Page images
PDF
EPUB

ciens ; mais ce beau génie se ressentant ction li choquante; qu'on a peine à.fo de la foiblesse attachée à la condition la persuader. Voici en quoi elle con, humaine ; est tombé dans une contradis fifte.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Segnius irritant animos demissa per, qures
Qiiam quce Sunt oculis Subiecta fidelibus

Contradic

Après que Dieu a créé la matiére, est un Soleil, qui occupe le centre tion dans le & établi les loix générales du mouve- d'autant de grands tourbillons , garfeme de ment , Descartes trouve dans ces loix nis comme le nôtre de leurs tourDe cartes

seules la construction de l'univers, billons particuliers, qui en sont les
mais tellement étendu & embelli au- Planétes. Il compare les tourbillons
delà de tout ce qui auoit été conçu, particuliers ou les Planétes, aux cou-
qu'on peut bien assurer que la descri. rants que l'on voit quelquefois dans
prion qu'il en fait , est le plus vaste our les riviéres. Au milieu des tournants,
vrage qui soit sorti d'aucune imagi- qui ont le plus de force, il s'en faic
nation.

Il enseigne que chaque étoile de pecits qui suivent le mouvement
Tom. I.

ооо

464

T. Ri A I TE' tus attractives. La Physique Cartésien s'agit par les vertus attra ne 'a réduit les différentes espéces de que chose qu'on a mouvements au seul mouvement d'im- que je n'ai garde pulsion, en observant que dorsqu'un je ne l'entends corps se meut, l’air ou la matiére qu'il corps va troy pouse devant soi, est contrainte de se tout il fav retirer des deux côtés, pour remplir plicatio successivement la place des corps, qui quelont eux-mêmes remplacé le vuide, gu' que le prémier corps en mouvement faisoit derriére foi, lorsqu'il a commencé de s'avancer en ligne droite.

Ainsi l'eau ne coule point d'une b teille de verre qui est pleine, a col est long & étroit, si vous Nerfez perpendiculairemene dans cette situacion de ' l'eau ne peut détermine à venir prendre sa pla même qu'elle la a' vous inclinerez & qu'une pe s'insinuer à de cette e'

guine contradi

de la condizion la persuader , Volci en quoi eile coman

genic se ressentant Qtion li choquante, qu'on a peine ei DE L'OPINIO S. Liv. W..

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

suivra

l'air

ca

L'attraction
rétablie er
dernier lir
par qu'
ques
Sophr

>

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

temps il fait monter à la cir que la matiére subcile,& la matiére glo.
ce la maciere compacte du troi. buleuse ont beaucoup plus d'agitation,
nent & la matiére globuleu- que la matiére plus compacte , dont les
d. Il emploie la premiére parties sontrameuses & branchuës , &
'es corps solides & opa. de figure fort irréguliére ; & dans le
es, & la seconde à ré. quatriéme livre des principes, il établic
1 lumiére . S'agit-il cet axiome, que les parcies de la matié.

la cause de la pe- re qui ont le plus d'agitation, font cel-
e mancuvre con- les qui font le plus d'effort pour s'éloi-
(position de les gner du cenere , & qui ont le plus de
de la matiére force pour gagner la circonférence.
natiére glo- L'arrangement contraire que Defe
lus grande cartes a domé à ses trois éléments dans
vaête du la structure des grands tourbillons, eft
propor incompatible avec les idées naturelles
cir- & avec l'expérience, suivant lesquelles
re; les corps les plus déliés montent en haut,
9. &charent les plus grosfiers vers le cen-

tre: Jettez de l'huile dans un vafe qui saire au. est vuide, c'est à dire rempli feulevos eloigner. ment d'air, l'huile eft forcée de deconterver une hypothése auffi scendre au fond, & de céder au mou. uriliante que celle des courbillons de vement plus agité de l'air; sur l’hujme en pré- Descartes, il faut nécessairement ré. le versez de l'eau, les parties de l'hui

former un de ces méchanismes con- le plus déliées, que celles de l'eau , &
tradictoires, & ramener la mancu, qui parconsequent ont plus de force
vre de la nature à un principe fim- pour s'éloigner du centre, s'élevent au
ple & uniforme . Or dans le choix deffus de l'eau ; si vous y jettez ensui-
de supprimer l'un ou l'autre de ces te du sable, l'eau chasse au dessous
deux méchanismes, il ne me paroît d'elle les parties plus compactes du
pas douteux que le premier qui plan fable, ce dernier aura le même avan-
ce la matiére fübtile au centre ; & fait tage fur le vif argent encore plus soli-
monter la matiére plus compacte à la de, & enfin l'or fondu, le plusmallif
la circonférence, ne doive être rejecté, de touts ces corps, sera précipité au
d'autant plus qu'il est également con- dessous de touts les autres.
traire au railonnement, à l'expérience, L'imagination fe revolte contre un
aux sentiments de touts les Philofo- fistême qui met au centre les corps les
phes, & aux principes de Descartes plus déliés & les plus mallifs à la su-
Jui-même,qui répéte plufieurs fois dans perficie. Jamais le débrouillement du
la troisiéme & quaeriéme parcie des chaos, a-c-il pûn être concû d'une ma-
principes de Philosophie;& dans lecha- niére si étrange ; la description qu'O-
pitre huitiéme du traité de la lumiére, vide en fait [P]est contraire à l'arran-

Ooo 2 () Ignea convexi vis & sine pondere Proximus eft aër illi levitate loco.

que . Emicuit, fummâque locum libi legit Ovid, metam, lib. 1.

idarce :

férable.

coeli

du grand , & font emportés autour de il forme fur des principes différents cha. Ton centre, faisant en même temps que grand tourbillon , & les tourbiltourner des feuilles & des pailles au- lons particuliers des Planéces qui y tour du leur propre.

sont contenus ; & ne s'appercevant pas Quoique Leucippe, & après lui Pla- que le plus grand défaut d'un mé. ton aïent fourni, pour ainsi dire , des chanisme introduit dans la nature, id ées primordiales de cette liypothé. cst de ne pas agir d'une manière unise , & capables de l'exciter & de la fai- forme, il donne à ses trois éléments re naître dans l'esprit de Descartes , on un jeu, & des emplois opposés. S'agitne peut refuser à ce dernier l'honneur il de construire le grand tourbillon, de l'avoir développée & mise dans qui a le Soleil au centre? 1! y plason jour , & les courbillons qui por- ce un amas de mariére subcile, dont tent à juste titre le nom de Descartes, il compose le Soleil , & dans la propasseront vraisemblablement toujours digieuse rapidité de laquelle il croic pour la production.

trouver le principe de la lumiére, Mais dans le plus sublime de ses pen. & de la chaleur qui se communifées, il est peu d'accord avec lui-même; quent à tout le tourbillon : & en

Tourbiton du Soleil Suiuant la Construction de
aes Cartes que la matière Subtile au Centre

même temps il fait monter à la cir que la matiére subcile,& la matiére glo. conférence la matiére compacte du troi buleuse ont beaucoup plus d'agitation, fiéme élément & la matiére globuleu- que la matière plus compacte , dont les fe du second . Il emploie la premiére parties Contrameuses & branchuës , & à composer les corps solides & opa- de figure forc irréguliére ; & dans le ques des planétes , & la seconde à ré. quatriéme livre des principes , il établit pandre partout la lumiére. S'agit-il cet axiome, que les parcies de la matié. enfuite d'expliquer la cause de la pe- re qui ont le plus d'agitation, font celfanteur : 11 établit une mancuvre con- les qui font le plus d'effort pour s'éloitraire, il change' la disposition de fes gner du centre, & qui ont le plus de trois éléments, & dic que la matiére force pour gagner la circonférence. fubtile, & après elle la matiére glo- L'arrangement contraire que Def. buleuse,étant dans une bien plus grande cartes a donné à ses trois éléments dans agitation que la maciere compacte du la structure des grands courbillons, eft troisiéme élément, elles ont à propor incompatible avec les idées naturelles tion plus de force pour tendre à la cir- & avec l'expérience , suivant lesquelles conférence & pour s'éloigner du centre, les corps les plus déliés montent en haut, vers, lequel elles repoussent les corps &chafent les plus grossiers vers le censolides, qui étant dans un moindre tre: Jectez de l'huile dans un vafe qui mouvement , ne peuvent pas faire aua est vuide , c'est à dire rempli feuletant d'effort pour s'en éloigner. ment d'air, l'huile eft forcée de de

Pour conferver une hypothése aufli scendre au fond, & de céder au mou. Le Second brillante que celle des courbillons de

celle des courbillons de vement plus agité de l'air; sur l'huime ca pré- Descartes, il faut nécessairement ré. le verlez de l'eau, les parties de l'hui

former un de ces méchanismes con- le plus déliées, que celles de l'eau , &
tradictoires , & ramener la mancur qui parconsequent ont plus de force
vre de la nature à un principe fim- pour s'éloigner du centre, s'élevent au
ple & uniforme. Or dans le choix deffus de l'eau ; si vous y jettez ensui-
de supprimer l'un ou l'autre de ces te du sable, l'eau chasse au deffous
deux méchanismes, il ne me paroît d'elle les parties plus compactes du
pas douteux que le premier qui plac fable, ce dernier aura le même avan-
ce la mariére fubtile au centre , & fait tage fur le vif argent encore plus foli-
monter la matiére plus compacte à la de, & enfin l'or fondu, le plus massif
la circonférence , ne doive être rejetté, de touts, ces corps, sera précipité au
d'autant plus qu'il est également con- dessous de touts les autres.
traire au raisonnement, à l'expérience, L'imagination fe revolte contre un
aux sentiments de touts les Philofo. fiftême qui met au centre les corps les
phes, & aux principes de Descartes plus déliés & les plus mallifs à la su-
Lui-même,qui répéte

plufieurs fois dans perficie. Jamais le débrouillement du la troisiéme & quatriéme partie des chaos, a-t-il pû être concû d'une man principes de Philosophie;& dans le cha- niére si étrange; la description qu'Opitre huitiéme du craité de la lumiére, vide en fait [p]est contraire à l'arran

Ooo 2 (0) Ignea convexi vis & line pondere Proximus eft aër illi levitate lococaeli

que. Emicuit, fummâque locum fibi legit Ovid. meram, lib. de

in arce :

férable.

« PreviousContinue »