small][ocr errors][merged small]

18. - Donner l'étymologie des mots suivants : pandour, pierrot,

protestant, perse, pistolet,

pyrrhonien, persienne, praline,

quinquet, phaéton,

propagande, rébus,

renard,
ripaille,
robinet,
robinier.

19. Donner l'étymologie des mots suivants : rodomont, sansonnet, serin, roquefort, sardonique, silhouette, rossinante, sarrasin,

simonie, rouennerie, scarlatine, solécisme, salsepareille, séide,

stentor,

tournois, tulle, turlupinade, valenciennes, vaudeville.

20. Donner l'étymologie des onomatopees suivantes :
babiller,
chuinter,

coasser,
bouffer,
chut,

craquer, bouffir, clapoter,

cric, caqueter, claque,

crinerin, chuchoter, cliquetis, criquet,

croasser, croquer, drelin, ébahir, fanfare.

21. Expliquer les onomalopées suivantes :
fanfan,
flic flac,

miauler,
fi,
frou-frou,

ouf, hoquet, japper,

papa, huer, maman,

piauler,

pouf,
pouffer,
tic (tic tac),
toper.

21 bis. - De chacun des mots suivants tirer deux verbes nouveaux à l'aide de deux préfixes différents. Ex. : Poser : dé poser, ex poser. poser, placer,

souder,

ranger, porter, foncer,

créer,

charger, pointer, tacher,

gréer,

longer, chauffer, boucher,

coiler,

gorger, meubler, mander,

enfler,

léguer, doubler, céder,

ménager, signer.

LIVRE I

LEXICOLOGIE OU ÉTUDE DES MOTS

CHAPITRE I

DES SONS ET DE L'ALPHABET

22. Exercices oraux ou écrits. -- Lire la fable suivante en indiquant à la fin de chaque vers le nombre des syllabes. Signaler les syllabes muettes élidées dans le corps des vers. Rapporter par écrit cette fable en la mettant en prose.

La tortue et les deux canards.

Une tortue était, à la tête légère,
Qui, lasse de son trou, voulut voir le pays.
Volontiers on fait cas d'une terre étrangère."
Volontiers gens boiteux haïssent le logis.

Deux canards à qui la commère

Communiqua ce beau dessein,
Lui dirent qu'ils avaient de quoi la satisfaire :

« Voyez-vous ce large chemin ?
Nous vous voiturerons par l'air en Amérique;

Vous verrez mainte république,
Maint royaume, maint peuple, et vous profiterez
Des différentes mæurs que vous remarquerez.
Ulysse en fit autant. » On ne s'attendait guère

De voir Ulysse en cette affaire.
La tortue écouta la proposition.
Marché fait, les oiseaux forment une machine

Pour transporter la pèlerine.

Dans la gueule, en travers, on lui passe un båton :
( Serrez bien, dirent-ils; gardez de lâcher prise. »
Puis chaque canard prend ce bâton par un bout.
La tortue enlevée, on s'étonne partout

De voir aller, en cette guise,

L'animal lent et sa maison,
Justement au milieu de l'un et l'autre oison.
( Miracle ! criait-on : venez voir dans les nues

Passer la reine des tortues !
La reine ! vraiment oui : je la suis en effet ;
Ne vous en moquez point. » Elle eût beaucoup mieux fait
De passer son chemin sans dire aucune chose :
Car, lâchant le bâton en desserrant les dents,
Elle tombe, elle crève aux pieds des regardants.
Son indiscrétion de sa perte fut cause.

Imprudence, babil, et sotte vanité,

Et vaine curiosité,
Ont ensemble étroit parentage :
Ce sont enfants tous d'un lignage.

LA FONTAINE.

EXPLICATIONS

Une tortue était, il y avait une tortue.
Commère, famil., femme qui aime à bavarder.
Beau dessein, famil., et par ironie extravagant dessein.
Voiturer, transporter d'une façon quelconque.

Ulysse, fils de Laërte, époux de Pénélope, père de Télémaque. Il assista au siège de Troie et ne revint dans l'ile d'Ithaque, sa patrie, qu'après avoir traversé mille épreuves racontées dans l'Odyssée (voyage d'Ulysse) d'llomère.

S'attendre de, usité au xviie s., aujourd'hui on dit s'attendre à.
Garder de, usité au xvı° s., aujourd'hui se garder de.
Guise, façon, manière.

Ne vous en moquez point, la sotte fait un discours et ne s'aperçoit même pas que dès les premiers mots elle est précipitée. On rit de sa chute.

Crever, se dit en parlant des bêtes; donne aussi l'idée de l'écrasement de la tortue.

Parentage, union par les liens du sang.

Lignage, ensemble des personnes qui appartiennent à la même lignée, à la même race. Le père commun à ces défauts, c'est l'orgueil.

23. Bxercice. Copier le morceau suivant en le transcrivant avec l'orthographe actuelle et en mettant les signes orthographiques.

Mettre en prose le même morceau.

A la reine de Navarre.

SUR UN DIZAIN QU'ELLE AVAIT ENVOYÉ AU POÈTE

Mes créanciers, qui de dixains n'ont cure,
Ont lu le vostre, et sur ce leur ai dit :
« Sire Michel, sire Bonaventure,
La sæur du roi a pour moi fait ce dit. ))
Lors eux, croyant que je fusse en crédit,
M'ont appelé Monsieur à cri et cor,
Et m'a valu vostre écrit autant qu'or;
Car promis ont non-seulement d'attendre,
Mais d'en prester, foi de marchand, encor;
Et j'ai promis, foi de Clément, d'en prendre.

Clément Marot (1495-1544).

EXPLICATIONS

N'ont cure, ne se soucient pas.
Ce dit, fable, récit, et aussi pièce de vers dans un sens plus général.

A cri et cor, on dit aujourd'hui à cor et à cri. Pour l'hiatus de cri ct, voyez Grammaire, § 1076.

24. Exercice. Analyser oralement ou par écrit la phrase : Une tortue était, à la tête légère, qui... etc

« PreviousContinue »