Page images
PDF
EPUB

74. Prediction

rence.

75.

Horoscox

Undevin aïaut dic (f jà Edouard IV. vre d'horoscopes, que Luc Gauric fit caule de la que le nom de son successeur commen. imprimer trois ans avant que Marcel mort du, çoit par un G; il condamna à mort fut pape : circonstance que de Thou

George duc de Clarence fon frére, reléve comme fort singulière.
qui choisit de mourir dans un tonneau Un docteur de Louvain tirant en mê.
de malvoisie : mais Richard duc de me temps l’horoscope de trois jeunes ec- des eros
Glocestre autre frére d'Edouard IV. fit clesiastiques, il leur prédicà touts trois papes.
mourir ses neveux Edouard V. & Ri. qu'ils seroient papes. Ils le furent en ef-
chard, & usurpa la couronne. Ce ré- fet touts trois. C'est ce qu'on appelle
cit qui est tiré de Pasquier , ne s'accor- l'horoscope des trois papes, qui ont été
de pas avec l'histoire [8] d'Angleter- Léon X. Adrien VI. & Clement VII,
res qui sans parler de cette prédiction Angelo Catto archevêque de Vienne
rapporte qu'après une longue suite de a fait plusieurs prédictions rapportées
mécontentements & de soupçons, E. par les uns à sa sainteté, & par les au.
douard fit arrêter le duc de Clarence; tres à la science de l'astrologie judi-
que le parlement d'Angleterre lecon, ciaire. Il annonça , dit-on , à Louis XI.
damna à mort ; qu'Edouard lui aiant la morc du duc de Bourgogne cuéde.
donné le choix du genre de mort, le duc vant Nanci, à la même heure qu'elle
préféra d'être suffoqué dans un tonneau étoit arrivée. Mézerai [i] & le Pé-
de malvoisie : que cette mort causa re Daniel doutent beaucoup de cette
par la suite la perte des enfans d'E. prédiction, à cause du silence de Phi-
douard, parce que le duc de Glocestre Tippe de Commines, qui lui en attribuë
he les eût pas fait mourir , fi la mort du quelques autres , & qui lui avoic de-
duc de Clarence ne l'eût pas approché dié ses mémoires.
du throne.

Varillas a écrit [k] qu'Angelo CarRichard Cervin le jour de la naissan- to avoit quitté le service du duc de de Richard ce de Marcel son fils, dit à toute sa fa. Bourgogne, parce qu'il avoit connu

mille [b] : Il m'est né aujourd'hui un par l'astrologie judiciaire, que ceduc
fils, qui sera pape, & qui ne le sera pas seroit tué en une bataille. Philippe de
en effec. L'événement vérifia ces pro- Commincs [?] qui adresse la parole à
positions contradictoires, en ce que le cet arcbevêque dans ses mémoires ,
pontificat de Marcel II. ne dura que parle ainsi du prince de Tarente, qui
vingt-deux.jours. La mére de Mar. pric congé du duc de Bourgogne a-
cel Cervin aîant voulu le marier, il vant la bataille de Morat : Ausfi di-
répondit qu'il n'avoit garde de mettre sent aucuns qu'il usa de votre conseil, »
obstacle à la haute fortune qui l'atten. monseigneur de Vienne , car je lui »
doit. La prédiction de Richard Cerai oüi dire & témoigner , quand il »
vin sur ce fils fut imprimée dans unli- fut devers le roi arrivé , & au duc »

78.

d'Asco

Cervin.

[f] Pasquier, recherch.liv. 6.ch. 25.

[{] M. Rapin de Toiras, Hift. d'Angler. dans le régne d'Edouard IV.

[b] Thuan. lib. 15. Le Vayer. de l'inftruet. de M. le Dauphin, ch, de l'astrologie . Joann.

Jonstos. chaumarogr. natur. claffi 1.6.8.

[1] Mézeres le P.Don.régne de Louis XI. Ann. 147 5.

[k] Varill, biftor.de Loüis X1.1.2.110.7.2.191. [?] Mémoir, de Commin, liv, 5.6.3.

[ocr errors]
[ocr errors]

» tes. 77. Préditions

d'Ascoli, appellé le comte Julio, &à che d'honneur & de vertu , autant que plusieurs autres : & que de la prémié- capicaine qui soit en France, mais des « re & seconde bataille avez écrit en biens de fortune , tu n'en auras guéres, as

Italie, & dit ce qui en advint, plu. aussi ne les clierchetu pas: & si te veux » sieurs jours avant qu'elles fusent fai- bien aviser que tu serviras un autre roi

après cettui-ci qui régne , & que tu Pasquier [m] avance que son pére fers, lequel t'aimera & eltimera beaucapportées avoit annoncé à Brulard qu'il seroit coup, mais les envieux empêcheront « par Palquier chancelier , plus de trente ans avant qu'il ne te fera jamais de grands biens, «

qu'il parvint à cette grande charge, ni ne s'élevera pas aux honneurs que se

Ce même auteur [n] raconte que le tu as mérités. Toutefois crois que la duc de Nemours soupant avec les prin. faute ne procédera pas de lui. Et de cipaux officiers de son armée à Carpi, cette bataille, replique Baiard, en réchez Albert de la Mirandole , on fit chaperai-je , oiii (dic-il) mais cu mourvenir un astrologue, qui prédit qu'il ras en guerre dedans douze ans pour le " y auroic bataille le vendredi faint ou le plus tard, & seras cué d'arcillerie. Car se jour de pâques. Il lui fut demandé autrement ne finirois-tu pas tes jours, « qui la gagneroit; Il répondit ces pro- pour être trop aimé de ceux qui sont «

pres mots: „Le camp demeurera aux sous ta charge, lesquels pour mourir » François, & y feront les Espagnols la

feront les Espagnols la ne te lairroient en péril. Il tira à parc plus grosse & lourde perte qu'ils fi. le seigneur de la Palysie & le chevalier rent, cent ans a, mais les François Bayard, & leur dit de prendre garde «

n'y gagneront guéres . Car ils per- de près au duc de Nemours en cette is
dront beaucoup de gens de bien & action, parce qu'il étoit en grand dan-
» d'honneur , dont ce sera grand dom- ger d'y demeurer. Le duc de Nemours
» mage. Le seigneur de la Palyfle lui demanda en souriant, ce qu'il leur di-

demanda s'il demeureroit point à cette soit: Bayard changeant de propos, lui
bataille , il lui répondit que nenny, répondit, Monseigneur, c'est mon-
& qu'il vivroit encore douze ans pour sieur de la Palyfle qui lui fait une «

le moins, mais qu'il mourroit en une question, sçavoir s'il est autant aimé de «
» autre bataille: Autant en dit-il au sei. Refuge que de Vignerols , & il lui a «
» gneur d'Imbercourt: Le chevalier Ba- dit que non , dont il n'est pas crop
» yard s'en mocquoit, auquel le duc de content.

Nemours dit, qu'il s'informât de fa Cet astrologue étoit bien plus hafortune. Il ne faut point, répondit-il, bile que les autres. Sans examiner les que je le demande, car je suis assuré figures de nativité, & sans aucune sorte que ce ne sera jamais grand chose : mais de préparation, il prédisoit l'avenir au

puisqu'il vous plaît , monseigneur , que premier venu , qu'il ne connoisloit » je le falle, je le veux bien : & se tour point

point , avec la même justesse de cir» nant vers l'astrologue's monsieur notre constances, qu'un homme aïant la mé

maître, dites-moi si je serai un grand more fort süre pourroit raconter le riche homme. Il répondit, tu seras ri- pallé. Je suis étonné qu'an auteur aulli Tom. 1.

Oooo

[m] Pasquier, lerr, liv, 6.

[n] Pasquier , recherch, liv. 8, 6.41.

.

judicieux que Pasquier, ait débité de mort du Cardinal de Richelieu. Aïant
pareils faits dans un autre dessein que vû la figure de Cinqmarcs, fans sça-
celui de les réfuter.

voir de qui elle étoit, il répondit que 78. . Les astrologues [0] avoient averci cet homme là auroie la tête tranchée. fur Françoi, François prémier , avant qu'il passat Morin se méprit de seize jours seule1.& Henri les moncs, qu'il étoic menacé d'un ment à la mort du connérable de Lefgrand malheur personnel.

diguéres, & de fix jours à la mort de
Luc Gauric aiant tiré l'horoscope Louis XIII. Gaflendi & plusieurs au-
d'Henri second par le commandement tres ont objecté à Morin un grand nom-
de la reine Catherine [p], avoit prédit bre de bévûës .
que ce monarque seroit tué en duel, Cet astrologue pour toute réponse
& d'un coup dans l'ail. Naudé pré- à Gaffendi qui faifoit fort l'entendu
tend qu'au lieu d'une prédiction qui contre l'astrologie judiciaire , prédit
par l'évenement fut trouvée si juste que Gassendi mourroit [s] à la fin de
non-obstant fon

peu de vraisemblance, Juillet ou au commencement du mois
:: l'astrologue avoic promis à Henri uue d'Août 1650. & il eut la honte de voir

longue vieillesse , & une mort tran- que Gassendi se trouva guéri en ce
quille.

temps-là d'une maladie, sur laquelle la
Le président [9] Ranconnet prédit prédiction étoit apparemment bien
Pubditions de lui-même qu'il seroit mis à la Bal. plus fondée que sur la vertu des altres.
Rancennet, cille.

Gassendi a vécu six ans depuis & est Marivaux ,

L'abbé de Marivaux & Goizel pro- décédé en 1656. âgé de 64. ans.
& de Goi- gnostiquérent l'évasion[r] du duc de Il eft fort vraisemblable, que les
zel.

Beaufort de la Bastille . L'abbé de astrologues contemporains de Jean Pic Réponse des
Marivaux étoit fi persuadé de la cer-

comte de la Mirandole, attendirent que au conte de titude de la prédiètion , qu'il l'avoit ce sçavant adversaire fûc mort, pour

fût la Mirandopubliée avec toutes les circonstances ; prédire qu'il mourroit à trente deux & quelques uns de ses amis l'aïant ren. ans; ce qui fut toute la réponse qu'ils contré au cours, le jour qu'elle eut se sont vantés d'avoir opposce à ses fon effet, & lui aïant dit tout haut, que livres. Ce fut Lucius Bellantius SiéM. de Beaufort étoit encore à Vincen- nois, [t] qui dit , soit avant soit après nes , il leur répondit froidement, qu'il l'événement, que le comte de la Mi. n'étoit pas encore quatre heures, & randole ne passeroit pas la trente tros qu'il faloit qu'elles fussent passées pour fiéme année. être en droit de le railler .

Vitellius faisoit mourir tous les af

A l'enre Morin ne se trompa , dit-on , que de trologues qu'on pouvoit découvrir [). reut Vie Des prédic

lius. tions de Mo-peu de jours, dans le prognostic de la llétoit furieusement irrité de ce qu'aula

mort de Gustave Adolphe. Il rencon- sitôt après la publicacion de l'edit, qui
tra à dix heures près le moment de la leur ordonnoit de sortir d'Italie au plus

79,

de l'Abbé de

81.

le.

[ocr errors]

80.

ria.

[0] Mézer. dans le régne de Franç. 1, [x] Mémoir. de Jo'y, f. 1. p. 19. Ann. 1524

[s] Bayle, pens. Sur la cométe. [p] Thuan. lib. 22. Mézer, dans le ré- [] Le Vayer, de l'instruction, de M. le gne a' Henri, II. à la fin. Le Vayer de l'inDauphin, ch, de l'Astrologie fru&t. de M. le Dauphin, c, de l'astrologie, [#] Smer. in Vitell,

[4] Thuan, b, 3.

[ocr errors]

mort.

Les Canni

nous

87.

tard le prémier d'Octobre, il avoit pa- lui conseilloit de ne pas donner batail-
ru une affiche, où ils lui ordonnoient le, que la lune n'eût passé le scorpion:
de sortir du monde avant ce même jour. As-cu bien consideré, que ce ne sont pas
la. Vitellius, suivant la prédection, les fcorpions que nous avons à crain.
auroit dû mourir avant le premier c- dre, mais les tiéches des Parches?
tobre; mais il ne fut tué que vers la fin Tacite [c] appelle l'astrologie trom-

Horoscope
de Décembre [x] de la même année. peuse dans ses promesses , & infidelle de Mecius
Xiphilin[y] & Zonaras [ 2 ] n'ont pas aux grands. L'empire avoit été pré-c usc de la
laille de marquer que Vitellius écoit dit à Metius Pompasianus. Vespasien
mort dans le temps de la prédiction. n'en conçut contre lui aucun soupçon

Les Cannibales ont des prophétes [d), mais cet horoscope fut une des bales moins [ A ] qui se presentent rarement au peu- causes pour lesquelles Domitien le fic inestres ple, & qui font leur séjour dans les mourir.

ur montagnes : ces devins leur prognosti- L'empereur Manuel [e] aïant conles prédic- quent les événements de leurs entre sulté les altres, fic fortir du port tions.

prises; mais si la prédiction se trouve Constantinople une flotte dans laquel- trompé par
fausse, & que le prophéte puisse êre le consistoit la principale force de l'em. l'astrologie.
attrappé, il est hache en mille piéces. pire. Il examina de nouveau l'état du
Pour nous beaucoup plus incorrigibles ciel, & y appercevant une disposicion
sur l'article des prédections, à peine plus favorable dans le temps qui de-
pouvons nous être détrompés par la voit suivre peu après, il envoia un con.
vanité évidente de l'art astrologique & tr'ordre à celui qui commandoit la
par les exemples de ses mensonges. flotte, & la fic rentrer dans le port.

Combien de prospérités, dit [b] Ci- Lorsque toutes choses furent bien ar-
Fauffeté des
préliétions céron, ai je entendu prédire à Pompée, rangées dans le ciel

rangées dans le ciel pour lui promettre aftrologi- à Crallus, à César lui-même , par les le plus heureux succès, il remit fa flot.

astrologues, qu'aucun d'eux ne mour- te en mer ; mais à peine eut-elle fait
roit que dans une vieillesse consommée, voile du côcé de l'ennemi, qu'elle fut
tranquillement daus fon 'lit, & dans entiérement défaite, & que la plupart
toute la splendeur defa fortune? Après des vaisseaux furent brulés, pris, ou
tant d'exemples de la faufseté de cet coulés à fond.
art, peut-il encore sc trouyer quelques Leduc de Viseü [f] persuadé par les
personnes qui y ajokicent foi?

astrologues, que les altres lui defti- La confianCassius répondit à un astrologue qui noient la couronne de Portugal, forma logie perd Réonse de

Oooo

84.

ques.

88.

85.

le duc de

2

Viséü.

Callus.

[ * ] Tac, historiar. lib. 3.

quotidie videat & re & eventis refelli. [y] Xiphilin, è Dion, lib. 65.

Cic. de divinat. lib. 2. [-] Zonar. lib. 11.

[-] Genus hominum potentibus in[a] Montagn, liv. i. ch. 30.

fidum, fperantibus fallax. Tac. hiftoriar.
[6] Quà in multa ego Pompeio, quàm lib. 1.
multa Craffo quàm multa huic ipli Cæ- [1] Suer. in vespaf. Lo in Domir.
sari à Chaldæis di&ta memini, neminem [ ] Int. Lipf. monit, de exemp. polle
coruin, nifi senectute , nisi domi nisi cum tic. lib. s.

tic. lib. 1. Joann. Jonton, thaumarogr. na-
claritate effe moriturum, ut mihi per. tur. clafli 1..6.8.
mirum videatur quemquam extare, qui [1] Mariana de reb, Hifpanic. lib. 2
ctiamnum credat iis , quorum prædicta 6, 23. ad ann. 1483.

89.

90.

ine.

une conjuration contre Jean II.& mal- ce cardinal qui étoit un grand perfon-
gré toutes les raisons qu'il avoic de se nage seroit élu , & qu'alors il pren-
défier de ce roi, il obéit à l'ordre de droit le nom de Paul, en mémoire de
l'aller trouver , se déterminant appa- Paul II. qui avoit été le dernier pape
remment par la confiance qu'il avoit en Vénitien.
la prédiction, mais cette démarche lui ? Combien de prédections célébres

Il n'y a pro couca la vie ; Jean II. le poignarda de trouvées

trouvées après les événements dans

gnostiquent sa propre main.

Nostradamus! Il n'y a prognosti- à qui l'on ne Cardan avoit prédit à Edouard VI. queur, dic Montagne , s'il a cette , se tour Faufsc pré

cc quos diction de roi d'Angleterre un regne glorieux, autorité qu'on le daigne feuilleter , &

Dvoudra
Cardan à dont la durée s'étendroit au delà de rechercher curieusement tours les plis
Edouard VI.

cinquante années : ce monarque mou- & lustres de les paroles, à qui on ne
rut à seize ans.

fasse dire tout ce qu'on voudra, comCardan avouë [g] que s'étant per- me aux Sibylles. Il y a tant de moiers » Sur lui-mê. suadé qu'il ne devoit pas vivre jusqu'à d'interprétation, qu'il est malaisé que »

45. ans, il régla l'arrangement de sa de biais ou de droit fil, un esprit in- »
fortune sur la courte durée de sa vie; génieux ne rencontre en tout sujet qucl.
ce qui fut d'un grand préjudice à sa que air qui lui ferve à son point.»
vieillerle.

Quelquefois même les astrologues
De Thou raconte [b] que

Cardan rencontrenc la vérité par hazard. Car Les astrolo vance fa* avança sa mort, pour justifier la pré- ils pourroient fe vanter [i] d'une forte soient le diction qu'il avoit faite, qu'il mour. dc certitude , s'ils nentoient cou- vanter de

quelque cer roit dans un certain temps. jours.

titude,siis A l'entrée du conclave ou Paul V.

Paslons aux astrologues quelques mestoient

toujours. Prédiction fut élu , il y eut un homme, qui donna vérités fortuites .[k] Comment de donnée pour au cardinal de Joyeuse un billet con- tant de fêches tirées à l'avanture astrologitenant , que

le pape qu'on alloit élire quelqu'une n'attraperoit-elle pas le que.

s'appelleroit Paul, & portoit en sesar- but?
mes un aigle. On découvrit que cet Danis les dernieres années de la vie
homme n'avoit jamais pensé au cardi- d'Henri Je Grand; il n'y avoit point d'Henti ke
nal Borghese, qui fut Paul V. Mais de mois qu'on ne fit courir quelque graad.
que sa prédiction conjecturale, qu'il prédi&tion de la mort. Ils diront vrai
donnoit pour astrologique, regardoit à la fin, dit un jour (1) ce monarque
le cardinal de Vérone, de la noble mai. au maréchal de Bassompierre, & on
son de Valiéri de Venise, lequel avoit aura plus d'attention à une seule fois
un aigle pour armes, conjecturant que qu'ils auront rencontré la vérité, qu'à

94.

91. Cardan ao

mort

92,

95 Parole

[8] Aftrologiæ cognitio quam tum & tot sagittas cùm emittant , unam tanhabebam, & ut mihi videbatur , & om- gere , aberrantibus centenis. Juft. Lipl. nes aïebant me non exceffurum quadra. monit. de exempla polit. lib. 1. gesimum vitæ annum, certè non ad qua. Patere mathematicos aliquando vera dragefimum quintum perventurum, mul- dicere , qui illum, ex quo princeps factun obfuit. Cardan de vita propria, 6.10. tus est, omnibus annis, omnibus menti[b] Thean. lib. 6.

bus efferunt Sen, de morte Claudii Co[1] Montagn. liv. 1. 6.11.

faris , in initio. [k ] Patere mathematicos (aït jocose [2] Mémoir, de Bassompierre. Seneca ) aliquandò vera dicere. Pacior:

« PreviousContinue »