La Revue occidentale philosophique, sociale et politique: organe du positivisme...

Front Cover
Aux bureau de la Revue, 1908 - Positivism
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 33 - Si vous examinez les formalités de la justice, par rapport à la peine qu'a un citoyen à se faire rendre son bien, ou à obtenir satisfaction de quelque outrage , vous en trouverez sans doute trop : si vous les regardez dans le rapport qu'elles ont avec la liberté et la sûreté des citoyens , vous en trouverez souvent trop peu ; et vous verrez que les peines , les dépenses, les...
Page 131 - La première était d'obéir aux lois et aux coutumes de mon pays, retenant constamment la religion en laquelle Dieu m'a fait la grâce d'être instruit dès mon enfance , et me gouvernant en toute autre chose suivant les opinions les plus modérées et les plus éloignées de l'excès qui fussent communément reçues en pratique par les mieux sensés de ceux avec lesquels j'aurais à vivre.
Page 131 - ... ainsi, afin que je ne demeurasse point irrésolu en mes actions, pendant que la raison m'obligerait de l'être en mes jugements,. et que je ne laissasse pas de vivre dès lors le plus heureusement que je pourrais, je me formai une morale par provision, qui ne consistait qu'en trois ou quatre maximes dont je veux bien vous faire part.
Page 295 - Lenoir, qui possède toute ma confiance, et dont je ratifie d'avance les explications quelconques. Cette démarche terminera bientôt, sans doute, à la satisfaction générale, un incident qui, autant que je puis l'entrevoir, me semble gravement dénaturé d'après une vicieuse interprétation de quelques paroles échappées peut-être à la plus légitime émotion. A jamais absorbé par une douleur qui ne saurait avoir d'égale, car je perds plus que personne, mon cœur n'aspire aujourd'hui qu'à...
Page 94 - J'ai, dit votre Auguste Comte, j'allais dire notre Auguste Comte (apf>laudissenients), car, comme je le rappelle souvent, s'il appartient à la France par son berceau, il appartient à l'humanité tout entière par la profondeur de son génie et par sa grandeur intellectuelle et morale. (Nouveaux applaudissements). Vous voyez, Messieurs, que nous sommes heureux et fiers de proclamer hautement notre dette imprescriptible envers la France. Votre puissante patrie a éclairé notre chemin. Elle nous...
Page 295 - Lenoir (lf>, rue Saint-Hyacinthe-Saint-Michel), bien connu déjà de la famille dont vous êtes l'organe : ses soixante-sept ans l'autorisent naturellement à attendre votre visite. En ce qui me concerne, je ne tiens nullement à deux représentants, il me serait même impossible d'en indiquer un second qui convînt assez à un tel cas. Rien n'empêchera, je l'espère, de s'entendre avec le seul M. Lenoir, qui possède toute ma confiance, et dont je ratifie d'avance les explications quelconques.
Page 94 - ... et fécond. Elle nous a montré la morale positive et la religion relative et altruiste, guidant le sentiment vers le beau, comme le chemin le plus court et le plus sûr menant à l'idéal humain le plus pur et le plus élevé. (Applaudissements.) Nous suivrons jusqu'au bout cette route tracée par l'expérience millénaire de l'humanité et complétée, il ya un demi-siècle, par le génie inépuisable de la France. Ayant toujours dans le cœur la noble formule française, l'amour pour principe,...
Page 95 - ... complétée, il ya un demi-siècle, par le génie inépuisable de la France. Ayant toujours dans le cœur la noble formule française, l'amour pour principe, l'ordre pour base, le progrès pour but, nous chercherons à atteindre le grand idéal de fraternité internationale par la culture systématique de la sympathie et de la générosité. C'est la manière la plus efficace et ce sera toujours le meilleur moyen de faire honneur à la patrie de saint Bernard et de Jeanne d'Arc, de Descartes...
Page 94 - ... les éléments de victoire dans la lutte entreprise contre l'esprit de destruction et l'instinct de guerre, car vous comptez dans vos rangs des talents magnifiques, des volontés invincibles et les cœurs les plus chauds, pleins d'ardeur et d'amour pour la famille, la patrie et l'humanité. Grâce aux lumières répandues dans le monde occidental par la puissante philosophie française, qui nourrit l'Amérique latine et plus particulièrement le Brésil, la jeune République brésilienne, qui...
Page 94 - ... Messieurs, que nous sommes heureux et fiers de proclamer hautement notre dette imprescriptible envers la France. Votre puissante patrie a éclairé notre chemin. Elle nous a montré la large voie des sciences positives, guidant les intelligences vers la vérité. Elle nous a montré le régime scientifique et industriel, guidant l'activité pacifique vers le travail utile, organique et fécond. Elle nous a montré la morale positive et la religion relative et altruiste, guidant le sentiment vers...

Bibliographic information