Page images
PDF
EPUB

6. Diferentes

[ocr errors]

L'année Egyptienne [ + ] dans les te ans , aprés lesquels ils croioient maniéres de prémiers temps n'étoit que d'un mois: que le soleil revenoit au même point . tegier les

& ce fut la cause de ce que cette an- A l'égard de la grande année des Grecs, cienne chronologie[n] multiplioic les qu'ils appelloient Platonique , après milliers d'années. Les Arcadiens [x] laquelle ils crožoient que les planétes faisoient leur année de trois mois, les & les étoiles fixes revenoient au même Acarnaniens de six. Les Egyptiens se lieu & dans le même ordre , elle ne refervirent ensuite de l'année solaire de garde pas la chronologie : Il en sera 360. puis de 365 jours sans intercala- iraité dans le chapitre de l'astronomie. tion [y] de sorte qu'environ en 730.

Suivant Varron, Tite-Live, Ovi. ans un même mois de cette année van de , Censorin , l'année de Romulus gue passoit par les deux solistices d'été n'étoit que de 304. jours distribués en & d'hyver. C'est à ces années solaires dix mois. Solin[e], & Macrobe [d] sans intercalation, & surtout aux an

nous apprennent que Romulus [] mées de 360. jours , que doit être rap. consacra le premier mois à Mars son portée la variation de leurs fêtes , qui pére, le second à Vénus , le trosiéme faisoit croire à ces peuples [z], que le au Sénat, le quatriéme à la jeunesse,& foleil avoit changé quatre fois la cour qu'il donna aux six autres des noms conse. Les Egyptiens avoienc deux grands formes à l'ordre dans lequel ils étoient cycles solaires [a], le premier qu'ils placés. Fenestella & Licinius Macer ont appelloient la grande annêe caniculai- réfuté cette opinion , que l'année de re, contenoit 365. années, autant que Romulus ne fut que de dix mois. Ils l'année solaire a de jours: le second ou ont solltenu que l'ancienne année en le très grand cycle , ou l'année helia. Italie avant la fondation de Rome étoit que, dont parle Censorin [b] étoit de 354. ou 355. jours , & par consé. compofé de quatre fois autant d'an- quent de douze mois, puisque les mois nées, que l'année solaire a de jours , étoient lunaires, comme le prouve c'est-à-dire, de quatorze cents soixan- l'ancienne maniére de compter par Ka

M 2

[w] Quæ omnia inscitiâ temporum ac faftes, dont on a dir qu'ils renfermoient plus ciderunt; annum enim alij æstaté unum d'erudition qu'aucun cuvrage de l'antiquité. determinabant, & alterum hyeme: alii Tempora digereret cum conditor urquadripartitis temporibus, ut Arcades ,

bis in anno quorum anni trimeitres fuere : quidam lu- Constituit menses quinque bis effe næ fenio, ut Ægyptii. Plin.lib.7.c.48.

suo. [x] Stob.eclog. phyfic. lib. 1.6.11.

Silicet arma magis quam tempora , [y] Ptolem. Almag. lil 6.

Romule, noras , [2] Herodot, Euterp.

Curaque finitimos vincere major [a] Voff.de orig.co progo, idolol.lib.1.6 28.

erat, [6] Ægyptiorum annum magnum ; Martis erat primus mensis , VenerisGræce Kuvindy latine canicularem voca

que secundus mus. Eorum annus civilis solos haber dies Hæc generis princeps , ipfus ille 365.line ullo intercalari , eoque fit ut an

pater. KO 1461. ad idem revolvatur principium. Tertius à fenibus , juvenum de soCenforin de die natali,

mine quartus, [c] Solin.6.1.

Quæ fequitur numero turba, vocata id] Macrob. faturnal. lib.1.c.12.

suo, Ovid. ff. lib.i. [e] C'est ce qu'ovide exprime ainsi dans ses

Jendes [f], Nones, & Ides , qui est l'année lunaire au cours du soleil. plus ancienne que Romulus, car c'est Cette confusion dura, jusqu'à ce que celle des anciens Latins.

César en qualité de souverain pontife Numa ajouta deux mois [g] l'un con- entreprîc la réformation du calendrier, facré à Janus, l'autre destiné aux sacri- à la quelle ce héros travailla lui-même, fices qui se faisoient pour les défunts: le faisant aider de Sosigéne & de Flavius. & voulant égaler son année à la révolu. Jules César abolit l'année lunaire de tion du soleil, il ajouta par un calcul Numa [l]& établit une nouvelle année peu juste 90.jours en 8. ans & il les in- qui répondit au cours du soleil par le tercaloit à la fois dans chaque huitiéme nombre de 365. jours. César ordonna année, qui fut nommée hyperbolique, que l'année 708. de Rome, dans laà cause de la longueur. D'autres disent quelle il se trouvoit alors[m], fût comque de deux ans en deux ans Numa in- posée de 445. jours, ajoutant à l'année tercala[b]un mois .

lunaire (quc Numa avoit faite de 355.. L'ignorance des Pontifes, & des au. jours par superstition pour les nombres gures embrouilla encore cette année . impairs ) le mois intercalaire Mercedi. L'ordre des fêtes étoit interverti. La nus de 23. jours, & 2. autres mois de distinction des années étoic marquée 67. jours: cette année eut quinze mois, grossiérement par les cloux [i] que les & fut appellée l'année de la confupréteurs fichoient dans une murail. Gon. je. Cette cérémonie écoit régardée fi · Comme outre les 365. jours de l'ansolemnelle que les Romains créoient née civile il restoit encore près de lix Roetforma: quelque fois un dictateur[k ] à cette heures pour se conformer à la révolu-nc occasion.

70

tion solaire, César intercala un jour de Les Pontifes ajoutoient à leur fantai- quatre en quatre ans , & lui assigna sa Sic le mois intercalaire , & en réglant place au sixieme avant les Kalendes leurs calendriers, ils consultoient bien de Mars. Ainsi dans chaque quatriéme plus leurs intérêts d'alonger ou d'abre- année, Février devoit avoir trente jours, ger les magistratures , & d'avancer ou en comptant deux fois le fixiéme jour de reculer les élections , qu'ils ne se ayant les Kalendes, ce qui fit nommer mettoient en peine de faire quadrer cette année [n] bissextile. Janvier, Mars,

[f] Les Nundines , suivant Macrobe , Menfibus antiquis addidit ille duos, revenoient de huir en huit jours , suivant De

Ovid. fast. lib. 1. nys d'Halicarnasse de neuf en neuf jours . [b] Les Romains appelloiexe ce mois inter. Varron dit que tous les neuf jours les habi. colaire Mercedinus.' fants des champs venoient à la ville : Varr. [i] Calvum , quia raræ per ea tempora prafat. ad lib. 2. de re ruftic. Les Kalendes litteræ erant notam numeriannorumiuil. croient le premier jour du mois. Les Nones le 1e ferunt. Tit.Liv.lib 7. s.excepté dans ces

quatre

mois , Mars, Mai, [k] Tir. Liv. lib. 7. Juiller, Oktobre, dans lesquels les Nones étoient [1] Solin.c.1. Macrob.Saturnal...,1.0.14. le 6.aprés les Kalendes, ou le 7.de notre mois. [m] Cette année de la réformation du Ca. Les Ides érosent le 13.excepré dans les quatre lendrier par Jules César fur celle de son troisiémois ci-desus, o elles se rencontrerenr le is. me consulat avec M. Æmylives Lepidus. Les Kalendes éroient consacrées à Junon, les [n] Bissexte vient du larin bis fexto CaIdes à Jespiter :

lendas, par ce que dans l'année bisfexrile on [8] At Numa nec Janum , nec avitas comproit deux fois le soxiéme jour avant les præterit umbras,

Kalendes de Mars.

Mai, Quintile , OEtobre , & Décembre L'ancienne année [ s ) des Juifs écoit

Année des étoient de 31. jours ; Avril, Juin , composée de douze mois lunaires , qui Juifs. Sextile , Septembre , & Novembre de étoient alternativement de vingt neuf 30. jours & Février de 29. dans les & de trente jours. Mais comme ces douannées ordinaires ; mais Marc Antoine ze mois lunaires one près d'onze jours l'un des consuls de l'année, dansla- de moins que l'année solaire , en 33. quelle César fut asfaffiné, aïant fait ans la même fête auroit parcouru toupublier un decret du sénat qui chan- tes les faifons en rétrogradant , & en 33. geoit le nom du mois Quintilis en celui années lunaires il n'y cu auroit eu de Julius [o], pour faire honneur à la que 32. folaires. Les fêtes des Juifs, mémoire de Jules César , les Romains ne peuvent être célébrées réguliére. voulurent ensuite déférer le même hon- ment que dans certaines saisons, à cauneur à l'empereur Auguste , lorsqu'il se des offrandes qui écoient prescrites eut pris ce nom au lieu de celui d'Oc- [t] des prémices de certains fruits de la tavien (p), & il fut rendu un arrêt du terre, ils intercaloient un mois entier, fénat qui donnoit le nom d'Augustus toutes les fois que le quinze de leur [9] au mois Sextilius & parce que ce mois de Nisan, qui étoit le prémier jour mois n'avoit que 30. jours, & qu'ils ne des pains fans levain & de la Pâque, voulurent pas qu'il fấc inférieur à celui arrivoit avant l'équinoxe du printems. de Juillet, on pric un jour sur le mois Depuis la transmigration de Babylone, de Février , pour l'ajouter au mois ils curenc recours aux calculs astronod'Août: ainsi Février n'eut plus que miques & aux cycles. Le prémier qu'ils 28. jours dans les années ordinaires , emploïerent , fut celui de 84. ans & 29. dans les bisextiles, & la durée Les prémiers Chrétiens l'empruntédes mois a toujours été la même rent d'eux ; mais cecycle s'écant trouvé depuis.

défectueux, après le concile de Nicée Il se glissa une crreur dans le ca. qui chargea l'eglise d'Alexandrie de lendrier romain après la réforme de Ju. fixer le temps de la Pâque, les Chréles César. L'intercalation [r] du billes, tiens se fervirent du cycle de Méton de te qui ne devoit se faire qu'au bout de 19. ans, & les Juifs l'adoptérent à leur quatre ans , fut ajoûtée au commence- exemple. Ils réglérent leurs années , ment de la quatriéme année , enforte telles qu'ils les comptent encore au. que le bissexte revenoit cours les trois jourd'hui. Dans ce cycle de dix neuf ans. Cuite erreur dura 36. ans, & fut ans, ils ont sept années, intercalées corrigée par Auguste , qui pour la [u] d'un mois chacune, & les dou. réparer , ordonna qu'il y eût douze ze autres années communes sont de années fans intercalations biflextiles. douze mois.

M, 3

[0] C'est notre mois de Juillet .

[«] Macrob. Saturnal. lib. 1.6.14. [D]o avius à la mort de César,prit le nom [s] Prideaux préf.de l'hift.des Juifs. d. Cæfar Otavianus, eg delsx ans après la

icj observa menfem novarum frugum, bataille d' Aftium , il fut surnommé Auguste. & verni primum temporis , ut facias Pha

[9] Ex his menfibus, qui Quintilis fuit, fe Domino Deo tuo:quoniam in ifto men-
Julius cognominatus elt , qui autem sexti- fe eduxit te Dominus Deus tuus de f£gy-
His fuerat, in honorem Augufti dictus est pro nocte . Deuter.c.16.v. 1.
Auguftus. Cenforin de .narali.

[ - ] Les années interialées sont les troia

La loi fixoit la célébration de la Pâ. tout reviendroit dans le même ordre que [x], au quatorziéme de la lune la qu'auparavant, les mêmes nouvelles & plus proche de l'équinoxe du prin- pleines lunes, les mêmes lettres domitemps. L'Orient dans les prémiers fié- nicales , & les mêmes jours de Pâque cles de l'église se régloit sur cet usage dans le même ordre que dans le cycle des Juifs. La passion y étoit célébrée le précedent, & qu'ainsi l'affaire étoit ré14. de cette même lune, quelque jour glée pour toûjours. En effet tout y sede la semaine qu'il arriva ,; & la résur- roit revenu dans le même ordre , fi le rection deux jours après . L'Occident cycle lunaire dont il se fervoit eût été célébroit la passion le prémier vendre- parfaitement exact : mais les dix-neuf di de la pleine lune après l'équinoxe années lunaires qui composent cecycle du printemps [y], & la résurrečtion le avec sept mois d'intercalation n'égaDimanche suivant . Constantin char- lant pas tout-à-fait dix-neuf années gea les péres du Concile de Nicée d'é. Juliennes ; une heure vingt-sept mitablir l'uniformité sur la célébration de nutes, & quarante-deux secondes qui la Pâque : Ils décidérent en faveur de y manquoient , faisoient rétrograder l'église Latine . Quelques Chrétiens d'autant dans le cycle suivant les cemps entêtés de leur ancien usage, ne vou- des nouvelles & des pleines lunes. Car lurent pas le conformer à cette déci- au lieu que dix-neuf années Juliennes fion, ils furent nommés Quarto-déci- font six mille neuf çents crente neuf mains.

jours & dix-huit heures, dix neuf an. Il ne suffisoit pas d'avoir fixé la célé- nées lunaires avec leurs sept mois inbration de la Paque au prémier Di. tercalés , ne font que 235. mois lu. manche de la pleine lune après l'équi- naires, qui valent 6939. jours seize noxe du printemps, il falloit établir heures & 32. minutes : d'où il s'ensuit pour toutes les églises une maniére gé- que ce cycle lunaire de dix neuf ans nérale & uniforme de marquer dans est moindre que dix-neuf années Jules calendriers le retour des nouvelles liennes de près d'une heure & demie. & pleines lunes, & le jour de la célé. En 1582. il se trouva qu'en l'espace de bration de la Pâque.

1257. ans depuis le concile de Nicée, Victorius prêtre de Limoges qui vi- cette heure & demie négligée avoir voit l'an 460. fut emploié à ce travail causé une anticipation de quatre jours, par le pape Hilaire : Il fit la période & que la nouvelle lane étoit marquée qui de son nom fuc appellée Victorien- par le nombre d'or quatre jours trop ne , en multipliant le cycle lunaire de card. dix-neuf ans, par le cycle de 28. ans . Il s'introduisoit un dérangement des lettres dominicales, dont le pro- plus considérable par la différence de tion Crézoduit donne le nombre de 5 32. ans l'année naturelle ou solaire , & de l'en- riennc. Il comptoir qu'au bout de cette période née civile ou Julienne. L'année solaire

9. Réforma.

fiéme , fixiéme, huitiéme, onzieme , quae

[x] Faciant filii Ifraël Phare in temsorziéme , dix-septiéme , don dix-neuvieme, pore fuo, quarta decimâ die menfis hujus après quoi un nouveau cycle recommençant ac vefperam. Num.c.9.0.2.09 3. réégle leurs nouvelles lunes leurs mois [y] Eufeb. in virá Con; anrini, lib.3.c.5. leurs fetes.

Sozom. lib. 1.0.16.

>

. I. eft l'espace du temps que le soleil [z] les mêmes lettres. Ce cycle de 400. met à parcourir le zodiaque, c'est-à din ans a commencé l'an 1601. & se cer. re sa revolution depuis un point de l'é- minera l'an deux mille , & pendant ce quateur , par exemple , du prémier de- temps-là les bissextes sont retranchés gré du belier , jusqu'au même point , aux années dix-sept cents , dix-huit ou dépuis son éloignement d'un tropi. cents, & dix-neufcents. que jusqu'à son retour au même tropi. Il y a encore quelque petit défaut de que . Cette année contient 365. jours précision dans ce calcul . Les quatre cinq heures & 49. minutes. L'année siécles ne répondent pas exactement au Julienne , ainfi nommée, parce que nombre de 131. années multipliées par Jules César en régla la durée, contient 3. Ja petite différence de la minute qui 365. jours & lix heures justes. Cette excéde un jour en 131.ans,reste encore ; différence d'onze minutes chaque an. mais comme il faudroit bien des milnée, fait en 131. ans un jour entier & liers d'années pour que ces irrégu. une minute. Pour n'y avoir pas eu larités devinssent sensibles , & qu'elégard, il se trouva en 1582. que l'équi- les pussent composer un seul jour de noxe du printemps , qui tomboit sur rétrogradation, on ne s'y arrêta pas. le 21. Mars au temps du Concile de Grégoire XIII. pour remettre le caNicée célébré en 3 25. avoit rétrogradé lendrier dans l'état ancien , retrancha de dix jours pendant l'espace de 1257. dix jours du mois d'Odobre. Le lenans, ce qui commençoit à déranger demain de la Fête de S. François qui l'ordre des Fêtes , & eût à la longue étoit le quatre Octobre , on compta le changé les faisons dans lesquelles elles quinze au lieu du cinq . La plupart des doivent arriver.

païs séparés de la communion Romaine C'est ce qui donna lieu à la réforma- n'ont pas voulu suivre la réformation tion appellée Grégorienne . Grégoire grégorienne, ce qui fait aujourd'hui XIII. qui fut élu pape en 1572. fit tra- la différence des dates du nouveau & vailler au calendrier. Il fut réglé, que de l'ancien style. pour empêcher le progrés à l'avenir de La réformation grégorienne fut pu. cette différence d'onze minutes, on re- bliée par la Bulle de Grégoire XIII. du trancheroit dans le cours de quatre sié- 24. Février 1981. & reçûë en France cles, le bisexte de la derniére année des par édit du 3. Novembre de la même trois prémiers siécles, & qu'il n'y au. année. En retranchant les dix jours roit que la derniére année ilu quatrié de cette année, le cycle solaire fut inme siecle qui auroit son bissexce. Lecy- terrompu d'un pareil espace , les leccie solaire est donc maintenant de qua- tres dominicales furent changées, l'ertre cents ans, & ce n'est qu'après qua- reur du calendrier par rapport au retre siécles, qu'il s'achéve une révolu- tour des nouvelles lunes fut corrigée, tion solaire périodique , qui raméne & à la place du nombre d'or, on dresles mêmes suites d'années dans lesquels fa un cycle des épactes , dans une Jes les jours de la semaine soient ran- méthode plus exacte & plus comqis dans le même ordre, & marqués par mode.

[z] Nous n'enrrons pas ici dans la ques- vention des jens, per pour nous rendre plus in. rion astronomique, si c'est la terre ou le soleil intelligibles, que c'efi le soleil qui tourne, qui rourne . Nous ju posons en suivant la pré

« PreviousContinue »