Page images
PDF
EPUB

apporte à l'impulsion du mouvement de plus, que de l'équinoxe d'autombe
qu'il reçoit , la qualité de la matiére à celui du printemps. Mais il y a deus
fuide dans laquelle le globe terrestre causes du chaud & du froid , qui ne se
nage, le courbillon magnétique dont il rapportent en aucune maniére à la dis-
est environné , lapression irréguliere tance du soleil ; l'une est la plus longue
des tourbillons voisins déterminent ce ou la pius courte durée du soleil sur
mouvement annuel de la terre à une li- l'horizon, l'autre est la direction plus
gne oblique , qui coupe son équateur perpendiculaire ou plus oblique des
par un angle de vinge trois degrés & ražons du soleil.
vingt-neuf minutes. C'est donc une L'excentricité de l'écliptique n'em.
suite des loix générales du mouvement pêche pas de croire , que le mouve-
établies dès le commencement du mon- ment de la terre lui eft imprimé par
de, que l'équateur de la terre soit cou. l'activité des raïons du soleil. Cet altre,
pé obliquement par le zodiaque, & que pour n'être pas le centre d'une orbice
l’orbite du globe terrestre ne se rappor circulaire & parfaitement égale de la
tant pas entiérement au courant de la terre, n'en est pas moins le principe de
matière fluide par laquelle il est em- fon mouvement. C'est la différence des
porté, ce globe décrive une ligne trans- Auides, dans lesquels le globe terrestre
versale & en maniére d'écharpe, & qu'il nage, la résistance à l'impulsion de la
expose alternativement les deux tropi- matiere qui l'entraîne , & la pression
ques aux ražons plus directs du soleil . inégale des tourbillons voisins , qui con.
Les mêmes causes fon: que l'orbite du formément au méchanisme général de
zodiaque n'est pas ronde [k), mais ova- la nature causent les excentricités , &
Jeou elliptique. Le zodiaque a aussi ce qui nous paroît irrégulier dans la ré-
son obliquité ( d'environ rept degrés ) volution de la terre autour du soleil ;
par rapport à l'équateur du soleil. de même qu'on doit attribuer à ces

Le zodiaque décrit une ellipfe un causes la figure elliptique & non circuzodiaque eit excentis peu excentrique au soleil, car la terre laire de l'orbite que le globe terrestre que au fo. enest quelquefois plus proche , qutl- décrit autour du foleil.

quefois plus éloignée. Le soleil est plus Avant que de reprendre l'explication
proche de nous en hyver de plus d'un du systéme de Copernic, il elt à pro-
million de licuës[7], comme il est ma- pos d'observer ici quelques phénomé-
nifeste par la plus grande apparence de nes très extraordinaires concernant les
son disque, qui va en hyver jusqu'à 32 faisons . Jonston rapporte [m] qu'en
minutes, 47. secondes, & par sa di- l'année 994. les eaux étoient entiére-
minution en été, n'aïant alors que 31. ment glacées à la fin de Juillet , en
minutes , 42. fecondes'. De plus fou forte qu'il s'en crouvoit à peine pour
mouvement vers le solstice d'hyver est boire, & que les poissons mouroient en
plus prompt d'environ une quinziéme grand nombre.
partie , d'ou il arrive, que depuis l'é- On a vû quelquefois le Pont Euxin,
quinoxe du printems, jusqu'à l'équino- la mer du golphe de Venise, & autres
xe d'automne, il y a environ huit jours mers glacées, jusqu'à une distance fort

16.

leil.

[k] Képler a le premier conjecturé que l'orbire des Planétes n'étoit pas circulaire,mais elliptique.

[1] Théolog. astronomiq, de M. Der

ham. pag. 79.

[m] Joann.Jonston. Thaumatographink. tkral.clafi 1.c. 5. art. 5.

[ocr errors]

18. Sphére de

éloignée du rivage & très profondé- nion commune aujourd'hui est que la
ment.

terre, bien loin d'étre un ellipsoide al-
L'auteur sles antiquités [ n ) d'Or. longé aux poles, est un sphéroïde ap-
léans témoigne, qu'en 146 2. la Loire plati aux poles,& rehaussé à l'équateur,
fuc glacée au mois de Juin : ce que cet Dans le systéme de Coperinc les deux

auteur attribuë à un miracle. Louis XI. mouvements de la terre, le diurne & =;

aïant voulu ( dit-il ) faire enlever la l'annuel se font l'un & l'autre d'Occi-
bienheureuse Françoise d'Amboise,veu- dent en Orient : le globe terrestre en
ve de Pierre duc de Bretagne, pour la tournant sur son axe,avance dans l'écli-
marier au duc de Savoie, cette duches- prique, comme une boule qui tourne
se qui avoit fait vou de chasteté, ob. sur elle-même, avance dans une alléc.
tint par ses priérés que la riviére se gla- La terre en tournant, non seulement
çat , & qu'on ne pût faire aucun usage entraîne avec soi l'air qui l'environne, lalunc.
des

barques , qui avoient été préparées. mais le mouvement de sa sphére em por

Mézerai qui rapporte avec soin les te aufli la lune , qu'elle fait tourner en phénoménes extraordinaires , ne fait 34. heures d'Occident en Orient, de Aucune mention de ces deux gelées du maniére néanmoins que la lune appormois de Juillet 994. ni du mois de Juin cantà l'impression qui lui est donnée 1462. Boulainvilliers dans son abregé par la sphère de la terre, la résistance chronologique diminuë beaucoup le qui est naturelle à touts les corps , elle miracle, en rapportant que cette ge- est retardée touts les jours d'environ lée de la Loire arriva au mois de No. trois quarts d'heure , & il s'en faut de vembre 1461.

cet espace de temps qu'elle ne tourne Onlit dans Grégoire de Tours [o], ansli vîce que la terre qui lui communique sous le régne de Chilperic I. l'hyver que son mouvement. C'est cette diffé- Son move de l'année 584. fut fi chaud , que les rence qui constitue sa révolution pério-vement pérofiers fleurirent dans le mois de Jan- dique autour de la terre en 27. jours , vier. Il remarque au même endroit 7. heures, & 43. minutes: & comme qu'il parut une Iris en forme de cercle pendant cette révolution lunaire , la lumineux, autour du soleil.

terre a ayancé de près d'un degré dans Les anciens crożoient le globe de la l'écliptique , la lune ne rejoint la terre, son mou vode Le globe de terre d'une figure ronde ; les modernes elle ne rentre en conjonction avec le fo- ment fyne

dique . elliptique. lui donnent une figure elliptique,allon- leil, & le mouvement synodique de la

gée vers les poles. Selon Cassini,l'axe de lune ne recommence à partir du même
la terre, ou le diamétre [p]qui passe par point avec la terre, qu'après vinge neuf
les poles , est de trois mille fept cents jours & demi ou environ. C'est ce mou-
quatrevingt-dix lieuës [9], & plus vement synodique de la lunc qui fait la
grand que le diametre de l'équateur mesure des espaces de temps partagés
d'environ 34.de nos lieuës, & la circon- en mois,
férence de la terre d'un pole à l'autre Au-dessus du cercle de la terre , eft
plus grande que la circonférence de l'é- placé celui de Mars , qui aïant un plus petite

Sphére dc quateur de 5 4. de nos licuës. Une opi. grand espace à parcourir , n'achéve fa

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

20.

[ocr errors]
[ocr errors]

ai,

Ххх 3

[n] Hift. anrig. d'Orleans, par Fran-
fois le Maire , rh, 1 s.p.42.

[•] Gregor. Turon. lib.6 ch. 44.
[P] Hift. de l'Acad, des frienc. ann. 1918,

pag. 245. fuiv.

[9) On entend ici les plus petites lieuis de France or de deux mille pas,

24.

révolution autour du soleil , qu'en un dres, nommées ses fatellites. Celui de
an & trois cents vingt-un jours. Il fait ces satellites qui est le plus proche de
avec l'écliptique un angle d'un degré & Jupiter fait sa révolution autour de
cinquante minutes . Il enferme dans cette planéte en un jour, dix-huit heu.
son cercle la terre & le soleil , en sorte res, & vingt-deux minutes ou environ:
que quand il est en opposition du soleil, le second satellite en trois jours, treize
la terre se trouve entre deux ; au lieu heures, & quatorze minutes : le troi.
que Marsétant en conjonction , ou le siéme en sept jours, quatre heures: le
soleil étant entre deux, il se trouve en quatriéme en seize jours , dix huit
tre Mars & la terre, tout l'espace qui heures, & cinq minutes.
eft entre Mars & le soleil, & de plus Les satellites de Jupiter (s) suivent
celui qui est entre le soleil & la ter- une déclinaison plus ou moins étenduë,
re ; & cette grande augmentation mais semblable à l'obliquité de notre
d'éloignement explique très naturels zodiaque, d'un pole de Jupiter à l'au-
lement la raison de la difference des tre. Quel sujet de l'admiration la plus
grandeurs apparentes du disque de profonde , qu'une seule & même loi
Mars.

de mouvement s'observedans des corps
Une raison très forte [r] pour le fyf- fi prodigieusement éloignés , & qui
téme de Copernic, c'est que les révo. semblent n'avoir ni correspondance ni
lutions des planétes sont inégales en dépendance entr'eux!
tr'elles, selon leurs distances du soleil. Saturne décrit un cercle fi éloigné , Sphére de
Cet ordre s'observe même entre les pe. qu'il ne l'achéve qu'en l'espace de vingt- Saturpe.
tites planétes , qui tournent autour neuf ans, & cent soixante neuf jours.
d'une grande. Leurs distances inégales Les poles de Saturne ont leur jour &
à l'égard de la terre , leurs différences leur nuic d'un peu moins de quinze an.
grosseurs, leurs différentes folidités, nées. Ils sont distants de l'écliptique de
la différente vitesse de leurs tourbillons deux degrés & trente deux minutes, ce
devroient donc produire des différences qui fait la plus grande latitude.
dans leur prétendu mouvement autour On voit quelquefois autour de Satur-
de la terre, aussi bien que dans touts ne, deux espéces d'anses , qui paroil- Saturne.
leurs autres mouvements. Et les étoi. fent & disparoissent de temps en temps.
les fixes fi prodigieusement éloignées Ces anses de Saturne semblent n'être
de nous devroient-elles tourner en qu’un amas de satellites fi proches les
vingt-quatre heures,comme la lune qui uns desautres , qu'ils ne sont que l'ap-
en eft fi proche ?

parence d'un anneau continu .
Jupiter au-delà de Mars ne fait Les télescopes font appercevoir cinq
Sphére de
Jupiter

sa révolution autour du soleil ; fatellites distincts autour de Saturne .
qu'en onze ans , trois cents treize jours Le prémier fait sa révolution autour de
& dix-neuf heures. Il décrit son or- cette planéte en un jour , vingt-une
bite presque paralléle à son équateur; heure ou environ ; le second en deux
& la plus grande distance de l'éclipti- jours, dix-sept heures ; le troisiéme en
que est d'un degré vingt minutes Il quatre jours, douze heures , & vingt

entraîne avec lui quatre planétes moin- cinq minutes ; le quatrieme en quinze de Jupiter.

[r] M. de Fontenelle, dans les mondes, [s] Théolog. astronomiq. de M. Derham, 66. Soir pag. 270.

7.86.

2. Satellites de

22.

23. Satellites

26.

célestes lur leurs axcs.

jours, vingt-deux heures ; le cinquié. & se mettant dans un nouveau point de
me en soixante & dix-neuf jours , & vûë, elle nous montre encore cette mê-
vingt-deux heures · Le quatriéme fut me jouë. Aingi la lane, qui à l'égard du
découvert en 1655. le cinquiéme en soleil & des autres altres tourne sur el-
1671. Je troisiéme en 1672. le premier le-même,n'y tourne point à notre égard.
& le second en 1684. Les astronomes D'autres astronomes soutiennent [w]
ne sont pas entiérement d'accord sur la que le globe lunaire aïant une pesan-
durée des révolutions des ces satellites teur différente dans ses hémispheres , &
de Jupiter & de Saturné.

en plus grande raison que l'effort relaRévolution

Saturne est à une fi grande distance, tif de la matiére fluide , qui sans cela le des corps qu'on n'a pas pu remarquer , s'il tourne

feroit tourner sur lui-même, ce globe
sur son axe; mais c'est une opinion gé- doit prendre une situation constante ,
nérale

que
les

corps célestes tournent par rapport à la dire&tion du fluide qui
sur leurs axes , à l'exception des satelli- l'entraîne, ou auxtangentes de l'orbi-
tcs, sur lesquels les avis sont différents. te, & qu'il ne tourne point sur fon pro.

Jupiter a manifestement un mouve- pre centre. On a toue lieu de croire ment autour de sonaxe d'Orient en Oc. que la lune n'est pas le seul satellite,qui cident, dans l'espace de neuf heures & ne tourne pas sur lui même, & qui concinquante-six minutes.

serve toujoursà peu près la même poliOn a remarqué dans les planétes de tion, eu égard à sa planéte principale. Mars & de Venus des caches, ou quel. Cassini a jugé la même chose du cin. ques parties plus lumineuses & d'autres quiéme satellite de Saturne. Huguens plus obscures; & par leur moïen on a [x]a pensé que c'étoit une propriété de découvert que ces deux planétes tour. touts les satellites. nent sur leurs axes . Huguens dit ex- Il est évident que le soleil tourne sur pressément que la révolution de Mars son axe; & ce mouvement circulaire Tiches de

lo fur fon axe se fait en 24. heures & 40. central présente à notre imagination l'i- laire, minutes. Callini a découverc en 1666. dée aussi raisonnable que magnifique: & 1667.que Venus tourne manifeste. d'un prémier mobile de tout le tourbilment autour de son centre; on n'a pûlon. Les taches du soleil changent conencore déterminer le temps précis de tinuellement de places, elles passent de cette révolution. Celle de Mercure sur la partie Orientale du soleil à la partie fon axe n'a pu être apperçûë à cause de Occidentale. Elles tournent autour du fa proximité du soleil.

; soleil en un peu plus de 25. jours , ou La lune [1 ] tourne sur elle-même , environ en 25. jours & un quart. Elles en autant de temps qu'autour de la ter- font rondes dans le milieu du disque ; re, c'est-à-dire en un mois; mais lors- vers les bords du disque elles devienqu'elle fait une partie de ce tour sur el. nent longues & ovales de plus en plus , le-même, & qu'il devroit fe cacher à de la même maniére qu'une pareille canous une jouë , parexemple, de ce prét che paroîcroit sur un globe ordinaire, tendu visage , & paroître quelqu'autre qui seroit ficué & tourné de façon,qu'on chose, elle fait justement une femblable le regardât obliquement, ou qu'on partie de son cercle autour de la terre ; commença à le perdre de vâë . Enfin

[ocr errors]
[ocr errors]

Xxx 3

[:]M.de Fontenelle dans les mond.2.foir p.71. 1729. pag. 65.
[x] Mémoir. de l'Acad, des scione, abs. [*] Hugen, Cosmor heor. p.ur.

29. Rérola

étoiles xos.

ces taches décriyent divers fentiers sur sur leurs axes, il est donc raisonnable
le soleil, c'est-à-dire , differentes lignes , d'en conclure , que les autres globes de
quelquefois droites , quelquefois cour- l'univers, sans en excepter notre terre,
bes, tantôt vers un pole , tantôt vers en ont une semblable.
l'autre , lesquelles répondent exacte- Quelques Coperniciens donnent une
ment aux différentes positions de la révolution lente au ciel des étoilles ţion de
terre, par rapport au soleil , dans tou- fixes; mais le plus grand nombre lou-
tes les parties de l'année.

tient que le ciel des étoiles fixes est im-
Les diverses apparences des étoiles de mobile. Son prétendu mouvement de
l'hydre, du cygne , & de la baleine sont révolution autour du centre de notre
d'allez bonnes preuves qu'elles tournent courbillon eft absolument incompatible
sur leursaxes. Peuvent-elles tourner de avec le systéme des tourbillons de Del-
la sorte sans que le fluide qui les envi- cartes.
ronne, tourne de mêmellest donc vrai-

L'apparence de mouvement rétro

Précefon semblable que les étoilesont leurs tour. grade presque insensible , par lequel il des toui. billons:& c'est une conséquence qui est lemble que les écoiles fixes changent 10xes. aussi vraisemblable, que chacun de ces peu à peu de déclinaison, & qu'elles atourbillonsecant de la nature du nôtre, vancent d'un degré en 70. ans ou envi. est garni de planétes pareilles . Le soleil ron, ne vient que de ce que la terre en quiest au centre de notre tourbillon, revenant au bout d'un an au point de seroit apperçu comme une étoile , en l'équinoxe du prin-temps, ne coupe pas supporanc qu'on l'observâc de quelqu'u- pasjustement la ligne équinoxiale dans ne de ces planétes qui sont répanduës le même endroit où elle l'avoit coupée dans les courbillons des étoilles fixes, l'année précédente, mais qu'elle la cou. C'est l'idée de ces courbillons innombra- pe toujours un peu plus proche,& en an. bles,& des planétes contenuës dans cha. cicipant à chaque fois de quelque espa. cun d'eux, que Descartes a ajoutée, au ce,en sorte qu'en 70.années ou environ, systéme de Copernic. Nous avons trai un degré se trouve anticipé, ce que les té suffisamment de cestourbillons, dans astronomes appellent la précession des le chapitre de la Physique.

équinoxes. Les étoiles fixes[e]n'ont donc Celui qui fait reflexion à la toute- aucune révolution ni journaliére, ni puissance de l'ouvrier , n'hésite pas sur fort lente autour d'un centre étranger; la vaste étenduë de l'ouvrage; & c'est le & l'apparence de leur mouvement récas d'appliquer ces paroles de l'illustre trograde n'est causée que par le changeFénelon archevêque de Cambrai(y), Jement du point équinoxial au retour de tiens la clef de cours les myfteres de la la terre , après qu'en un an elle a parnature,des-que jedécouvre son auteur, couru l'écliptiquc.

Dieu a établi une sigrande uniformi. C'est ce que plusieurs Coperniciens Troicieme le de la na-cé dans les ouvrages de la nature, que expliquent par un troisiéme mouve- moure:

28. Uniformi.

ce qui se remarque dangles uns, se trou, ment du globe de la terre:ils prétendent ve aussi dans les autres de même genre. que ce globe, outre le mouvement jour. be de la tese Les étoiles, le soleil, Mars, Jupiter, & nalier sur son axe, outre fon mouveVenus, ont évidemment une révolution ment annuel autour du soleil,a un troi

bué au glo •

IC.

[y] Traité de l'existence de Dieu. ;

[2] Scalig. diatribe

« PreviousContinue »