Page images
PDF
EPUB

trie ordinaire, plusieurs rapports en- nent prise à l'Algébre , qui achéve ene tre elles; & ces rapports connus dong suite la solution des théorémss.

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Mais les principes du systeme de infinité de côtés ont deux propriétés l'infini s'éloignent de la justesse & de opposées. Dans le cercle tous lesraïons la précision géométrique. Par exem- tirés du centre à la circonférence sont ple, le cercle & le polygone d'une nécessairement égaux: dans le polygon

ne , l'apothéme ne peue être conçu dans les grandeurs fi réelle ; quedane égal aux raïons. Que quelque Alexan. Une progression qui va en diminuant à dre tranche ce næud plus difficile à l'infini, soit qu'il s'agisse de nombres démêler que le paud Gordien. Com- ou de figures, le prémier terme cft cou. me la Médecine emploie les poisons à jours plus grand que la somme de touts la composition des remédes, ou com- ceux qui le suivent, accumulés à l'infi. me dans la politique, le Machiavé. ni : & par conséquent, suivant leurs lisme tend à des fins légitimes par des principes, dans le polygonc d'une invoies injustes, dans la Géomécrie nou. Sinité de cotés inscrit au cercle, l'apo. velle, le systême de l'infini arrive à des sémc eft plus court que le rason. & ce découvertes certaines par des fausses polygone ne pour janais être un cercle. suppositions, ainsi qu'il est ordinaire tea suffi confondre los premiéres no. dans l'arithmétique. & dans l'algébre. tions de la géométrie, que de regarder A la vérité le défauc d'exa&ituse & de les points comme des lignes, suivant le précision de cette méthode ne peut être principe du systéme de l'infini , qui fensible dans la pratique.

considére les courbes comme compo. Je sçai bien que les soucendantes des fées de pecices lignes droites. Au re. 'arcs dans le polygone d'une infinité de sta ces forces d'obje&tions ne diminuent côtés écant plus petites qu'aucune par- en rien les avantages du systéme do tie allignable, la différence du ražon & l'infini. de l'apocéme est austi plus petite qu'au- wallis ne s'est pas contenté de l'incúnc partic assignable : maiscant que fini : il a attribué aux hyperboles, les idées de cercle & de polygone sub. certains espaces plus qu'infinis. [f]ll listent , leurs propriétés ne peuvent semble que ces hyperboles de la Géo. être anéanties. L'infiniment petit, sui-métrie sympathisent assez avec les hyvant les géométres , est une différence perboles de la Rhétorique.

[f] L'éclaircissement de l'espace pļus proportions de grandeur & de petitesse : qu'infini de Wallis, est qu'on doit entendre mais Wallis seul a dit que des espaces éun etpace fini. Hist. de l'Arcad. des Scienc. toient plus qu'infinis. Ce qu'il prend pour kann. 1706. p. 50. Varignon a trouvé de la l'expression d'un espace plus qu'infini,n'est contradi&ion dans l'idée d'un efpace plus“ pas même celle d'un infini, suivant Variqu'infini. Les Philosophes qui soutiennent gnon , mais seulement d'un espace fini, la divisibilité à l'infini, admettent des infi- qui est à la vérité le complément d'un nis plus grands les uns que les autres,c'est espace infini. Memoir. de l'Acad.dis fciene. à-dire , composés de parties qui conser-ann, 1706.p. 13,' vent entr'elles les mêmes relations &

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

leur. 24. De quelle maniére l'ame CHAPITRE SECOND.

reçoit los sensations . 25. Les esprits

animant niés par quelques AnaDe la Pbylique ancienne con

tomistes . 26. Belles pensées d'A

ristore sur la physique . 27. Sentia moderne

ments partagés sur la divisibilité à

Pinfini". 28. La Physique humilie S 0 MM AIRE

l'esprit. 29. Question du vuide fort

debattrë. 30.Contrariétés des Phydu Chapitre second

ficiens sur les effences ou proprié.

tés 31. Différenes sentiments sur 1. La Plysique n'est qu'an ifai de le mouvement

32. Les Philo conjectures. 2. La Physique est sans Sophes ftationnaires nioient le mouAxiomes :: 3. Socraie je mocquois vement . 33. Solution par l'expéde la Physique

4. Un système rience. 34. Solution par le raisonde Physique est un roman ,'s. Er. nement . 35. Autres objections de reurs des Philosophes sur la naka- Sextus Empiricus. 36. Repentir de re en général. 6. Définition de la Diodore. 37. D'autres ont nié le renature. 7. Les explications de l'an- pos, 38. Campanella Avance que cienne Physique étoient des fens vni

toutes les parties de la matiere font des de fens . 8. Principe de la pri- animées & sensibles · 39. Définivation dans Ariftore 9. Paralo- tions du mouvement. 40. Divisions gisme d'Aristote sur la forme. 10. du mouvement . 41, Causes de la Contrariétés des Physiciens sur les continuation du mouvement 42. élémenis . 11. Proportion décuple Des loix générales du mouvement . de pesanteur entre les éléments 43. Opinion Cartésienne d'une quan12. Explication des cing corps ré- tité de mouvement toujours égale : guliers de Platon . 13. Explica- 44. Paradoxe qui résulte de cette rion des éléments de. Descartes . opinion. 45. Réfutation de cette opi14. Analogie de Poir de l'eau. mion 46. Différents principes fur lo 15. Deux principales opinions sur mouvement ý le repos. 47. Opinion le feu. 16. Opinion finguliére d'Isac d'Archimede sur les forces mouvanVoffius fur le feu :17. Opinion SES 48. La nouvelle Physique aréd' Agrippa de l'effet du feu sur les duit ronts les monvements à l'impul. esprits .. 18. Explication donnée fion. 49. L'attraction rétablie en der. par Aristore des quatre qualités nier lieu. par quelques Philosophes élémentaires primitives . 19. Dé- so. Méchanique des tourbillons de fauts, des définitions données par Descartes. 5.4. Contradiction dans Aristote des qualité's primitives le système de Descartes.:52. Le fee 20. Epreuve de la bonté des dé- Jçond des méchanismes qu'il emploie finitions. 21. Ce que la nouvelle eft préférable .'53. Proposition d'une Physique iniend par les qualité's réforme du système , par la quelle les primitives. 27. Explication des tourbillons sont conservés. 54. ForSensacions de l'ame suivant les mo- mation arrangement des Planetes dernes, 23. Definition de la done in fuivant l'hypothese proposée. 55. De

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Popinion que les autres Planétes sont corps électriques . 87. Différence des babirées.36.Formation des corpspar

tourbillons magnétiques et électriques, ticuliers, suivant l'hypothefe Carté- 88. Espéce de magnétisme general sienne, 57.Explication Cartésienne dans la nature. 89. Défaut de quelo

des couleurs.f$.Différents sentiments ques Physiciens de rapporter à une : des philosophes sur les couleurs. 59. seule caufe ce qui est l'effet de plusieurs,

Observations sur la lumiére. Go. go. Origine des sources & des fontai-
Calcul du progrés de la lumiére. 61. nes differemment expliquée. 91. Les
Le progrés de la lumiére fix cents sources des riviéres des fontaines
mille
fois plus viro

gue
celui du son.

ont plusieurs causes. 92. Différentes 62. Efforis de la nouvelle physique. opinions sur le flux & le reflux de la 63. Différentes explications de la fa- mer. 93. Variations des pbysiciens culté visuelle. 64. Les Physiciens no sur la pesanteur. 94. Nouveau systé. s'accordent pas sur l'organe de la vûea me sur la pesanteur . 95. La pesan. 65. Observations sur le fon. 66. Phés teur de l'air ne peut être la cause de

zomènes extraordinaires au fon.: 67. la chûte des corps. 96. Effets de la ? Exemples de portées fort lointaines du presion ou duresfori de l'air. 97.L'exa

fon. 68. Répétitions multipliées par périence de Pafcal expliquée par le quelques échos. 69. Effets surprenants reffort, e non par la pesanteur de des corpuscules insensibles. 70. Peti- l'air. 98. Corbeaux étouffés par la tesse inconcevable des corpuscules. 71. pression de l'air. 99. Explication de Les effets de la baguette ne peuvent la hauteur du vif argent dans le baroêtre expliques physiquement. 72. Ex- métre par le ressort de l'air. 100. L'air plication de l'effer de la poudre à ca. plus charge de vapeur dans un temps non. 73. De l'or fulminant, de la ferain. 101. La réussite des expérienpondre fulminante. 74. Explication ces est fort incertaine , dépend de grotesque de la fermentation des vins, plufieurs causes inconnues. 101. Eflorsque les vignes sont en fleur .75. fets naturels produies par leurs con. Exagérations plaisantes des effers traires. 103. Des Phyficiens cherd'un microscope. 76. Explication des chent forvent la raison de ce qui n'eff propriétés de l'aiman.77. La mariére pas. 194. Colere de Démocrite contre magnétique deia plâcôr être considérés sachambrière. 1os. Plusieurs.opinions

comme une matière du troisiéme élé- fans fondement. 106. Des vues spera : ment. 78. Pourquoi l'aiguille de la cantes au travers des corps opaques.

bouffole doit être aimantée. 79. Le 107. Propriété fabulenfe de la remore. changement des pores ôre an fer la To8. Dela plante, appellée lunaria vertu que l'aiman ini a communiquée. major. 109. Réponse ingénieuse de 80. Explication de l'élasticité , 81. Plutarque. 110. De la deur d'or d'un Reffort de l'air. 82.L'aiman agit au- enfant de Sitesie. 117. Verin auria delà des corps les plus durs, 83. Er- -.. buee à quelques goûres de fang. 112.

rewr sur l'aiman: 84. Déclinaison de Au corali i 3.A la péan de veau ma: labouffole. 85. La pefanteur attribués rin. 114. Au figuier os ax laurier. par Gaffendi aut corpuscules magnés 115. Desopinions des Physicieus mo

riques 36. De l'entévement des brins dernes renouvellées des anciens .116. . de paille de antres petits fetus par ks Platon a traité d'imprété le mécanif

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ftares.

me d' Anaxagore . . 117. En quoi la ne est à la vérité beaucoup plus efti. philosophie de Descartes différe de. cel mable que l'ancienne : elle a fait d'ucihe de Démocrite. 1:8. Tourbillons de les découvertes : elle s'est éclairée du Descartes dans Epicure. 119. Dans Aambeau de la Géométrie : les conArchelaüs. 120. Dans Platon, 121. féquences sont soutenuës par l'éviDans. Palingenius.

dence des calculs : elle n'admet que

des raisonnemens vraisemblables: elle La Phy

A Physique n'est le plus souvent s'assure des faits avant que d'en exAque n'et qu'un essai d'opinions , & de pliquer les causes : elle a emploïé heude cone conje&tures. C'est un art fort ingé- reusement les expériences, pour tirer

nieux, qui réussissant rarement à dé- de la nature plusieurs de ses secrets ; touvrir les causes veritables des ef- mais les principes de cette Physique fecs naturels [a], est réduit à donner moderne, les qualités primordiales des explications , qui ne soient pas qu'elle attribuë aux éléments , la dientiérement insoutnenables. Nous é. rection du mouvement, & la figure prouvons , à toute heure , que les qu'elle suppose à son gré dans les par. choses qui nous environnent[b], ont ticules invisibles, ces ressorts cachés bien plus été créées pour notre usa- qu'elle fait jouer , n'ont d'autre réali. ge, que pour être l'objet de nos con- té que celle qui leur est prêtée par noillances

les systèmes des Physiciens. Pour ex. La Phyli

La Physique est destituée de toute pliquer les effets naturels & sensibles, que en lang forte d'axiomes, qui lui soient particu- ils donnent une libre carriére à leur axiomes. :liers, & fi elle en emploic quelques- imagination sur des causes, qui écha

uns, ils font sujets à être conteftés. pent à nos sens : ils arrangent ces cauAinsi les Périparéticiens soutiennent les imperceptibles comme il leur plaît, que, Dieu, ou la nature , agit tou- inventant même des hypothéles enjours par les voies les plus courtes; tiérement contradictoires, parmi lesplusieurs philosophes rejetcent cet quelles il y en a peu qui ne soient axiome; & puisqu'en la création, Diea sujectes à un grand nombre d'inconn'a pas emploïé les voies les plus cour- veniens ; & dans l'hypochése la mieux tes, il est fort incertain , qu'il aille inventée, on ne peut être assuré que toujours par le plus courc sentier , aux l'effet qu'on se propose d'expliquer autres opéracions de la nature . vienne de la cause qu'on imagine,

Platon, & Xénophon ont rappor. puisque la nature peur produire un Socrate le mrcquoit deté que Socrate se mocquoit de tou- même effet de plusieurs maniéres. Il la Phyâque. te la Physique, & des contradi&tions faudroit , pour s'assurer de la vérité

des Physiciens. La Physique moder. d'une hypochése, qu'il n'y eut aucu

2.

[ocr errors]

[ A ] Mundum tradidit disputationi eo. Nescire me fateor; evenire autem teiprum, ut non inveniant homo opus quod cum dico videre.... non reperio causam; operatus eft Deus ab initio usque ad finem latet fortaffe obfcuritate involuta naturæs Ecclef.c. 3. v. 11.

non enim me Deusista scire, fed his tan[6] Quid quæris Carneades, cur hæc tummodo uti voluit, Cis, de divinas, lib. I, ita fiant ? aut quà arte percipi poffint ?

« PreviousContinue »