Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Des épactes. "L'épacte ( a ) est cet espace d'onze qui ne viennent point au jour marqué;

jours que l'année solaire contient à peu qu'on voit des jeûnes au lieu de festins
de chose près plus que l'année lunaire. & des procés au lieu de vacations.
La lune avance donc touts les ans de L'année des Mahometans [c]eft lus Autres
près d'onze jours, & on ajoute touts naire composée de 354, jours, buicheu. remplis
les ans onze d'épactes pour les années rcs & quarance huic minutes : & com, différem-
ordinaires & douze pour les années bil me ces huit heures & 48. minutes glées.
Textiles. Pour trouver le jour de la lune, font en trente ans onze jours justes, ils
il faut prendre le nombre de l'épacte ajoutent un jour dans onze années [d]
courante, le nombre des mois écoulés d'un cycle de trente ans : de maniére
depuis Mars inclusivement , & le nom- que les années auxquelles ce jour est
bre des jours du mois où l'on se trouve , ajoûté, ont 355. jours, & que les an-
Si čes nombres ajoutés passent 30, il nees sans incercalation n'en ont que 3 ; 4.
faut rejetter trente pour le niois inter- L'année des Mahomécans est donc plus
calaire, & ce qui reste est le quantiéme courte de près d'onze jours que l'année
de la lune. Si les nombres tombent fur solaire. Elle commence toûjours près
trente, il ne faut pas compter trente ; c'onze jours plutôt que l'année pré-
mais un · On peut se tromper d'un cédente : & dans l'espace de 33. ans le
jour ou de deux en suivant cette métho. commencement de l'année de l'Hégy.
de; & fi l'on cherche plus de précision re parcoure les quatre différentes fai-
& de justesse , il faut avoir recours aux fons , & se trouve dans l'hyver, le
éphémérides , quoique sujettes elles printemps, l'été, & l'automne.
mêmes à être faucives.

L'année des Arabes de 354. jours
La science

C'est sur l'astronomie qu’est fondée étoit composée de 12, mois alternatides temps la science des temps, dont 'on a eu vement de trente & de vingt-neuf jours fanden our bien de la peine à regler la durée sur [e]. Les Perses faisoient leur année de

de cours des altres. Les nuées dans 365 jours. Leurs mois étoient égaux de
Aristophane [b] disent qu'elles saluënt 30. jours chacus, & entre le huisiéme
des Athéniens de la pare de la lune; & le neuviéme mois, ils intercaloient
qu'elle est pourtant un peu picquéc con- cinq jours. L'année des Méxicains étoit
tr'eux, de ce que, malgré touts les de dix-huit mois qui étoient composés
biens dont elle les conible

chacun de vingt jours, avec une inter,
que d'épargner leurs flambeaux , elle calation de cinq jours.
n'éprouve de leur part que de l'ingra Les différents commencements d'an.
titude, parce que toutes les Fêtes font nées ont achevé de brouiller toute la
dans une horrible confusion , & qu'on chronologie ancienne. Les Chaldéens,
s'en prend à elle. Que les dieux par les Egyptions, les Perses, les Syriens,
exemple, s'attendent à des sacrifices & les Phéniciens començoient la leur

[ocr errors]

mic

ne fût-ce

[ocr errors]

à

[a] Epaite vient du mot Grecénája, in- calé dans le cycle Mahoméran, font la fecon-
duco.

de, la sepriéme, la dixiéme , la treiziéme
[6] Ariftoph.coméd. des nuées,trad.du pe la guinziéme , la dix-huitiéme, la vingr
Bramai dans le théatre des Grecs, t. 3.p.68. quatrieme , la vingt-sixiéme , con la vingt-
[c] Prideaux,hift. des Juifs, préf.

neuvieme
[d] Les années auxquelles un jour eft inter - [6] Alfragan. elemionpastronomic. in inis.

à l'équinoxe d'Automne ; Les Grecs néc que l'on comptoit encore 1563. oravant Méton au solftice d'hyver, depuis donna qu'à l'avenir l'année commenceMéton au solstice d'été. L'année civile roit au prémier de Janvier , & cecccandes Juifs commençoit au mois de Tisri, née 1964. fut appellée [g]la courte anqui répond à nos mois de Septembre & néc. Le parlement ne se conforma à ce d'odobre. Ils étoient persuadés que réglement que trois ans après. comme Adam a été crée dans un âge La forme grofliére des anciennes anparfait, les fruits écoient dans leur ma- nées des Juifs & des Romains, les vacurité, & qu'ainsite monde avoit com- riations continuelles des calendriers de mencé par la saison de l'automne , dans la Gréce & des autres nations, doivent cette partie du monde où le prémier faire avouer aux sçavants de bonne foi, komme avoit été placé. Toutes les af- qu'il ost presque impossible de trouver faires civiles, comme les actes, les con- les dates précises des événements. On tracs,les Jubilés même & les années fab. manque de guides pour les chroniques bathiques retinrent l'ancienne forme particuliéres des peuples les plus céléqui faisoit commencer l'année au mois bres. Quelles difficulcés à plus forte raide Tifri. Mais leur délivrance miracu. fon ne trouve-t-on point lorsqu'on veut leuse d'Egypte écant arrivéc au mois de rapporter & combiner les temps marNisan qui répond à nos mois de Mars& qués dans les histoires des différentes nad'Avril, il leur fut ordonné [f] pour en cions, dont les calendrierssi'ont aucucélébrer la mémoire, de commencer ne relation les uns avec les autres . kúr année légale par la nouvelle lune la Les Japonois [b] ont une façon singuplus proche de l'équinoxe du printem- liére de compter leurs années. Chaque ps. Les jeûnes, les fêtes , & tout ce qui nouveau régne en interrompe la suite , regardoit la régioit par cette année le- & commence une nouvelle année : engale.

forte que l'année qui est commencée à Les anciens Romains commençoient la mort d'un empereur appartient touleur année au premier de Mars, ils l'ont te entiére à son régne: Et que cette indepuis commencée au prémier de Jan- tervalle de temps, quelque court qu'il vier. Parmi nous le commencement de foit est compté, pour une année. l'année a fort varié, tantôt au premier Les sçavants ne peuvent convenir ende Mars, à Noël du temps de Charlé- tr'eux du rapport des moisGrecs aux nômagne, quelquefois au prémier de Jan- tres. Ces questions étoient hérissées de vier, tantôt au 25.de Mars, assez long- difficultés dés le temps de Plutarque. temps à la fête de Pâque, en sorte que Voici comment cet auteur en parle, dans l'intervalle qui est entre le 22. quoiqu'il fût Grec lui-même , & fort Mars,& le 29. Avril dans lequel la fête versé dans les deux histoires Grecque & de Pâque est mobile, on ajoûtoit devant Romaine . Aujourd'hui lesmois des Ro. ou aprés Pâque, pour marquer la fin mains répondent fi mal aux mois des ou le commencement de l'année. Enfin Grecs, qu'il est trés difficile de marquer Charles IX. au mois de Janvier de l'an- précisément le jour de la féce Palilla,qui Tom, z

N

[f] Mensis iste, vobis principium menkum: primus erit in mensibus anni. Exod. c:12, v. 2.

[g] Thkan, lib. 36. Mezerai dans Char

les IX.

[6] Hift. natur. Civil. Son ecclef. du Japon, par Eng silbert Kampfer, liv.2.

dates.

' fut le jour natal ou de la fondation de fondation [1] de Rome, à commencer Rome,

par les Parilies. Les Parilies fe rappor. Les différentes longucurs des années tent au 21. d'Avril. Cenforin déclare & des mois, les intercalations des années qu'il suit Varron.Dans l'usage commun & des jours rompent toute correspon on commence les années de la fondation dance des cemps , & répandent sur la de Rome,au premier de Janvier.C'étoit chronologie des nuages impénétrables à l'an 986.de Nabonnaffar, à commencer ceux mêmes qui pourroient s'asurer de du prémjer jour de son regne.Les ans de l'exa&icude des dates, & da rapport Nabonnassar ou altronomiques en usaunanime qu'on est bien éloigné de trou gechez les Egyptiens & parmi les altro. ver entre les historiens.

nomes ont leur commencement errant Variété de

Censorin nous fair connoître quelle [m] parce qu'ils sont fans intercalation. varieté dedatesétoit u fitée de fontemps. C'étoic l'an 562. de la mort d'AlexanJe vais,dic-il [i], donner à cette année les dre, ou des ans qu'on appelle de Philipcharactérismes les plus clairs qu'il foic pe , c'est à-dire de Philippe Aridée frére possible, Il faut observer que cette an d'Alexandre, ou des ans des Ptolemées née qu'il désigne partoutes les dates qui d'Egypte, qui commencent propreétoient alors connuës, étoit la deux cent ment à la mort d'Alexandre. Il eft, trente-huitiệme de nocre ére vulgaire, ajoute Censorin, le centiéme de la gran& la prémiére de l'empire du jeune Gor. de année de quatorze cents soixante dien. Les deux confuls écoient M. Ul- ans, qui s'appelle l’an solaire ou canicupius Crinitus,& Proculus Pontianus[k]. laire. L'an de Censorin eft l'an 283.des Il appellete confulat annuel, l'indice & Juliens, à commencer du prémier jour le citre de chaque année. C'étoit l'anse- de Janvier, comme a fait Jules César. cond de la 2 ' 4. Olympiade, où l'an mil C'étoit l'an 265. des ans qu'on appelle quatorziéme des Olympiades, à com des Augustes, & qui commencent ausmencer la prémiere en été aux jours que si au premier jour de Janvier, quoique l'on célébre les jeux olympiques. Cette ce fût seulement le 17. de ce mois là, maniére de compter par années depuis que suivant l'avis de L. Munatius Planla prémiere année des olympiades est cus le nom d'Auguste fut donné par le bien plus nette , que celle de dater par Sénat & le peuple Romain à l'empereur olympiadesou quatrains d'années, lui. César Auguste en fou fepriéme consuvant l'usage ancien & commun. C'étoit lat , qui étoic le croisiéme de M. Vipla neuf cent quatre-vingt-onziéme de la fanius Agrippa. Mais c'étoit l'an 267.

[?] de

Hift del Arad, des bell. lettr.7.1.0.187. née vague, composée de 365. jours diftribués [6] Le Consulat a cesse fows Juftinien, après en douze mois de 30. jours, auxquels on ajosi. l'an 541.Juftin 11. qui lui succéda, ego quirég- toit cinq jours appellés Epagoménes. On n'na na 12. ans, depuis 566. pusqu'en 578. pris voit point d'égard aux fix heures moins onze le titre de Consul la premiére année de fon rég- minutes, dont le cours annuel du soleil on sa ne, mais sans le communiquer à aucun cota révolution dans le zodiaque excéde 365. jours légué, dos il ne prit pas ce titre une seconde fois. de cerre année étoit sans biffexre, de sorte que

[L'époque de la fondation de Rome eft fort routs les quatre ans le prémier mois rétrogracorrestée. Le sentimeni le plus commun la pla- doit d'un jour moins 44. minutes. L'ere de Na. ce l'an 753. avant Jésus-Christ. La troisiéme bonnassar a commencé l'an 747., avant JésusAnnée de la fixiéme Olympiade, on 23. Ans Chrift, de la période Julienne, le 6626. de la aprés le commencement des Olympiades. période Louise.

[m] L'année de Nabonnaflar étoit une an

des Augustes , selon les Egyptiens L'ére des Séleucides emploiće dans
[n], parce qu'ils avoient été subjugués les livres des Machabées, à commen-
deux ans avant qu'Auguste porcât cecé douze ans après la mort d'Aléxan.
nom. Il paroît surprenant que l'an des dre, l'an 3 12. avant [9] Jésus-Christ.
Augustes ait commencé en Egypte deux L'ére des Séleucides elt nommée aucre-
ans, avant que le nom d'Auguste fût ment l'ére des Grecs, ou l'ére des con-
donné à cet empereur, mais le sens est trats. L'ére d'Espagne célébre dans les
qu'à Rome on a eu égard au nom , & conciles commence 38. ans avant l'ére
en Egypte à la chose. C'étoit l'année de Chrétienne, après que Domicius Cal-
la trenteneuviéme représentation des vinus eut soumis l'Espagne à la républi-
jeux [o] Capitolins établis [p] par Den que Romaine. Les Chrétiens d'Egypte
mitien en son douziéme confulat, où il " comptoient par l'ére Diocletienne ou
cut pour collégue Ser. Cornelius Dola- des Martyrs, à cause du grand nom-
bella.

bre de fidéles que l'empereur Dioclé-
La cour de Rome pour empêcher tien fit mourir. Les uns en rapportent
les faussetes qui pourroient se com le commencement à l'an de Jésus-Chrift
- metre dans les provisions des bénéfi. 284, les autres à l'an 302. L'Hégyre eft
*ces; en y changeant les dates, a troue l'époque mahomécane.
vé le secret de multiplier ces dates, d'en Combien de différents systémes ima-
ajouter de petites aux grandes, & d'y ginés sur l'ancien roïaume des Affy-
rappeller cinq ou fix fois la même date riens, des ruines duquel sont sorcis [r]
en plufieurs maniéres. Lesgrandes da- les roïaumes des Médes, de Babylone, fyricas.
tes sont l'année courante de l'ére chré- & de Ninive! Hérodote ne donne
tienne, & celle da pape régnant. Les soo. ans de durée au roïaume d'Ally.
petites dates sont les années couran rie: Apion Juif 520. ans, mais Ctélias
tes des trois cycles, c'est-à-dire de lui en donne 1360. Caftor 1280. Vel-
l'indi&ion, du nombre d'or , & du cy. leius Paterculus 1070. Ctégias com-
cle solaire. Cette précaution est très proit 40. rois Afyriens , Castor suivi
bonne ; car fi le faulaire ne change par Eusébe 36. Velležus Paterculus 33:
qu'une partie des dates , il sera . Combien de noms différents donnés à
futé & contredit par toutes les au un même prince ! Les chronologistes
tres, & s'il les altére toutes , il sera font réduits à multiplier les Sardana-
impoffible qu'il n'y paroisse.

pales jusqu'à crois, à donner au même Outres les époques, dont il a été prince les noms deSardanapale,deSarac, tin- parlé ci-dessas , les éres principales de Tonos Concoléros. Le Balthazar de

sont celle des Séleucides, celle d'Er- l'écriture est le Lebynite d'Hérodote.
pagne, celle de Dioclecien & THé Le Nabonide de Bérofe & du canon de
gyre.

Palémée, & le Nabonandel de l'hil

16. Du roiar mc des Alo

que

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

[n]La même ére s'appelloit encore l'ére Ac. vis, &c.Censorin.de die natali, c.21. tiague, ou de la bataille d'Affium , ou de la [p] Ces jeux revenoient routs les quatre ans, mort d'Antoine don de Cléopatre.

comme les jeux Olympiques. [0] Hic annus, cujus velut index & ti

19] L'an 3692. du monde, suivant te cals tulus quidam eft Ulpii & Pontiani Consu- cul d'interius, l'an 4402, de la période Juliena latus , ab Olympiade primâ millefimus &

ne, l'an 7061. de la période Louise

... quartus decimus ex diebus duntaxat æfti. [r] Bosuer, hift, univerla Jepriéme époques

[ocr errors]

17.

'torien Jofeph. Le troisiéme roi des Mé- fur la date de l'institution des jeux
des est nommé Cyaxare par Hérodote, olympiques, qui est la plus célébre des
Altyage par Xénophon, Asuerus dans époques; & celle qui fert de fonte-
le livre de Tobie, Astybarés par Ale ment à toute la chronologie prophane.
xandre Polyhistor, Artibarnés par Cté- Joseph Scaliger adrefie ce compliment
fias, Pharnacés par Velleius. Les citro aux olympiades : Je vous salvë, vé
no logistes disent que ces différents nérables olympiades [c], dépôt des
noms étoient des éloges & des titres temps, appui de la vérité de l'histoire,
qui fe donnoient au même prince en dif- frein de la licence des chronologistes.
férentes langues Orientales; qu'ils sig- Suivant Uderius & Bossuet, le rétablif-
nifioient empereur , chef des guer- fement des jeux olympiques, ou la pre-
riers, grand capitaine, &c.

miére olympiade marquée par la victoiOn ne sçait pas dans quel temps ont re de Corébe, tombe fur l'an du monAneres dif-vécu Ménés le plus ancien roi d'Egyp- de 3228.& avant Jésus-Christ 776.ces la chrono- te, ni Sefoftris son héros , qui a fait de 976. années son: appellées les années logice si vastes conquêtes. Les fuccesfions de d’Iphicus. Ce fut lui qui renouvella

ces rois fout fi embrouillées que plu- les olympiades, qui avoient été insti-
sicurs sçavants les ont traitées de fabu. tuées [w] par l'Hercule Crétois, moins
leuses [s]. La source de cet embarras ancien que l'Hercule Egyptien, mais
vient à ce qu'ont prétendu les chro. plus ancien que l'Hercule Grec ou fits
nologistes modernes, de ce que les an d'Alcméne. 'Varron qui a distingué
ciens historiens d'Egypte ont représen: trois temps (t), les temps inconnus
té les dynasties de leurs rois commc les temps fabuleux , & les temps hif-
successives, au lieu que la plûpart ont toriques, ne commence ces derniers
été collatérales : & de ce qu'ils ont pla- qu'aux olympiades.
cé comme à la suite les uns des autres, Newton dans sa chronologie des an-

Opinion de
les rois contemporains qui regnoient ciens roïaumes corrigée, a prétendu Newton.
en même temps dans différentes con- que les anciens historiens se font trom-
trées d'Egypte.

pés, en ce qu'ils ont égalé la durée des Les chronologistes ne s'accordent pas régnes à celle des générations, & qu'ils fur l'époque de la famlacion de Rome, ont évalué trois régnes, de même que fur laquelle roule toute la chronolo- trois générations à cent ans & à cene gie Romaine.On n'est pas plus d'accord vingt ans ; que sur le fondement de ce

[ocr errors]
[ocr errors]

[s] M I Abbé Lengler du Frefroi , dans la dum à cataclysino priore ad Olympiadem
mérbod, d'étud. I hift.t. 1. c. 10.

primam, quod, quia in eo multa fabulo
[1] Salve, veneranda Olympias , 'cuf- fa referuntur , mudindo vocatur. Tertium
tos temporum, vindex veritatis historia, à prima Olympiade ad nos, quod dicitur
frænatrix fanaticæ chronologorum licen icroprad, quia res in eo gefta variis hifto-
tiæ, &c. Jofepb, Scalig. animadv. in En riis continentur. Primum tempus, five
feb. chronic.

habuit initiam, five semper fuit, certe
[] Diod, Sic. lib. 5.

quot annorum sit, non poteft comprehen [x] Varro tria discrimina temporum di. Secundum non plane quidem scitur, efle tradit, primum ab hominum princi- fed tamen ad mille circiter & fexcentos pio ad cataclyfmum priorem: quod pro annos effe creditur. Cenforim, de die DATApter ignorantiam vocantur adhaer.Secun. . li, ci 17.

« PreviousContinue »