Page images
PDF
EPUB

96.

(C'

tant d'autres occasions , où ils se seront défendit d'en parler; je ne puis de moins, ll trompés.

dit le duc' que d'en avercir la reine . Le Rien n'est plus remarquable pour roi reppliqua par deux fois , que s'il lui de la fauffe- montrer le peu de fondement qu'on en parloit, il ne l'aimeroit jamais. Ainsi té des récits les récits des prédictions astrologiques, la Brosse eft renvoié. Je tiens ce discours cositancies de quelque vraisemblance qu'ils sem-' mot à mot du duc de Vendôme. des prédic- blent accompagnés , que les témoi- Cela est bien positif, mais voici une

gnages contradictoires de deux auteurs chose, qui ne l'est pas moins , & qui modernes opposés l'un à l'autre par renverse de fond en comble le narré de Bayle [m]. Il s'agit d'une prédiction de Pierre Matthieu ,, tant il est vrai' (c'est la Broste , au sujet de l'exécrable alfaf- le second auteur, [o]qui parle) que la

finat commis en la personne sacrée plûpart des historiens font crédules & d'Henri le grand. Le prémier auteur menteurs, & que par là ils confirment est Matthicu historiographe [m] de ce toujours la vérité des prognostics ،، monarque.

quand ils rapportent ces fortes de conIl rapporte que », la Brosse sçavant tcs , sans les réfuter. Mais fans aller plus médecin & mathématicien dit au duc loin, pourquoi les anciens ne l'auroientde Vendôme , ensuite d'un plus grand ils pas fait , puisque nous le voions sou. " discours, que si le roi pouvoit éviter vent faire de notre temps? Un de nos "

l'accident , dont il étoit menacé, il via historiens parlant de la mort de notre «c
» vroit encore trente aus. On ne veut grand Henri IV. n'a-t-il pas dit, qu'en «
» jamais dire aux rois, ce qui peut leur aiant été averti par un prince encore vi-
s donner de l'ennui: le duc de Vendôme vant , qu'il n'est pas neceffaire de nom-

trouvant plus à propos que la Brosle fùd mer, la veille que ce coup arriva , S.M,
le porteur de fon avis, supplia le roi de méprisant cet avis, lui avoit répondu “
l'oüir. Le roidemanda ce qu'il vouloit que la Brosse étoit un vieux fol d'altro. (s

à cette parole , le duc de Vendôme fe logue, & le reste. Ce qu'aïant moi-mê- «
" tait; fon filence augmente l'envie de le me voulu apprendre par la bouche de
» sçavoir , il le presse , il s'excuse , à la fin ce prince , il y a plus de trente ans, en
» le commandement du roi tire de sa boue présence d'une princesse [p] de grand
o che, ce que la Brosse lui avoit dit. Vous mérite , il' me fic l'honneur de me dire ".

ites un fol, dit le roi'; vous le croież, que cela étoit faux, & depuis deux « fire , répond le duc de Vendôme, en ces jours en ça seulement,pour m'en éclairchoses la créance est défenduë , & non cir davantage, & ne rien publier par e

pas la crainte. Le salut de V. M. oblige crit de cette conséquence, sans être bien » tout le monde, & moi plus que toutsles' assuré, j'ai eu l'honneur de lui en repar» autres, à ne rien mépriser: je la fupplie leren présence de plusieurs personnes de

très humblement d'avoir agréable de fa maison, & il m'a confirmé la même “ l'entendre. Le roi ne le voulut , & lui chose,& ajoutant de plus que l'historien e

Оооо 3

CG

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

[m] Bayle, di7.crit. nor. E fur Henri IV. tions , differt ar. sur les comét p. 89:
[n] Matthieu, hijt. de la mort d'Henri IV. [2] Madame de Cheureuse,
[] Pisrre Petit , intendant des forrifico

rez, De Région

& que

10 De Llorica

[ocr errors]

fluences

97.

tions .es plus célé. bres.

98.

» avoit confondu les temps & les choses : tan & Stoffler [9] avoient prédit pour

la Brosse lui avoit bien dit après l'année 1588. la fin du monde , ou au monta: * ce malheureux accident, qu'il l'avoiç moins le renversement des états , & de de Storia

prevê par l'horoscope de S. M.(comme grands malheurs répandus sur toute la
» font toujours les astrologues, quand ics terre. Il ne se palla néanmoins dans cet-
» choses sont arrivées ) mais non pas qu'il te année aucun événement extraordi.
» l’en eức averti la veille, pour le direà maire.
S.M.cela est pourtant écrit par un au.

Léovice avoit marqué la fin du mon-
teur François & du même temps ; qui, de quatre ans plûtôt pour l'année 1934.

ne le croira donc pas à l'avenir pente- Cardan a prétendu que la derniére »

ra-t-on qu’un homme destine,& paié étoile de la grande ourse avoit dans ses de Carvan !! pour faire l'histoire , ose dire une chose influences la vertu de conférer la di- fur les ic» de cette conséquence ? & citer même un gnité impériale; que cette étoile fut

imperia'ss » prince vivant, qui en pouvoit rendre verticale à la va fiance de Rome, & de a je:

niére étoile témoignage, si elle n'étoit pas vraie qu'elle a de puis tranlporté l'empire à de la grazie

Les prédictions qui ont été le plus Conftantinople, en France, en Alle- curie. desprédic généralement répanduës , sont celles magne. Bodin [r] montre qu'il est imdontia fauticte a le plus éclaté.

posible que cette étoile fût verticale, Albumazar avoit écrit que la religion & foleil en même temps, au méri

Chrétienne ne pouvoit durer que 1460. dien, lors de la fondation de Rome, J'Albuma."ans ; & le Juif Avenar avoit promisun comme Cardan l'a supposé. A combien

Mellie à la nation dans l'année 1444.de de peuples cette étoilc a-t-elle été verD'Avenar l'ére Chrétienne, lorsque Jupiter, fe. ticale depuis la création du monde ,

roit en conjonction avec Sacurne dans sans leur avoir transféré l'empire ?

l'écrevisse, ou au plus tard en, 1464. Quelle raison a Cardan d'assigner ce
:> les deux mêmes planétes érant en con- privilége impérial à cette étoile, plù-
jonction dans les poislons.

tôt qu'à d'autres qui semblent le méri-
Ona trouvé pármiles Chrétiens des ter mieux , comme au cæur de lion, la
cxemples de ces préliétions générales, plus grande de toutes , à la canicule , à
également faulfes. Arnoldus astrologue Médule, à l'épi, au vautour ?
Espagnol avoit annoncé la naissance de L'astrologie judiciaire s'est auslime-
l'antechrist pour l'année 1345.1.231 lée des horoscopes des villes, & elle a des viles.

Stofiler avoit assuré qu'en l'année tiré des figures de leurs fondations: sur
1924. la conjonction de Saturpe, de quoi Cicéron [s] fait cette question: Les
Jupiter, & de Mars au signe des pois influences ont elles donc aussi leur pou-
Tons produiroit un déluge. Régiomon- voir sur la brique & leciment!

zar.

99.

100 D'Arnoldus

Yes.

Hero coses

TOI. 'De Stoffler

atque deorfùm

[9] Port mille expletos à partu virginis Cuneta, tamen 'mundi sursumibunt

annos,
Et poft quingentos rursus ab axe da Tinipëria, & luctus undique grandis
tos.

erit.
Oua gelmus octavus mirabilis an- [0] Bodin, de la rép!I. liv 4
nus

[s] Etiam ne urbis natalis dies ad vim
Ingruet, & secum tristia faca trahet. .- ftellarum & lunæ pertinebat?fac in pue-
Si non hoc anno totus male concidet ro referre ex quâ affectione cælisrimum
orbis,

{piritum duxerit, num hoc in latere aut Si non in nihilum terra fretumque in cemento, ex quibus urbs effecla eft, ruant;

potuit yalere? Cic de divinar, lib.z.

1.6.

:)

109.

107.

fes des

Horoscope

Varron fit dresser l'horoscope de Constantinople , extrait aussi de la bide Rome Rome par TarrutiusFirmianus, lequel bliothéque Vaticane , & dressé par

en rétrogardant , & jugeant, ainsi qu'il Valens d'antioche ; il met la fondacion
ledisoit, des caufes par les effers, & de Constantinople, plus tard que Por-
par les divers accidents arrivés en 700. phyre , de 40. minutes.
ans, trouva que le bâtiment de la ville Les astrologues ont montré une té
avoit été commencé en la croisiéme an. merité incomparablement plus gran- de Jélus.

Horoscope
née de la fixiéme olympiade , le 21. de, en tirant la figure généthliaque Chrif.
d'Avril, un peu avant trois heures de Jésus-Christ , qu'ils ont renduë pu-
après midi , Romulus aïant dix-huit blique. Cardan,Gauric, & Morin y
ans; Saturne, Mars, & Venus étant au ont travaillé. Ils ont osé ajouter que
scorpion , Jupiter aux poissons, le fo. la passion de N. S. a été l'ouvrage de
leil au taureau, la lune en la balance, la planéte de Mars. On a aussi imputé
la vierge à l'ascendant , les jumeaux à Albert le Grand , & au cardinal
au milieu du ciel. Bodin [] prouve d'Ailli d'avoir dressé l’horoscope de
que cet horoscope non-seulement est Jésus-Christ[u]: ce qui ne paroît nul-
impossible.

lement croïable de ces deux personLuc Gauric a recueilli plusieurs ho- nages. Cette impiété est ancienne, Horosco

roscopes des grandes villes. Ils sont puisqu’onla trouve [x] réfucée dans S. grandes vil. defticués de justere & même de vrai. Augustin. De Thou dit [y], en suivant lis par Gau: femblance. Dans l’horoscope de Ro- la pensée de S. Augustin, quelle folic

me, Gauric s'éloigne entièrement de & quelle impiété, de vouloir soumet-
Tarrutius:

tre aux loix des altres leur maître &
L'horoscope de Constantinople,trou. leur créateur !
Horolcopevé en Grec dans la bibliothéque Vati-
de Constan.

Personne n'a parlé avec plus de mé-wo tinople.

Mépris

le cane , suivant qu'il fut calculé par Por- pris de l'astrologie judiciaire , que d'Agrippa phire , & qu'il a été cxtrait par 'Luc fameux Agrippa [z], qui a passe pour pourral.

trologic. Gauric, met le soleil au' dix-feptiéme un grand maitre dans la science de prédegré du taureau , 'la lune au cin- dire. J'ai grand regret, dit-il, d'avoir quiéme degré du lion , Saturne au perdu tant de temps & de travail en vingrieme degré de l'écrevisfe , Jupiter ces' vanités, ausquelles j'aurois renon& Venus en conjonction dans ce mê- cé, il y a long-temps , si je n’a vois été me ligne ; Mars au douziéme degré des sollicité par le besoin, de tirer queljumeaux, Mercure au premier degré quefois du profit de la folie des grands , des mêmes, le verseau au milieu du & de fournir abondamment des illuciel, les jumeaux à l'ascendant, un fions à ceux, qui en sont li friands. lundi, deux heures après le lever du Il blâme l'impiété des astrologues, soleil.

en même temps qu'il se mocque de la Il se trouve un aatre horoscope de vanité de leur art, en rapportant ce

ric.

108.

[r] Bodin de la républ. lib. 4.

tus non habuit, quod appellas fatum: fed [n] Bayle, ponf. diver/. for la comés J. 20. nec tu, aut ego, aut ille , aut quisquam ho.

[x] Si eflet fatum de sideribus, non po. minun S. Augustin in Joann. pra&tas,8.6.2. terat efle lub néceflitate sideruin, condi. [y] Tham lib. 62. tos liderin Adde quia non folùm Chril- [z] Agripp.de vnir.fcientiar, c.30.237.

L'afro's

Des nati

& ciriis.

dant les

que

qu'ils disent ; que celui qui sera né leur nativité, retournent à leur origi

Tous le signe des jumeaux, lorsque Sa- de céleste, au moment de leur sepa-
turne & Mercure sont conjoints sous le rațion du corps. Que la prière est in-
signe du verseau en la neuviéme maifalliblement exaucée [d] , si elle est
son, sera prophéte ; que celui qui a adreslée à Dieu, la lune écant con-
Mars heureusement logé en la neu- jointe avec Jupiter dans la queuë du
viéme maison, chassera par sa seule dragon.
présence les diables des corps des pof- L'astrologie judiciaire , séparée mê.
sedés.

me de l'impiété & de la superstition, sie proba 111. C'est une remarque très superstiticu. qui l'accompagnent presque toujours, contents vités pen-se [a], que les enfants qui naissent aux ne peut être justifiée. La morale Chré-carociares

jours des quatre-temps, peuvent bien tienne condamne en général la témérité
quatre-
semps.

plus facilement que les autres, par- de toutes les prédiâions. Les peres de
venir à une connoissance & à une fami- l'Eglise les ont combattuës & prohi-
liarité sensible avec leurs génies: parce bées ; l'Eglise les excommunie; les loix

les esprits bienheureux sont alors civiles les punissent. Les em pereursont
plus favorablement disposés envers les chassé les astrologues; Justinien a or-
hommes, à cause du jeûne & de la donné la peine de mort contre eux.
priére, & que les ames du purgatoire Les ordonnances d'Orléans en 1560.
ont beaucoup de prédilection, pour un & de Blois en 1979. enjoignent aux Ju-
temps où elles éprouvent plus de sou- ges de procéder extraordinairement &
lagement. Voici donc une autre forte par punition corporelle contre les au-
d'influence purement méthaphisique teurs des prédictions;& défenses ont
sur les nativités.

été faites de les imprimer ou débiter à Les astrologues donnent à Jupiler peine de prison & d'une amende ardance des

l'intendance des religions [b] , disant bitraire. Le concile provincial de Borieligions qu'il a produit avec Saturne la religion deaux de 1583. défend de les lire & aux plané Judaique; avec Mars la Chaldéenne; garder; celui de Toulouse de 1590. tes. avec le soleil l’Egyptienne ; avec Venus fait les mêmes défenses, & ordonne

Ja Mahométane;avec Mercure la Chré. l'exécution d'une bulle de Siste Quint
tienne; & qu'avec la lune il produira de l'année 1586. qui enjoint aux évê.
la religion de l'Antechrift.

ques & aux inquisiteurs de punir selon
Ils osent avancer[c]que les ames de les constitutions canoniques , touts
ffux qui ont eu Saturne dans le lion à ceux qui se mêlent de prédire l'avenir.

CHA

II2. L'inten.

[a] Thyraus, de apparitionib.spirit.6.14. 2.00 3.
num. 346.

[c]Jul. Firmic, Matheseos lib. 4. Rage/
[6] Albumaz, de magnis conjunctionib. lib. de dirtnar. lib. 1. epift. 12.
2. tract. 1. do ap. Ragus. de dizinat, lib, 1. [d] Albumaz. ap. Pic. Mirandul, contra
epit, 12, Petrus Alliacus contra aftron, c, I. Aftrek c. 8. Agripp, de vanit. fcientiar.c.31.

gnostics de Sylla sur César. 35.Pythea CHAPITRE SEPTIEME,

gore examinoie beaucoup l'extérieur,

36. Le phyfiognomiste assemble pluDes divinations prétenduës

sieurs signes

. 37. Aven de Socrare sure!

le prognostic de Zopyre. 38. De la naturelles.

cheiromantio . 39. Contradictions des

cheiromantiens. 40. Prognostics des
SOMMAIRE.

lineaments. 41. Des lettres tracées
dans la main. 42. Des marques des

ongles. 43. Précepres de cheiromantic, 1. Raifons physiques des prédiétons. 2. 44. Leur contrariété. 45. Marque

Refutation de ces taifon's. 3. Descre. de longue vie . 46. Raison physique : vales tumeurs de la terre. 4. De 47. Sentiment d'Aristore sur les arla spéculitoire. 5. De la divination ticles.48.Vanité de cet art. 49. Fanfi par les nuées . 6. Dela ter atoscopie.7. application de deux pall ages de la Des talismans, 8. Explication phyfi. Sainte écriture. so. Divinations des que des talismans.g. Réfutation de la mourants. 51. Mouvements des mono verin naturelle des talismans. 10. LA rants obfervés par les Gaulois. 52. vertu des talismans attribuée à plu- Prédiction de G abienus. 43. Prédicfieurs causes. 11. Veriu des talismans tion de Jean Hus. 54. Ajournement foutenue par quelques philosophes. 12, de Clement V. de Philippe le Beli

Scaliger s'en mocque. 13. Ancienneté 55. De Ferdinand IV.roi de Castille i des talismans. 14. Dujaspe. I s. Des . Prédictions vraiment naturelles, scarabées. 16. Talisman duroi d'E. 57. Sagacité de l'écurer de Darius . sypie. 17. Dela figure d'Alexandri,

58. Lettre d'un Quacker. 28. Talismans d'Eudamus. 19. Pré

A curiosité de l'esprit

Raisons phoient, par les enfants. 20. Talism.in d'Apollonius. 21. Talismans les siécles les plus éclairés. Quelques cion.

des prédico de Virgile . '22, Talisman contre la philosophes ont précendu expliquer les cholique. 23. Talisman de Constanti- causes des prédictions par des raisons nople. 2 4. Talismans trouvés à Paris. physiques plus éloignées de la verité, 25. Opinion probable sur les talis- que les préditions clles-mêmes. mans. 26. De la physiognomie. 27. Ariltote ( 2 ) attribuë la connoissana De la métoposcopie. 28. Des portraits ce de l'avenir a une humeur mélanchadu peintre Alexandre. 29. Prognostic lique, qui rend l'esprit plus fubeile. sur Sylla. 30. Incertitude de la phy- Plutarque [b]à une vapeur terrestre) Frognomie. 31. Elle n'est pourtant pas attirée par le soleil, & reçûë dans un sans quelque effer. 3 2. Justello du coup corps bien disposé, laquelle excite uit dæil de Matthias Corvin. 33. Pro- grand mouvement dans les esprits . gnostic de César sur Antoine , Dola- Pausanias [c] cft du même sentiment. bella , Brutus; o Caffius. 34 Pro- Pline [d] croit que c'est une yvresto Tom. Ia

Pppp [a] Aristor. probl 30.9. 1.

[d] Faticidi specus, quorum exhala[6] Plutarch. de oraculor, defects. tione temulenti fucura præcinunt , ut [c] Paulan, in Baot,

Delphis nobiliffimo oraculo . Quibus ia

I.

3

« PreviousContinue »