Page images
PDF
EPUB

Des dix noms de

[ocr errors]

10. Vertus du nombre de

Le troisiéme livre de la philosophie mystéres. Ce sont les cinquante por

occulte d’Agrippa elt une espéce d'a- tes [8] d'intelligence, Dieu en a fait Dieu & des bregé de la cabale, mêlée de magie connoîcre quarante neuf à Moyse; & eu artribucs.de fausses religions, & de plulieurs toute cette doctrine, toute l'etenduë

sortes d’impiétés. Le chapitre dixié- de la science enseignée par Dieu mê.
me parle des dix noms de Dieu , & des me à Moyse, est contenuë dans les
dix séphirot ou attributs, & de leurs livres de Moyse, où elle est envelop- .
puissances,

pée dans le sens littéral ou allégori.
Le premier nom de Dieu est l'ineffa- que, dans les calculs arithmétiques
ble; c'est le nom de l'essence divine de la valeur des lettres, dans les fi-
qui signifie l’être , à l'exclusion de tout gures géométriques des chara&éres, ,
autre. Son accribut est couronne & dia- dans les consonances harmoniques des
dême ; il influë par l'ordre des Séra- fons. C'est dans l'explicacion de ces
phins.

livres saints, que Salomon a puisé la Le second nom de Dieu est Jod ou sagello, & l'étenduë de ses connoirTetragrammaton; son attribut est fa- fances. gerle. Il influë par l'ordre des Chéru- Le comte de la Mirandole dans les bins. En voilà allez pour donner une neuf cents propositions a inséré cel- dix ,& du idée de ces vaines superstitions. le-ci;Celui qui connoît la vertu du nombre

Agrippa [6] distingne crois sortes nombre de dix , & la nature du pré- Sphérique, d'intelligences; 1.° les supérieures qui mier nombre sphérique, aura le se- bre de cinq. n'ont aucun commerce avec le monde cret des cinquante portes d'intelligentmatériel, mais qui reçoivent immé- ce, du grand jubilé, de la milliéme diatement de Dieu la lumière, qu'elles génération, & du regne de touts les communiquent aux intelligences du fiécles. second & du troisiéme ordre; 2.° les Le nombre de dix est produit par intelligences célestes , qui font pré- le nombre de quatre, développé dans posées à la conduite des sphéres de toutes ses parties; car un, deux, trois l'univers & à la direction des cieux, & quatre ajoutés ensemble composent des altres, & des planétes; enfin les dix. Le prémier nombre sphérique est intelligences du troisiéme ordre, qui cinq. Il produit dix par la proportion ont soin des hommes. Les différents double : & fi vous prenez des deux ordres des méchants démons sont ex- côtés du nombre de cinq, les deux pliqués dans le chapitre dix-huitiéme. nombres supérieur & inférieur qui en

Agrippa [f] enseigne qu'il faut font les plus proches ou les deux plus inviter , attirer , & gagner les bons éloignés; c'est-à-dire, si vous accouplez esprits ; qu'on peut contraindre, & les nombres supérieur & inférieur dans fier les méchants. L'ordre des héros une égale distance de cinq, il en résulte a aulli fa puissance , & leurs noms ont toujours le nombre de dix. Car il est diverses vertus.

clair que six & quatre; neuf & un; 6: Cinquante entrées différentess sui- huit & deux ; sept & trois font dix. Fires d'in. yant les principes de la Cabale, con- Le nombre de cinq est donc le préFelligences. duisent à la connoissance générale des mier nombre sphérique , & en le

Tom. 1.

9.

Desso.

z z

[g] Reuchlin. de ars, caballistic,

{e] Agripp.philos. occule. liv. 3.ch. 16.
[f] Agripp.philos.occule. liv. 3. ch.32.6533.

11.

Terdu une

14. Noms des

rot.

multipliant par dix, cette multipli- lectres aux cinquante portes d'intelli-
cation produit les cinquantes portes gence, nous trouvons le nombre des loi.
d'intelligence, & les années du grand xante-douze anges, qui entre dans la
jubilé des Juifs. Le nombre de cin- composition du grand nom de Dieu.
quante , par la proporcion double, Los anges sont très diligents à ré-
donne le nombre de cent , lequel

lequel pondre aux invocations , parce que
étant multiplié par dix , conduit à la le monde archétype , & le monde
milliéme génération ; lorsque vous

intellectuel environnent & pénétrent doublez continuellement ce dernier le monde fenfible. Gabriel signifie la

Significa nombre, vous appercevez l'infini , qui force de Dieu; Michel la puillance de tion des est le régne de tous les fiécles, ap- Dieu; Raphaël le secours de Dieu; noms des pellé Ensoph par les Cabalistes. Uriel le feu de Dieu; Chérubim mul anges.

Ils disent, que Josué moins sçavant titude des sciences; Séraphim embraJoigé a que Moyse a connu seulement qua- sement d'amour. Forte d'intel-rante huit portes d'intelligence , & N'oublions pas qu'un des plus suligence que que Salomon a travaillé en vain, pour blimes mystéres de la cabale consiste pu regagner.regagner la porte que Josué avoic per

porte que Josué avoit pers dans les dix attributs de Dieu, que duë. Dieu elt la premiére porte d'in- les Cabalistes appellent Sephirot , & telligence ; le monde archétype est qui sont couronne , sagelle , intelli- dix Sephia . la seconde ; le monde sensible la gence , clémence, justice , ornement , troisióme; la matiére la quatrieme; triomphe , louange, fondement , rela privation la cinquiéme; l'abime la gne. Les noms des soixante-douze fixiéme; tours les êtres tirés du néant anges, & les priéres mystérieuses de dans les fix jours de la création sont la cabale, font dans le croisiéme livre les autres quarante-quatre portes,dont de l'art cabaliste de Reuchlin, dédié l'homme est la derniére.

au pape Leon X. & dans les neuf Les Cabalistes joignent aux cin- cents propositions de Jean Pic comte sentiers d'in-quante portes , trente-deux sentiers de la Mirandole, dont les soixanteselligence. d'intelligence. [b]. Le prémier est douze derniéres roulent sur la caba

l'intelligence mystérieuse ou occulee ; le; & il finit par celle-ci: que com-
le second est l'intelligence sanctifian. me la véritable Astrologie est la scien-
te; le troisiéme est l'intelligence abso. ce de lire dans le livre du ciel, la
luë , ou l'application des principes ; véritable cabale eft la science de lire
Je quatriéme est l'intelligence puri- dans le livre de la loi. Quel sujet d'é-
fiante, le cinquiéme est l'intelligence tonnement que les hommes les plus de l'esprit
lumineuse,

sçavants de leur fiécle, le comte de humain
Je passe le détail du surplus de la Mirandole , Reuchlin , Agrippa les vaires &
ces sentiers d'intelligence , pour ve aïent emploié les plus laborieuses re myfter.euíes.
nir à un grand mystére, c'est que ces cherches, à des chiméres fi peu di-
trente deux sentiers sont produits par gnes de leur attention ? le premier a
le nombre de dix, joint aux vingt- ecé l'admiration de l'anivers', par la
deux lettres de l'alphabet Hebreu:& vafte étenduë des connoissances qu'il
fi nous ajoutons ces mêmes vingt-deux avoit acquises à un âge aufli peu avan-

[5] Les trente deux sentiers d'intelligence arte caballifticá . Joan. Alberti Fabricücedex
sont expliqués dans le livre Jetzirah, attribué pseudepigraphus vereris relt amenti , 8.1.6,13,
au patriarche Abraham, de qui est le fruit P. 381,
des réveries de quelque Rabbin, Reuchlin, de

12.

Des 12.

Curiofité

pour les cho. 17. Cornetke

ce que le fien. C'étoit un prince fou, cherchent des sens très étendus dans
verain d'Italie, qui ne peut être soup. un seul mot, & même dans une lec- de Judas
çonné d'avoir voulu dupper des esprits tre, ou le trait d'une lettre. Les Rab- Macabóc:

peinte d'une
foibles , curieux , & crédules. Au bins disent [k] que Judas , fils de nianiér:
contraire il défraioit magnifiquement Matchathias, vainquit Antiochus par mystérieuses
les sçavants , qui venoient de toutes la vertu des quatre lettres , qu'un
les parties du monde disputer contre ange lui montra, & qu'il fic peindre
lui , sur les neuf cents propositions dans sa cornette; & qu'il eut le sur.
qu'il soutenoit à Rome; & il a été nom de Macabée , tiré du lun de ces
appellé [i] un prodige fans défaut. quatre lettres.
On ne peut pas cependant l'exempter Un des rois [1] de Syrie qui ont
à cet égard de la vanité de l'esprit porcé le nom d'Antiochus, étant prêc
humain , qui s'attache volontiers à de combatere contre les Galates, &
tout ce qu'il y a de plus frivole , fe trouvant en grand danger , par la
pourvu qu'il soit mystérieux & incon- valeur & le nombre de ses enne-
nu aux autres hommes. C'est lui ren- mis, Alexandre lui apparut en songe,
dre un grand service, que de le ga- & lui montra une figure composée
rantir de cet écueil: & c'est en quoi de ciną lignes , qui formoient plus
consiste l'utilicé de mettre au jour des fieurs triangles. Antiochus fit porter
choses , qui ne mériteroient pas par ce ligne devant les soldats, & rem-
elles mêmes d'être publiées.

porta une victoire compléte. La fausse doctrine de la cabale , Un Eleen nommé [m] Manahem, Lacaba'e roulant principalement sur la fignifi- rencontrant Hérode dans son enfance waduite. cation, la valeur numérarie , l'arran

avec une petite troupe de camarades gement , & la transposition des let- de son âge , le falua en lui disant, tres. Hébraïques contenuës dans la Bon jour roi des Juifs, & lui prédit sainte écriture, elle ne peut être en- qu'il régneroit en Judée. Deux Juifs. seignée qu'en Hébreu , & elle n'est aiant [n] prédic un régne long & pas susceptible de traduction. Les glorieux à Zita , souverain des AraCabalistes fondent quelquefois une bes , s'il détruisoit les images, & ce explication très étenduë sur un feul prince étant mort dans l'année de la mot de l'écriture , à l'exemple des prédiction, après avoir entrepris de trois mots de la vision de Balchasar, les décruire , son fils vouloit punir roi de Babylone ; nombré, pefé, di- les importeurs du dernier fupplice. visé : qui signifioicnt , Tes jours ont Ils s'enfuirent en llaurie, où ažant écé comptés par le Seigneur , & tes trouvé un jeune homme, né de pacrimes en ont avancé la fin, Tes rents obscurs , & dépourvu de touts: impiétés ont été mises dans la balance les biens de la fortune ; ils lui produ Seigneur, & la justice la emporté nogstiquérent l'empire , & lui firent fur la miséricorde. Ton sceptre vac'ê promettre que s'il y parvenoit , il tre enlevé, & top roïäume sera die leur accorderoic une demande , qu'ils visé entre les Médes & les Perses. lui feroient alors. Ce jeune homme Les cabalistes, suivant cet exemple, devint empereur , & fue Léon I'lsau

Z z

16.

2

[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

18.

cabale.

rique , qui chassa Théodose III. & ces comprendre ? On ne peut justifier la
Juifs s'étant présentés à lui, lorsqu'il vercu attachée aux paroles, par l'exem-
fut élevé sur le thrône d'Orient, l'em- ple des exorcismes ; car dans les exor-
pereur pour s'acquitter de la promesse cismes les paroles qui chassent les dé.
ordonna de briser les images, & per- mons, ne le font pas par aucune ver.
sécuta les Catholiques.

tu , mais par le mérite de la priére, Quoique la cabale affecte de di- & par l'ordre du toutpuissant. Si vanile de la riger toutes se vuës vers Dieu , & Adam commandoit aux animaux qu'il

&

Jes esprits purs, on ne peut la justi- a nommés, c'est uneffet du don qu'il
fier de beaucoup de témérité , de avoit reçu de Dieu , & non pas de
superstition, & même d'impiété. De la vertu des noms. Les miracles de
quelle autorité attribuë-t-elle certai. Moyse , & de Josué , & la sagesse
nes vertus aux noms des anges : elle de Salomon ont eu la même caule, qui
abuse de leurs noms, & de leur in-

oms, & de leur in- n'et autre que la volonté toute puif-
vocation. Pourquoi restreindre les ac- fance de Dieu. C'est une impiété d'en
tributs de Dieu au nombre de dix re- attribuer la cause à la vertu de certaines
gardé comme mystérieux ? quelle ra;- paroles , ou de cercains charactéres.
son a-t-elle de faire entrer dans le Saint Jérôme [@];dailleurs n'at-
nombre des dix Séphirot certains at- teste-t-il pas , que les charactéres Hé- .
tributs plutôt que les autres , & de breux ne sont plus les mêmes, qu'ils
mettre au nombre de ces Sephirot étoient anciennement , & avant la
des dénominacions , qui n'expriment captivité de Babylone : & qu’Esdras
pas des accributs:

donna aux Juifs les nouveaux chaC'est une impiété des plus absur- ractéres, dont ils fe font fervis dedes de prétendre, que la fagese di puis, au lieu qu'anciennement les Juifs vine, pour instruire Moyse, Josué, & les Samaritains avoient les mêmes & Salomon, s'est servie de quarante- lettres ? J'en ai dit assez pour donner neuf ou de quarante huic portes d'in- une juste idée , de cecce prétenduë telligence, qu'il a plû aux cabalistes science occulce , qui ne mérite d'être d'établir, & dont ils ont fixé le nom- regardée , que comme un alfemblage bre complet à cinquante.

de rêveries Rabbiniques. La transpofition des lettres du toxte La vaine opinion de la vertu des Hébreu de la fainte écricure conduit Jetcres , & des nombres, n'a pas été tibut: aux à des interprétations fort dépravées. renfermée parmi des Rabbins, elle lettres des Une explication arbitraire d'un mot, s'est répandue parmi les philosophes, d'une lettre , du trait d'une lettre, & les Chrétiens même. est une source inépuisable d'erreurs. Les Pythagoriciens assuroient que Si Dieu a voulu envelopper fous les chaque lettre a son nombre certain, mots & les koeres de la loi quel qui désigne l'avenir, qu'ainfi on peut que fens mystérieux, n'est-ce pas une deviner ce qui doit arriver aux honi témérité de précendre le découvrir? mes, en calculant les nombres colle

Comment les bêces & les chofes tenus aux lectres de leurs noms proinanimées peuvent-elles entendre les pres; que celui dont les lettres prosioms Hébreux pour leur obeir, puis duisent par l'addition une plus grosfe que les hommes eux-mêmes, qui n'ont fomme , doit être supérieur au conipas appris l'Hébreu , ne peuvent les bat , au jou en procès. Qu'il étoit [ol S. Hieronym. in prologo galente.

19. Vertu at

noms.

[ocr errors]

20. Durelis

! clair, suivant ces régles, que Patro. calcule ordinairement ensemble les

cle feroit tué par Hector, & Hector par noms du pére, de la mere, de celui
Achille , parce que le nom de Patrocle qui consulte, du mois , du jour, du
ne montoit qu'à 861. celui d'Hector à lieu, du ligne , de la planéte , & on
1225.mais celui d'Achille jusqu'à rsor se sert de la langue latine. On divise
On a attribué aux méditations de Py- la somme totale par trente, & on
thagore, cette ridicule découverte, prend pour fondement de la prédic-
que le nombre impair de voïelles dans tion, le nombre qui est au quotient
le nom propre, désigne [p]la perte de la division.
de la vuë, ou la fracture d'une jam- Du temps d'Enoc, l'arithméti-
be, ou quelque autre fâcheux acci- que qui est en usage parmi nous , n'é-
dent.

toit pas connuë; il est vraisemblable La supputation du célébre Du Plef- qu'on ne se fervoit pas encore de letMornaitrou.

fis-Mornai, qui crouva dans le nom tres; au moins est-il certain qu'Enoc te le nom du pape Paul V. le nombre de 666. n'a eu aucune connoissance de l'alphaté de l'apo- qui est [9] celui de la bête de l'A- bet latin. Ce qui nous reste d'écrits a.ype dans pocalypse", a été regardée par les Pré- des Pythagoriciens, ne parle en aucu

tendus Réformés comme une décou- ne maniére de la rouë de fortune.
verte d'un grand poids. Cette pré- Pourquoi la lettre A tient-elle sa vertu
diction par les noms a été appellée[r] du soleil [1], & eft-elle rapportée au

Onomantie. Suivant les principes de bélier ? Quelle cause fait valoir l'A 13.
De l'ono-cette onomantie [s], les lettres sont le bélier 94. & le soleil 55 ? pourquoi
prélition soumises à certaines planéces, ou con- le B vaut-il 9. le C 27? qui est-ce qui
Hasies noms.stellations, & leur valeur numéraire rend A, E, H, I des lettres heureu

leur donne à chacune en particulier fes, pendant que B, C, D, F sont
une vertu fignificative. Les Onoman- infortunées ? pourquoi la division de
ciens rapportent l'origine de leur scien- la somme totale se fait-elle par 30. plu-
ce à Enoch ; ils dilent que par elle, tôt que par tout autre nombre ? Agrip-
Joseph a prédit les sept années de pa [x] asigne aux lettres une valeur
famine d'Egypte, & que Pychagore toute différente.
est l'auteur de la rouë de fortune, Les nombres par cux-mêmes n'ont
sur laquelle les lettres séparées en dou- aucune vertu s'ils ne sont joints à quel- buées aux
ze parties répondent aux douze mai que chose de récl. il est certain', par nombres.
fons du Zoliaque.

exemple, que fix chevaux tirent avec
La méthode n'est pas uniforme. On plus de force que deux ; mais il n'est pas

Z z

3

de noin Paul v.

21.

22.

Vertus attrit

[ocr errors]
[ocr errors]

[p] Agripp. de vanit. scientiar.6.15.

[9] Ne quis poflit emere, aut venderc, nisi qui habet characterem , aut nomen beltiæ, aut numerum nominis ejus. Hîc fapientia eft. Qui habet intellectum compatet Bgmerum bestiæ. Nunierus enim hominis eft : & numerus ejus sexcenti fexaginta fex. Apocal, c. 13.v. 17. do 18. [r] L'étymologie de cette dénomination viens dos mor Grec öropa qui signifie nom. Ceo art ridicate eft malnommé par quelques ignorants qui se vantens de le pratiquer la nomencie.

[s] Raguseius, de divinar, lib. 2. epist. 4.
[:] Ragusežus, lib. 2. epift.4.

3.
[u] a, b, c, d, e, f, g, h,

10. 20. 30, 40, 50, 60. 70, 80.
i, k, l, m, n, o, p, q, r,
90. 100. 200. 200, 400, 500, 600,

1, t, u, x, y, z, }, 70w, 8oo. goo.

V, Hi, Hu. Agripp philol.occuleläin 2. ch. 20.

« PreviousContinue »