Histoire ancienne des Egyptiens, des Carthaginois, des Assyriens, des Babyloniens, des Mèdes et des Perses, des Macédoniens, des Grecs, Volume 13

Front Cover
Chez les Frères Estienne, 1775
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 490 - Vous voulez que je sorte de ce spectacle « magnifique; j'en sors, et je vous rends mille très hum« bles graces de ce que vous avez daigné m'y admettre « pour me faire voir tous vos ouvrages, et pour étaler à « mes yeux l'ordre admirable avec lequel vous gouvernez
Page 274 - On lui reproche avec raifon d'avoir donné trop de licence à fa plume , & d'avoir été auffi libre & auffi peu mefuré dans fes récits , que les empereurs dont il fait l'hiftoire l'avoient été dans leur vie. Il leur impute même quelquefois des forfaits qui ne paroiiïent pas être dans la nature.
Page 199 - C'est le moyen de ne pas faire un ouvrage imparfait , et qui manque de ses principales parties. » Il est impossible de dire précisément en quel temps il fit ses voyages. On peut seulement assurer qu'il n'alla à Rome pour la première fois qu'à la fin du règne de...
Page 404 - Le fryle de ce difcours eft élégant , fleuri , lumineux, tel que doit être celui d'un Panégyrique, où il eft permis d'étaler avec pompe tout ce que l'éloquence a de plus brillant. Les penfées y font belles , folides , en grand nombre , & fouvent paroiiîent toutes neuves.
Page 206 - ... et tous les grands de la terre, attentifs à se faire un nom , jouent chacun leur rôle sur la scène du monde , y représentent , pour ainsi dire , un personnage passager, et réussissent à se contrefaire pour un temps. Il les démasque , il les dépouille de tout l'appareil étranger qui les environne, il les montre tels qu'ils sont...
Page 28 - ... de la pudeur. Quintilien ne craint point d'avancer que Ménandre a effacé tous ceux qui ont écrit avant lui dans le même genre , & que par l'éclat de fa réputation il a entièrement obfcurci leur nom.
Page 171 - Lytonas s'étoit illuftré par la fermeté avec laquelle il foutint les intérêts de la république des Achéens , pendant qu'il la gouvernoit. Il donna à fon fils les premières leçons de la politique , & Phllopamen, un des plus intrépides capitaines de l'antiquité , fut Son maître dans l'art de la guerre.
Page 61 - Il alla donc chez lui , & le trouva à table ; on le fit entrer ;& comme il étoit fort mal vêtu , on lui donna près du lit de Cécile un petit fiege , où il s'aflît , & commença à lire.
Page 200 - Plutarque que ce sentiment d'amour et de tendresse qu'il témoigna à Chéronée. On voit tous les jours des gens quitter leur patrie pour faire fortune et pour s'agrandir; mais on n'en voit point qui renoncent à leur ambition pour faire, s'il est permis de parler ainsi, la fortune de leur patrie.
Page 204 - Illustres et des Traités de Morale. Il ya dans ceux-ci un grand nombre de faits curieux qu'on ne trouve point ailleurs , et des leçons très-utiles pour la conduite de la vie ; mais l'ignorance de la bonne physique rend la lecture de plusieurs de ces Traités .fort rebutante.

Bibliographic information