Histoire de la Garde nationale: récit complet de tous les faits qui l'ont distinguée depuis son origine jusqu'en 1848

Front Cover
H. Dumineray et F. Pallier, 1848 - 396 pages
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

page 138 dans les départements

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 249 - Dès ce moment jusqu'à celui où les ennemis auront été chassés du territoire de la République, tous les Français sont en réquisition permanente pour le service des armées. Les jeunes gens iront au combat ; les hommes mariés forgeront les armes et transporteront les subsistances ; les femmes feront des tentes, des habits...
Page 262 - Nous voulons substituer dans notre pays la morale à l'égoïsme, la probité à l'honneur, les principes aux usages, les devoirs aux bienséances, l'empire de la raison à la tyrannie de la mode, le mépris du vice au mépris du malheur, la fierté à l'insolence, la grandeur d'âme à la vanité...
Page 249 - Les jeunes gens iront au combat ; les hommes mariés forgeront les armes et transporteront les subsistances ; les femmes feront des tentes, des habits et serviront dans les hôpitaux ; les enfants mettront le vieux linge en charpie ; les vieillards se feront porter sur les places publiques pour exciter le courage des guerriers, prêcher la haine des rois et l'unité de la République.
Page 78 - Nous jurons d'être à jamais fidèles à la Nation, à la Loi et au Roi ; de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale, et acceptée par le Roi; de protéger conformément aux lois, la sûreté des personnes et des propriétés; la...
Page 79 - Moi, Roi des Français, je jure à la Nation d'employer tout le pouvoir, qui m'est délégué par la loi constitutionnelle de l'État, à maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par moi et à faire exécuter les lois.
Page 96 - Les ennemis de la Constitution ne cessent de répéter que le Roi n'est pas heureux, comme s'il pouvait exister pour un Roi d'autre bonheur que celui du peuple ! Ils disent que son autorité est avilie ; comme si l'autorité fondée sur la force n'était pas moins puissante et plus incertaine que l'autorité de la loi ! Enfin, que le Roi n'est pas libre : calomnie atroce, si l'on suppose que sa volonté a pu être...
Page 331 - Arrivé, dit-il, dans cette chambre par la volonté de ceux qui avaient le droit de m'y envoyer, je ne dois en sortir que par la violence de ceux qui n'ont pas le droit de m'en exclure; et si cette résolution de ma part doit appeler sur ma tête de plus graves dangers, je me dis que le champ de la liberté a été quelquefois fécondé par un sang généreux.
Page 111 - Je jure d'employer les armes remises dans mes mains à la défense de la patrie, et à maintenir, contre tous ses ennemis du dedans et du dehors, la constitution décrétée par l'assemblée nationale, de mourir plutôt que de souffrir l'invasion du territoire français par des troupes étrangères, et de n'obéir qu'aux ordres qui seront donnés en conséquence des décrets de l'assemblée nationale...
Page 205 - Vous allez le ramener ; sa tête vous répond du moindre mouvement. » D'après ces observations, le conseil a pensé qu'il devait en référer à l'Assemblée nationale et à la Commune. Le conseil arrête qu'il sera nommé un commandant général provisoire...
Page 322 - L'Empereur , après cette scène imprévue , continua sa revue ; il fit ensuite former en cercle les officiers > mit pied à terre , et leur adressa la parole à peu près en ces termes : « Soldats de la garde nationale de Paris, je suis bien aise de vous voir. Je vous ai formés il ya quinze mois , pour le maintien de la tranquillité publique dans la capitale , et pour sa sureté.

Bibliographic information