Page images
PDF
EPUB

perniciens. 32. Avantages du systés CHAPITRE TROISIEME me de Copernic, sur celui de Prolés

mée. 33. Comparaison du mouve

ment de la terre sur son are avec le De l’Astronomic.

mouvement incomprebensible du ciel

des étoiles fixes. 34. Objections conSOMMAIRE.

tre le Système de Copernic. 35.

ponse des Coperniciens. 36. Autre 1. Systéme de Prolémée. 2. Obječtions objection . 37. Réponse . 38. Obje

contre le système de Ptolémee. 3. Etion plus forte de la distance prodiponse des Ptolémistes, ou épicycles gieuse des étoiles . 39. Réponse: 40. des Planétes. 4. Excentricité's des Objection des expressions de l'écriture. Planéres. 5. Parole impie d' Alphon 41. Réponse. 42. Systéme de Tychose X. roi de Castille. 6. Solution de Brahé. 43. Objections contre le systé. Fracastor, par la différence de la me de Tycho-Brahé. 44. Différentes : matiére éthérée. 7.Objection sans opinions sur le ciel des étoiles fixes. pense , des différentes phases de Venus. 45. Réponse des fectateurs de Tycho8. Systéme de Copernic.. 9. Premier Brahé. 46. Replique des Coperniciens. mobile dans le soleil tournant fur fons 47. Le méchanisme général de la axe. 10. Sphéro de Mercure. 11. nature ne se trouve que dans le sySphere de Venus. 12. De l'excen ftéme de Copernic. 48. Quatrième tricité de Venus. 13. De l'apparen Systems de Longomontan. 49. Cefyce des Planétes directes, ou ftation féme , quoique fore aifé à foutenir, naires, ou rétrogrades. 14.Sphere de oft demeuré afez obfcur. so. Le fyla terre. 15. Mouvement de déclinaia féme de Copernie pris des anciens, fon de la terre. 16. Le zodiaque 51. Explication des éclipses.ş 2. Des eft excentrique au soleil . 17. Le différens quartiers de la lune. 53. globe de la terre eft elliptique. 18. Cause de l'eclipse de lune. 54. CanSpbére de la lune. 19. Mouvement se de l'éclipse de soleil, 5s.Pourquoi périodique de la lune. 20. Mouve les éclipses de soleil de lune n’ar. ment Synodique de la lune . 21.Sphéa rivent pas à toutes les conjonctions re de Mars, 22. Sphere de Jupiter. oppositions? 56. Route du fo23. Satellites de Jupiter, ý leurs leil dans l'écliptique. 57. Ecart de révolutions. 24. Sphére de Salurne. la lune par rapport à la route 25. Anfes ou satellites de Saturne . te du soleil. 53. Ce qu'on appelle 26. Tous les corps célestes tournent latitude de la lune. 59. Tems ocsur leurs axes:quelques-uns exceptent casions des éclipses. 60. Eclipses de les satellites. 27. Les taches du dif Soleil plus rares e plus courtes que que solaire prouvent son mouvement celles de lune. 61 Des rénébres de sur son axe. 28. Uniformité' des 04 la passion. 62. Eclipses totales, ou vrages de la nature, 29. De la de partie de corps éclipse. 63. Eclivolution du ciel des étoiles fixes. 30. pse au soleil annulaire . 64. Degrés De la précession des équinoxes'. 31. de l'éclipse exprimés par doigts Troisiéme mouvement attribué au minutes , 65. Diftinčtion de l'ombre globe de la terre, par quelques Co cc da la pénombre. 66. Plusieurs

connoissances astronomiques tirées des couvrir la distance des fixes : 96. Du éclipses. 67. Les éclipses combinées demi-diametre de l'orbite de la ca. avec les faits bistoriques, pourroient nicule . 97. Nous n'avons que des rectifier la chronologie. 68.Venus go notions relatives de la grandeur du Mercure, au lieu d'eclipser le soleil , de la petitese. 98. Du concert de paroisent comme des taches dans son Pythagore. 99. Différentes opinions disque. 69. Opinions insensées sur les sur la grosseur du globe salaire. 100. éclipses. 70. La fraïeur caufée par Sur la grosseur de la lune. 101. une eclipse fait perir Nicias, o l'ar Des autres Planétes, 102. Calculs mée Athénienne. 71. Politique d'A d'Alfragan. 103. Groffenr income gathoclés. 72. Explication d'une é prehensible des étoiles, 104. Le proclipje par Péricles.7 3. Physiciens suf gris dans les sciences nous découvre pects d'impiété , 74. Une éclipse qui ' nôtre ignorance. 105. Les étoiles sont avoit été annoncée par Thales, se si innombrables. 106. Ancien calcul pare deux armées. 75. Trait de stun des étoiles. 107. Apparition de nouvelpidité sur la lune. 76. Un Curé die les étoiles. 108, De l'étoile mira. à ses paroissiens, que l'éclipse.eft culeuse qui apparue aux Mages. remise à quinzaine. 77. Enorme die 109. Différentes opinions sur la voie stance des opinions astronomiques

. 78, lactée. 110. Plusieurs ont crû quo Fautes o contrariésés dans les éphé, les astres étoient animé's . 111. Dia mérides. 79. Différentes hypotheses ver fire d'opinions sur les Cométes , fur le lieu du zodiaque, on le soleil 112. Opinion d'Aristote, 113. Opie fut placé d la création du monde, nion de Longomontan, 114. L'opi. 80. La terre satellite de la lune. nion de Longomontan paroît la plus $1. De l'opinion que les astres ne simple, 115. Los Cométes arrivent font plus dans les mêmes régions , fréquemment. 116, Predictions des 82. Systéme de M. le Chevalier de Cométes. 117. Chute d'une pierre Loxville d'une révolution attribuée

dans le fleuve Egos prédire par Annà l'écliptique. 83. Regle de Kepler, xagore, 11 8. Les anciens étoient fort 84. Ufuge de la parallaxe, 8s. Die bornes dans leurs connois ances astroStance de Mers dans son périgée. 86, nomiques, 119. Opinions anciennes Distance du soleil suivant l'Académica sur le soleil, 120. Sur les étoiles, 121, 87. Suivant Archimede e Ptoleméca Sur la voie lactée. 122. Sur la lane, 88.Suivant quelques modernes, 89, 12 3. Astronomie des sauvages Quelques sectateurs de Ptolemée de Tycho-Brahé diminuent la distan,

dérée sous un seul point de vue. de Saturne décuple de celle du soleil, Elle est composée de conje&tures , & 91, Expressions d'Héliade d'Hun de calculs; d'hypotheses vraisemblables guens sur la distance des cieux. 922 & de découvertes solides; d'opinions , Idée de la distance des étoiles fixes, & de vérités. Sous l'un & l'autre de ces 93. Le télescope diminui les étoiles regards, elle montre l'étenduć & la fixes , am lieu de les grossir, 94. pénécration de l'esprit humain. Il déOpinion ancienne sur les étoiles fixes, cide par cette science de la forme de 95, Expérience d'Huguens, pour de l'univers, il en augmente, ou en ref

ce du ciel des étoiles fixes.ga. Diffance L'Aftronomie ne doit pas être confi

ferre les limites, il arrange & transpor- feu, & dans la région la plus voisine te le cieux à son gré, selon les diffe- de la terre, décrivoit autour d'elle le rents systémes qu'il y établit.

plus petit cercle de touts ceux des Celui quia été suivi par le plus grand Planétes en vingt-sept jours, sept heuSystéme de nombre d'astronomes, & pendant la res & 43. minutes

. Au dessus de la lunc Prolemée.

plus longue suite de siécles, est le systé. Mercure dans le 2. ciel , Venus me de Prolémée; & quoiqu'il soit au dans le 3. & le soleil dans le 4.Stoute jourd'hui décruit sans ressource par les noient autour de la terre en un pareil observations des modernes, il est né- espace de temps, qui est de 36s.jours cessaire de l'expliquer ici, puisque si heures & 49. minutes. Mais comc'est une des parties des plus célébres me les deux Planétes de Mercure & de la science astronomique.

de Venus paroissent à l'égard du soleil Prolémée plaçoit dans le centre de quelquefois directes [a], quelquefois l'univers, le globe composé de terre stationnaires , & quelquefois rétrogra& d'eau que nous habitons. L'air en. des, & que leur globe paroît quelqueveloppe ce globe, & au dessus de l’air fois plus petit & quelquefois plus Ptolemée avoit imaginé une sphére de grand, il a fallu pour expliquer ces apfeu. Au dessus de la sphére de feu ; il parences, inyenter des épicycles, qui avoit établi toutes les Planétes, au de. ont soutenu pendant long-temps ce fyslà desquelles il mettoit les étoiles fixes, téme. Les lectateurs de Prolémée équ'il prétendoit être emportées touts toient donc obligés de soutenir que les jours d'Orient en Occident par le ces Planéces, outre le mouvement gé. mouvement du prémier mobile , & il néral qui les emportoit en vingt-quafupposoit que les Planétes, outre le tre henres d'Orient en Occident, & mouvement commun & général du la révolution annuelle qui leur faisoit prémier mobile, qui les entraînoit en parcourir l'écliptique , avoient un troi. vingt-quatre heures autour de la terre, fiéme mouvement suivant lequel elles avoient un mouvement particulier & décrivoient un épicycle [b], c’eft-à-dire même contraire, suivant lequel elles un cercle autour du centre de leur ciel, tournoient autour de la terre d'Occi- ou de leur sphére. dent en Orient, achevant leurs ré. Ptolemée dans le 5. ciel plaçoit Mars volutions dans des espaces de temps qui achéve la révolution en un an, ainsi différents , non par une ligne paral- qu'il est dit à la page 270, de ce même léle à l'équateur de la terre, mais volume ) en un an trois cent vint es en biaisant, & en décrivant une espé- un jours & dans le 6. ciel, la fphére de ce d'écharpe autour du globe terrestre. Jupiter qui emploie onze ans, trois

La sphére de la lune placée immé. cents treize jours & dix-neuf heures, diatement au dessus de l'élément du

parcourir son orbite [c), il affignoic

[ a JOn dit que les Planeres font directes,lors. nomes les qualifient rétrogrades, lorsque par que le soleil selon le systéme de Prolémée, e de comparaison as mouvement dgn au progrés du Tycho-Brahé ou la terre selon lesystéme de Co foleil,on de la terre, elles paroifent reculer vers pernic paroisent devancés par elles dans l'éclin roccident. pfique de l'Occident vers l'Orient,suivant l'ore [6] Epicycle est un mot grec,qui signifie un dre des signes du zodiaque;les Planétes font apo cercle ajoute à un autre cercle. pellbes Stationnaires,quand elles semblent s'ar. [s] L'orbire d'une Planére est la ligne que le rêterdans le même endroit du ciel; igo les astro centre de cette Planéte d'écrit dans le ciel pas

3:

des Plané

[ocr errors]

Ya 7€ sphére à Saturne, qui ne four- tant de temps que le soleil à achever
nit sa carriére qu'en vingt-neuf ans, & leurs révolutions.
cent soixante & neuf jours; au dessus Pour le tirer de ces difficultés , &
de toutes les Planétes il mettoit le ciel ne pas demeurer sans replique au su- Réponses
des étoiles fixes , ausquelles il attri. jet de ces apparences, les Prolémistes sites tourist
buoit le mouvement général d'Orient disoient que Mercure & Venus avoient épicycles
en Occident en 24. heures d'une rapidi- dans leur propre sphére un épicycle , ics.
té inconcevable dans l'étenduë prodi- autour duquel, comme il a été dit,
gieuse de leur cercle; & il leur donnoit leur globe étoit porté, & dont le cen-
encore un mouvement propre d'Occi- tre étoit au milieu de leur ciel, ensor-
dent en Orient , qui n'avance qu'en ce que le globe faisant un tour particu-
70. ans ou environ , d'un dégré dans lier à l'entour de cet épicycle , il se
fon orbite , ensorte que tout cercle trouvoit tantôt au bas de son ciel, &
étant divisé en trois cents soixante de- beaucoup plus près de la terre ,.ce
grés, la révolution des étoiles fixes de qu'ils appelloient le périgée , tantôt .
voit ne s'achever qu'en vingt cinq mil au hauc de son ciel, & dans un plus
le ans ou environ.

grand éloignement de la terre , ce:
Au dessus de toutes ces sphéres, Pro- qu'ils appelloient l'apogée de la Plané-
lémće avoic imaginé un premier mobi- te , & tantôt à droite ou au gauche
le, qui donnoit le branle à toute la dans une moienne élévation, c'est-à-di-
machine , pour l'emporter touts les re au milieu de son ciel ; & qu'ainsi
jours d'Orient en Occident, & contre la Planéte étoit directe, lorsque son
Ja rapidité duquel, chaque ciel des Pla mouvement dans l'épicycle concou-
nétes & celui des étoiles fixes faisoit roit avec le mouvement que ce glo.
un effort, qui étoit le principe de son be faisoit dans son orbite autour de
mouvement particulier d'Occident en la terre; que la Planéte étoit rétro-
Orient, fuivant lequel chacun de ces grade, lorsque le mouvement autour
cieux achevoic sa révolution autour de de la terre & le mouvement autour
la terre en plus ou moins de temps , de l'épicycle étoient opposés; & qu'el-
à proportion de son éloignement ou le étoit stationnaire, quand la situation
de la grandeur du cercle qu'il avoic à dans son épicycle & dans son orbite au-
parcourir.

tour de la terre, fe rencontroit dans On objecte à ce systéme que les Plané une ligne perpendiculaire , par rapconte le ly

tes de Mercure & de Venus sont quel- port à la terre & au soleil. teme de quefois directes, quelquefois station Mais il résulce de ces épicycles une stolémés. naires & quelquefois rétrogrades ; que conséquence embarrassante [d], qui

[eft Excentrici.
leur globe paroît cancôt beaucoup plus l'étenduë, ou plutôt l'épaisseur prodi- nétes.
grand, tantôt beaucoup plus petit , & gieuse, qu'auroic la sphére de Venus,
que quoique ces Planétes aient une car puisqu'elle s'écarte jusqu'à qua-
moindre orbite à parcourir que le fo- rante-huit degrés ou environ, devant
leil qui est plus éloigné qu'elles de la & après le soleil, il faudroit que le
terre , elles emploient néanmoins au diamérre de son épicycle & parconsé-

VVV
son mouvement propre. Ainsi l'écliprique, 61 le bire de la terre , dans le système de Copernis.
zodiaque, eft l'orbite du soleil, dans les systé [d] Le Nobl, tabl. des philol.
mes de Prolemée, co de Tycho-Brahé: don l'exe

[ocr errors]

Objections

quent l'épaisseur de sa sphére fût au Pour satisfaire à une obje&tion si prefmoins de quatre-vingt-seize degrés de fante, Pcolémée avoit supposé les esl'écliptique, ce qui est un espace beau- centricités inventées longtemps aupacoup plus grand que le quart du cer rayant par Hipparque [e], au moien cle entier parcouru par le soleil, ou desquelles il donnoit à chaque ciel des de toute l'écliptique; il faudroit aussi Planétes, une très grande épaisseur , que l'épicycle de Mercure, qui s'élok & prétendoit que la Planéte ne coura gne du soleil de 28. degrés & parcon- noit pas centralement autour de la tera sequent l'épaisseur de la sphére eût au re, mais autour d'un centre de mouve moins cinquance six degrés de diamétre, ment placé hors de la terre,& que la réce qui est près de la lixiéme partie de volution se faisoit de maniere , que d'un l'écliptique : quelle seroit donc la pro- côté elle rasoic le bas de l'épaisseur de digieuse étenduë doces épicycles , par son ciel, & de l'autre elle en rasoit proportion à la grandeur connuë de le haut. l'écliptique ?

Mais cette réponse n'étoit pas satis, Dailleurs comment rendre raison de faisante, parce que la différence des la grande différence du disque appa. grandeurs apparentes du disque des rent des Planétes , qui se remarque si Planétes fait connoître par les règles de visiblement dans leur conjonction ou l'optique une fi prodigieufe différence opposition avec le soleil, l'apparence d'éloignement de la terre, dans les de ce disque augmentant à mesure que deux fituacions opposées de la conla Planéte s'éloigne du soleil, & dimi- jonction ou de son opposition avec le nuant à mesure qu'elle s'en approche? soleil, qu'il n'est pas pollible que la Par exemple, Mars lorsqu'il est oppo- sphére aic une épaisseur capable de sé au soleil, se montre presque aussi fournir à cette différence, Par exem. grand que Jupiter, c'est-à-dire, com- ple à l'égard de Mars il faudroit par la me les étoiles fixes de la prémiere gran. regle d'optique & par la différente apdeur, & lorsqu'il s'approche de la con- parence de la grandeur , que dans son jonction, & qu'il est prêt à se cacher apogée, il fût éloigné de la terre qua. sous les raïons du soleil, il paroît à pei- tre fois autant qu'il en est éloigné dans ne de la grandeur des étoiles du cin- son perigée, & que par conféquent quiéme ordre : or cette différence ne l'épaisseur de son ciel eût trois fois aupeut procéder que de son plus grand

de son plus grand taiit d'étenduë qu'il y en a depuis l'exou moindre éloignement de la terre, & trémité de la sphére jusqu'à la cerre, quand les Prolémistes donneroient des d'où il resulteroit que Jupiter qui eft épicycles aux trois Planétes supérieu. au dessus de lui, & Sacurne qui est res au soleil, pour sauver la promptie au dessus de de Jupiter exigeant pa. tude & la lenteur de leurs mouvements, reillement des étenduës de sphéres proleurs précessions, ftations, & récro- portionnées, seroient à une si prodigieugradations , l'éloignement différent que le distance de la terre, que ces PlancMars auroit dans son épicycle, ne pour tes ne pourroient pas être appercuës du roit pas opérer à beaucoup près une dif- globe terrestre , par une lumiére référence aulli sensible que celle qui s'ob- fléchie du soleil dans un si valte éloiserve dans l'apparence de son disque. gnement,

[e] Les proportions de routes les excon. proques sont calculées par , Alfragan, éle. tricités des Planétes , y lours raisons récia ment. aftronomisc, 16.

« PreviousContinue »