Page images
PDF
EPUB

Rome.

terre : d'ailleurs où a-t'il pris les coB Les Augures des poulets s'obsernoissances qu'on lui attribué? Cicéron, voient ainsi : on enfermoit deux pouqui parloit ainsi de la science augurale, lets dans une cage; & le matin on les étoit néanmoins du collége des Augures. en faifoit sortir pour leur donner à

La marque de leur dignité écoic un manger [k]. Si les poulets n'avoient Crédit des baton [e] courbé. Romulus avoit mis point d'appétit , s'ils sortoient lentement Augures à

ce baton augural en usage. Les Au- de leurs cages , s'ils :c mangeoient
gures furent d'abord créés au nom- point, c'étoit un très mauvais augure;
bre de trois, un pour chaque tribu. mais s'ils prenoient la nourriture offer-
Tarquin (f) aïant voulu ajouter de ce avec tant d'avidité ; qu'une partie
nouvelles Centuries, & leur faire por- tombâc de leur bec, l'augure étoit fort
ter son nom, l'augure Accius Nævius heureux.
dit à ce roi, que ce changement ne Si le laurier i en brulant faisoit
pouvoit se faire , à moins que les signes beaucoup de bruit, c'étoit un augure
tirés des oiseaux ne fussent favorables. favorablc: s'il ne rendoit aucun son,
Ce fut en cette occasion que l'augure c'étoit un mauvais signe.
Accius Nævius fit le miracle de couper On observoit aulli[m] les hennife-
une pierre avec un rasoir. On lui éleva ments des chevaux, & les heurle.
[8 June ftatuë dans le lieu même où il ments des loups. Les choses impré-
avoit opéré ceprodige. Depuis ce temps- vûës & effraïantes avoient leurs figni-
là les Romains ne firent aucune entre. fications : Plusieurs regardoient le
prise importante, soit dans la paix, soit côté droit comme heureux. Plutar-
dans la guerre, sans consulter les Au.' que estime que c'est le côté gauche
gures.

[n]; & la raison qu'il en donne, Celui qui construisoit une ville[b],de. c'est que ce qui est à la gauche des Régles de voic en labourer le terrein, avec un tau. choses terrestres, elt à la droite des ac augurale.reau & une vache,bâtir les murailles au- supérieures & célestes . Les Allemands,

dedans de l'enceinte labourée, & tranf- au rapport de Tacite [o], ajoutoient porter la charruë fans l'imprimer dans beaucoup de foi aux augures tirés des

dans les endroits où il vouloit chevaux. placer les portes. Le terrein des villes[i] C'étoit un mauvais [p] augure détruites devoit auffi être labouré. parmi les Egyptiens , que le beuf

la terre ,

[e] Macrob. Sar, lib.6.c.8.

& vacca aret; ubi araverit, murum fa[f] Tarquinius ad Ramnes , Tatienses, ciat: ubi portam vult effe, aratrum suLuceres , quas centurias Romulus scrip- ftollat & portet , & portam vocet. Care. serat., addere alias constituit , luoque [i] Imprimeretque muris Aomine insignes relinquere. Id quia inau Hoftile aratrum exercitusinsolens . Hor. guratò Romulus fecerat, negare Accius [k ] c'est ce qui se nommois pullorum Nævius inclytus ea tempestate augur ne. tripudium , que mutari , neque novum constitui , nisi [!] Laurus ubi bona signa dedit gaude. aves addixiffent,poffe.Tit Liv.lib.r.

te coloni : Tibull. [8] Statua Accii pofita capite velato, Et tacet extincto laurus adulta foco : quo in loco res acta est ; ..... auguriis in Propers. de, facerdotioque augurum tantus honos [m] s. Ifidor. orig. lib. 12.6.1, acceffit, ut nihil belli domique pofteà, [n] Plutarq. quaft. Rom.c.78. nisi auspicato , gereretur. Tit. Liv. loc. [0] Tac. de morib. Cormanor. ritar.

[p] Plin. lib. 8.6.46 [h] Qui urbem novam condit , tauro

1.

II. L'inven.

Apis refusa ce qu'on lui présentoit à il tua l'oiseau, ajoutant quand le coup
manger.Il pe voulut point de la nourri. fut fait , que si cet oiseau avoit eu con-
turc quila fucofferte par Germanicus. noissance de l'avenir, il ne seroit pas ve-

La veriu de l'art augural étoit attri. nu se faire cuer par sa fléche.
La vertu
ie l'art au- buée aux influences célestes, comme si Mais ce raisonnement ne prouvoit
Eguralattri- elles eussent réglé les mouvements, le rien contre les Augures, qui ne pré-

in Aacaces vol, les signes des oiseaux, & tours les tendoient pas ['s ] que les signes &
-célcites.

accidents, qu'on observoit dans les vici les indications des oiseaux vinssent
mes , & qu'on prenoic pour des aver, d'une connoissance , que ces animaux
cillements des dieux.

aëriens eussent de l'avenir, mais de la
Stace [9] raisonne assez mal à ce direction de quelque autre cause,
sujet. Le créateur du ciel, dit ce Les uns ont rapporté l'invention des
poëte, a-t-il mis cet instinct dans les Augures[r]Tagés espéce de demi dieu , tion des
oiseaux, dès le commencement du qu'un laboureur Tolcan avoit déterré augures
monle ou bien ces corps ailés sont-ils d'une façon assez difficile à comprendre différents.
guidés par des ames humaines, qui en [w], avec le soc de fa charuë , & qu'il auteurs
passant dans les oiseaux, l'aïent pas ou- avoic crouvéendorini sous une morte de
blié leur prémiére origine? ou la pare- terre: Suitas en fait honneur à Télé-,
té de la région qu'ils habitent, l'inno- gone fils d'Ulyfle; Pausanias , à un fils
cence deleur vie, & leur peu de com- de Neptune, nommé Parnasus, qui
merce avec la terre , leur enseignent-ils vivoic avant le déluge [*] d'Ogygés,
la vérité?

d'autres à Cham fils de Noë, qu'ils
Hécatée d'Abdére racontoit [r] prétendent avoir été le même que Pan
qu'une troupe de cavaliers étant en

& Zoroastre; Pline [y] prétend que
chemin vers la côte de la mer Rouge, Çarés qui donna son nom à la Carie,
il se présenta un Augure, qui leur fit inventa les augures tirés des oiseaux, &
remarquer un oiseau, & leur dit: fi qu'Orphée inventa ceux tirés des autres
cet oiseau s'arrête, il faudra que vous animaux.
vous arrêciez aussi; s'il avance, il fau. Plusieurs auteurs, tels que Carnéa-
dra continuer le voiage; & s'il retourne de, Chryfippe, Diogéne, Philon
il faudra rebrousser chemin. Un Juif Joseph , & autres se sont mocqués
de la troupe prit alors une fléche, des Augures. Homere met dans la
sans rien témoigner de son derlein, & bouche d'Hector un sentiment fort

Ddd 3
[9] Mirum unde, fed olim

avium dirigit Deus, ut roftrum fonans,
Hic honor alitibus, fuperæ feu condi. aut prætervolans penna turbido meatu
tor aulæ

vel leni futura præmonstret. Amm. Mar-
Sic dedit, effusum chaos in nova se- cell. lib. 21.
mina texens,

Aves seu prætervolando, feu stando, fu.
Seu quia mutatæ , noftrâque ab origine cura pennis vel voce significant nescientes
verfis

Macrob. in fomn. Scipion. lib. 1. 6. 19:
Corporibus, fubiere nothos, seu purior [1] Ut fibris fit nulla fides , fed conditor
axis,

artis. In
Amotumque nefas, & rarum infiftere Finxeritista Tages. Lxçana
terris,

[x] Ovid. meram, lib. 15. Cic. de divinat.
Vera docent. Star. Thebaid.

lib. 2. Cenforin de die natali ,6. 3.
[1] Jofoph contre Apion , liv. I,

[x] Le déluge d'Ogygés fubmergen la Bar.
[s] Auguria non volucrum arbitrio futu- tie.On le place du temps d'Ifac.
ra nescientium colliguntur , fed volatus [y] Plin. lib. 7.6.56.

[ocr errors]

tirés de

fage & fort magnanime [z], que le les Chérusces (e) à la tête des léfeul augure à suivre, est de combatre gions, vit passer buit aigles, & il s'écria pour la patrie.

qu'il n'y avoit qu'à suivre des oiseaux Mais l'histoire fournit tant d'exem. qui servoient de guides, aufli bien que Le sentia ples des prédi&ious augurales qu'il se- de dieux tutélaires aux légions. Ce récit Cyprien sus foit difficile à qui les examine , de ne paroît fabuleux à Lipfe à cause de ce les predic. pas se ranger au sentiment de [a]saint grand nombre d'aigles; mais Tacite est tales prou-Cyprien, qui estime que les démons justifié par ce qu'il die au second livre rée pāre, lesont quelquefois emploié les Augures, de son histoire, que comme il seroit conexemples

comme les oracles , & autres fourbe- tre la dignité de l'histoire d'amuser le l'histoire, ríes magiques, pour séduire les superf- lecteur par des contes fabuleux, il y ticieux.

auroit aussi de la témérité à supprimer Fabius Maximus , après avoir consul- de son autorité privée ce que la renomté deux fois [b] les oiseaux , & fait mée a publié. Ces fortes d'opinions , un sacrifice, trouva que les auspices qui ne doivent pas être rejettées de étoient peu favorables , & l'avertis- l'histoire générale, entrent à plus for, soient de quelque dangerjil se tint sur ses te raison dans l'histoire de l'esprit hugardes, & évita une embuscade quilui main. étoit dressée par Hannibal .

Deux serpents, l'un mâle & l'autre Gordius revenant de labourer fon femelle, s'étant trouvés dans le lit champ [c], un aigle se reposa long- de Gracchus [f], les Augures contemps sur le joug de les baufs; com sultés déclarérent que Gracchus & la me il alloit à la ville pour consulter femme Cornélie

Cornélie mourroient touts les Augures à ce sujet, il rencontra deux, fi les deux ferpents étoient tués, une fille très belle , qui lui préditou fi l'on conservoit la vie à l'un & la roïauté, & s'offrit à lui en mariage. à l'autre: que fi l'on tuoit le serpent Peu après leur mariage, il s'éleva une mâle seul , Gracchus feul mourroit , sédition parmi les Phrygiens , qui aïant & que fi l'on ne tuoit que la femelle, consulté l'oracle, en eurent pour ré. Cornélie sa femme mourroit feule. ponse, d'élire pour roi le premier hom. Sur cette réponse , Gracchus faisant me, qu'ils trouveroicnt allant au tem tuer le ferpent mâle , conserva les ple de Jupiter dans un chariot. Cet jours de la femme aux dépens des homme fut Gordius, qui devint ainfi fiens. roi de Phrygie.

Ælius préteur(8) rendant la justice Romulus & Remus confultant les dans fon tribunal, un piquebois vint Augures [d], Remus vit le prémier fe poser fur sa robe , & le laissa prenfix vautours; mais un instant après , dre à la main. Les Augures dirent Romulus en aperçut douze.

quc

fi l'on conservoit la vie à l'oi. Germanicus, sur le point de charger seau, ils arriveroit quelque malheur

τα]Είς διωνδράρισος αμύνεσθαι περί πάτρης. [OT N. annal. lib. 2.
II. feV, 243.

[f] Plutarch. in Gracch,
{a} Cyprian. de Idolor. vanir.

(] Val. Max. lib. 5.6. 6. Co prétour eft [b] Tit. Liv. lib. 27. Plurarch in Fab. nommé Célius dans Frontin, Sirarng, liv. 4. [] Arriande expedir.Alex.l.2.Juftin.lib. 11. 6. 5. Quelques auteurs Pont appellé Lélius.

[] Den, d'Halicarn, liv. si Plutarch, in dAblancourt, Bradwet.de Fronrin. Resul,

à la république; que s'il étoit tué, le Tarquin l'ancien , fils de Démarapréccur mourroit. Ælius aïant enten- te, simple négociant de Corinche, & du cette réponse mit auscôc l'oiseau en prognoltiqua aingi l'élévation de Tarpiéces de ses propres mains.

quin à la roïauté de Rome. DejocaGénucius Cipus [b], autre pré- rus averti par un aigle, évita la chute teur Romain, 'fortant de Rome, il d'un bâtiment, Un aigle aïanc enleyć parut tout d'un coup sur son front le javelot d'un des gardes de Denys deux bosses comme deux cornes. Les le jeune , & aïant jeccé ce javelot Augures lui annoncérent qu il seroit dans la mer, cet Augure lui annonça roi, s'il rentroit dans Rome . Cette la fin de la tyrannie, & les calamités prédiâion lui fit prendre le parti de qui lui arrivérent. se condamner lui même à un exil Lejeune O&avius [l] qui fut deperpécuel.

puis l'empereur Auguste , étant élevé Un aigle s'arrêta sur le bouclier à la campagne, une aigle lui enleva un d'Hiéron, & lui présagea son éléva. morceau de pain qu'il avoit à la main, tion & ses victoires. Xénophon [i] & après avoir volé fort haut , elle rapporte qu'aïant vû un aigle à droi- revint lui rapporter le même mor. se, 'il se fervit de cet augure pour en- ceau de pain. courager les soldats. Deux aigles de Des coqs présagérent à Thémistocle, meurérent sur la maison où naquit Alé- la victoire de Salamine. Le cheval xandre, pendant tout le jour de sa nail- prognostique la guerre : Anchise , sance, & on observa un aigle qui vo voiant des chevaux blancs, en débar, loit sur la tête de ce conquérant à la ba- quant dans un pais inconnu , dit [m] taille d'Arbelle.

O terre étrangére tu nous annonces la · Ce fut le devin Ariftandreck) qui guerre. fit remarquer cet oiseau aux Macédo. Des nids [n] d'oiseaux, & surtout nicns pendant la chaleur du combat, & de corbeaux, étoient de mauvais augue il y a beaucoup d'apparence qu'ils s'en res; quelque meuble renversé par un rapportérent plus au témoignage du finge palloit pour le signe d'un accident deyin qu'à leurs propres yeux.

facheux. Les historiens de Charles Quint Des corbeaux portant dans leurs

, que dans le même nids des morceaux de poulets, qu'ils temps qu'il faisoic passer l'Elbe à l'in- avoient mis en piéces [o], présagefanterie Espagnole, on vit un aigle rent la guerre civile de Sylla & de qui voloit doucement , tantôt au-del. Marius; & ces mêmes oiseaux pro, sus de la tête de l'empereur , & can. gnostiquérent à Alexandre & à Cicé. tôt au-dessus des troupes, qui passoient ron leurs mores prochaines. Les bourle feuve.

donnements importuns des abeilles, Un aigle se pola sur la tête de qui fembloient poursuivre Dion &

[h] Val. Max. lib. 5. c. 6. Ovid. me territos accendit ad pugnam. 2. Curl tam. lib. is.

lib. 4. c. iS. [i] Xénophon, retraite des dix mil. [] Suet, in Denv. Dio. lib. 45.

[6] Vates Aristander alba vefte indu [m] .... bellum 8 bellum, terra hole tus , & dextrâ præferens lauream , mi

pita , portas. Virg. litibus in pugnam intentis avem monstra [n]Bulengerus, de prodigiis,lib.4.c.39.00 64. vit, haud dubium vi&toriæ auspicium.In [] Peucer. do pracip, divinat, generib wbi gens ergo alacritas ac fiducia paulò antè de nugur. Arnfpic,

Pompée", prédirent leurs défaites . ' fera entendre la voix, l'oiseau donne

Vitellius étant à Vienne dans les ra des indices: comme si ces pallaGaules', une troupe d'oiseaux l'envi- ges qui ne doivent s'entendre que du ronna; ils sembloient l'attaquer & témoignage rendu par les bêtes même fondre sur lui. Ils lui annoncérent ainsi à la providence divine , pouvoiene ses malheurs & la mort.

être appliqués à la superstition & à Césareut les augures les plus finis. l'erreur. tres la veille du jour qu'il fut cué dans Ces auteurs ajoutent que le patriarle sénat : deux vi&times se crouvérentche Joseph [y] dit dans la genése: Ne sans cæur & fans foie. La même cho: sçavez-vous pas qu'il n'y a point d'Au. fe arriva à Marius dans la ville d'Uci- gure qui ait une science temblable à que, & à l'empereur Pertinax, peu moi? & qu'Elisée fit la prédi&tion [z] de jours avant qu'il fut assassiné. La d'un Augure, lorsqu'il annonça à Joas mort de [p] Marcellus, celles des em roi d'Israël, qu'il remporteroit trois pereurs [9] Caligula & Claude leur victoires sur les Syriens, parce que furent semblablement annoncées par ce roi avoit frappé trois fois la terre des vi&times qu'ils trouvérent fans de son javelot. La réponse est, quc foie en facrifiant.

Joseph inspiré de Dieu , laissoit croiAmilcar alliégeant Syracuse [r], les rc aux Egyptiens qu'il étoit versé dans augures lui promirent que le lende- la science des augures, & qu'il ne main il souperoic dans la ville allié parla ainsi à ses fréres, avant que de gée. La promesse fuc vérifiée d'une se faire connoître à eux, que pour maniére fatale au général Carthagi- leur faire pour pendant quelque temps, nois ; car le lendemain il fut fait pri- & leur donner à entendre quelle étoit sonnier, & conduit dans Syracuse. l'opinion des Egyptiens sur son comp

L'empereur Galba facrifiant [s], teA l'égard d'Élisée, sa prédi&ion l'aruspice lui rapporta que les entrailles fut londée sur la révélation divine, contenoient des lignes funestes, qu'els qui ne peut être tirée à consequence les le menaçoient d'embuches secret. pour des superstitions augurales.

tes, & d'un ennemi domestique. La divination parles augures est très Mauvaise Quelques auteurs ont eu la téméri- ancienne , puisqu'elle est interdite & application té de rapporter des passages de la sain- condamnée dans les livres de Moyfe. pallages de te écriture à la vanité de la science Vous ne consulterez point [a] les j'écriture a augurale [+]: comme ces paroles du augures, dit le Seigneur dans le Lé. augurals, livre de Job: Qui a donné l'intelli- vitique; & dans [b] le Deuterono

gence [u] au coq. & ce verset [x] me: Qu'il n'y ait personne dans le de l'Ecclésiastique: L'oiscau du ciel peuple qui observe les augures.

CHAPI.

[p]Plutarch.in Marcell.

[x] Avis cæli proferet vocem, & ales [9]Plin.lib. 11.6.37

indicabit rem. Ecclefiaftic.c. 10.2 20. [x] Diod. Sic. lib. 20.

[9] An ignoratis quòd non fit fimilismei [s] Sacrificanti Galbæ aruspex tristia in augurandi scientia ? Gen. c. 44. v. 15. exta , & inftantes infidias, & domefticum [z] Reg. lib. 4.6.13. hoftem prædicit. Tac. hift. lib. 1.

[a] Non augurabimini. Levitic. c. 19, [1] Ragus. de divinni. lib. 2.6.9. [x] Quis gallo dedit intelligentiam ?Job.

.

[6] Nec inveniatur in te, qui obfervet 6.38.v. 35.

auguria. Dexter: c. 18.V. 10.

V. 26.

« PreviousContinue »