Page images
PDF
EPUB

8, Amours de

animaux

pour des

des állcs.

lain; it quittà aussitôt l'autel , courut Quelque furieux qu'il soit , it ne à l'écurie voir la jument & le poulain, fait jamais de mal aux femmes , pa& revint ensuite achever l'office. roissant non seulement en aimer quel.

Mais ce seroit faire injure aux bêtes ques-unes, mais couc le sexe en gé. que de fonder leur éloge sur les folies nérat. dics hommes, & non sur les bonnes qua

Elien dans son histoire des anilités qui leur sont propres', dont elles maux [8], rapporte les amours d'un pusieurs ont donné plusieurs preuves., & quine bélier pour une musicienne ; d'un geai se démentent jamaisen elles.

& d'un aigle pour deux jeunes gar- garçons & Elien remarque que Mithridate fe çons; d'un éléphant pour une fille qui confioie principalement de la garde de vendoit des bouquets à Antioche; d'un sa perfonne à un caureau , à un cheval dragon pour un berger de Theffalie ; &à un cerf, au milieu desquels il dor: d'un afpic pour un Indien ; & il ajoumoit. Cinquante chiens gardoient la te que la femelle de l'alpic en devint forteresse de Corinche. Dans la guerre jalouse; id fait mention des amours de des Espagnols contre les sauvages de deux dauphins pour deux garçons ; & l'isle de S. Domingue, le chien nommé d'un veau marin pour un pescheur d'éBérézillo [b] rendic plus de service ponges.qui étoit fort laid & avoic fore qu'aucun soldat,&avoie plus grosse païes mauvalle grace.

Pline fait mention d'une aspic, qui On lit que le cheyal du beau Soclés aïant été long-temps nourric à la table conçut un grande passion pour som . d'un Egyptien, & aïant vû qu'un de ses maître. Achénée [b] cite les exem, petics avoit tué un enfant de l'Egyptien, ples de plusieurs bêtes qui ont eu dedona elle même la mort à son petit, & l'amour pour des garçons ou des filles.., nc revint plus dans la maison.

Une paou a aimé une fille , dit-ils un Les aigles , les lions , les dauphins coq, une oye & un dauphin ont aimé. nourrissent [c] leurs parents devenus des garçons. Unéléphant fut épris d'u. vieux. Les, hérons & les pélicans onc, ne passion G-vive pour un enfant , qu'il Ed.] la même reconnoiffance. Les cico

ne mangeoit jamais, hors de la présengnes. couvrent [6].de leurs aîles., ré- ce, & qu'il étoit continuellement occu.. chauffent , & nourrissent leurs péres. pé à challer les mouches à l'entour de lui, dans leur vieillesse.

& à éloigner tout ce qui pouvoit trouLe lion [f]donne des marques de gé. bler son repos... nerofice & de clémence en plusieurs oco Pline (1) raconte les amours d'un casions; il semble pardonner à ceux qui oison , pour un enfant d'Argos , & se couchent à terre; il ne couche jamais pour une joueuse de guitarre appellée aux cadavres ;. il proporcionne la vene Claucé, qui avoit en même temps un geance à l'injure qu'il a reçûë.

bélier pour autre amant.

[6] Hif.de l'isle Espagnole ou. da S. Domin. vindictam sümpferit, tantum infert, quan., gue , par lep. Charlevoix, liv.4.

cum.accipit. Joann.Jonston.ahaumatogy aph. [C] Joann. Tzetza-Chilind. 4. hifti 123. clafli 7.6.22. [d] Cl. Ælian.de animalib.l.3.6. 23. (g ) ChÆlian.de animalib.lib.icib. lib 6. []Joann, Scor. Erig. de division.rer.lib.3. 6.1.5,lib.76 43 Ef] Solin. 6.27.

[hi] Athen déipnosoph. liv. 13.6.30, Clementiam exercer in fupplices ...fi [..] Plin. lib. 10.6.220

teurs.

Undauphin[k], au rapporc de So féremment les cavalles dont ils sont nés Ein, aïant porté au travers des flors un ou qu'ilsont engendrées. jeune homme nommé Hermias , qui Plutarque [ X ]& Dion Chrysostomo vinta se noïer par la violence des va- ont fait une observation singuliére, au gues, ce dauphin pour se punir d'avoir sujet des juments dont on vouloit avoir exposé Hermias à ce danger, se laissa desmulets. On leur coupoit tous les -mourir de regret & de douleur. crins & on les menoit ensuite à quel

Oppien [1] décrit fort élegamment que fontaine , afin que se voïant tonles amours de deux dauphins pour duës & enlaidies , elles se laissallent deux jeunes garçons, & il ajoûce qu'un couvrir par des ânes. de ces dauphins aïant perdu son maître, Il n'y a point de preuves plus fortes but inconsolable & disparut .

contre l'opinion Cartégienne, que les L'avanture d'Arion [m]eft célébre, traics d'industrie des bêtes qu'on trouve Un dauphin-attiré par la lyre le porta à dispersés dans un grand nombre d'au. bord,& lauva les jours de la cruelle avarice de ceux qui en vouloient à ses ri. Les fourmies soulagent leurs compaa chelles. Hérodote [w]ajowce que Périan gnes quand elles les voient accablées dre fit garder étroitement Arion jusqu'à Tous le faix [y]: & lorsqu'elles serrent ce qu'il eus vérifié cette histoire. des grains elles en rongent le germe ,

Enalus [ o ]étant prêt de périr dans afin que n'étant plus sujets à pousser un naufrage, pour avoir voulu se charó ils se puissent.conserver toute une année ger de fa maicrelle , deux dauphins les pour leur servir de nourriture. portérent à bord l'un & l'autre.

Si un éléphant [2] est tombé dans Si l'on en croit Aristote [p], Pline unfosfé., & qu'un autre élephant l'apSuite des ré. Cits concer-[9], Elien [r], Varron[s], & Op perçoive ou l'entende, il va chercher rant les bê pien[!], on a vû des chevaux plus té plusieurs autres éléphants , pour l'en tes.

véres à eux-mêmes que ne fut Oedipe , cirer :
se précipiter de désespoir, parce qu'ils Plutarque( a ) raconte que Pyrrhus
s'étoient apperçus qu'on avoit usé de lu- étant entré dans Argos par surprise
percherie & de surprise envers eux il y eut au-dedans de la ville un fu-
pour leur faire faillie leurs méres . Et rieux combat . Un des éléphants de
luivant Elien[u], unchameau cua son Pyrrhus nommé Nicon, cherchant à
gouverneur, pour se venger d'une sem relever son maître, qui avoit été reno
blable tromperie.. Ariflote ne fait point versé par terre, donna de front con-
difficulté de se eontredire ailleurs, en tre ceux qui reculoient sur lui , &
disant
que les chevaux, couvrent indif renversa pêle-mêle amis & ennemis ,

Rr

3.

9.

[k ] Solin.c.18.
[1] Oppian, de piscar, lib.5. v.453:
[m] Oppian, loc. citat, v.448.
[n] Herodor.Clio.

E o Plutarch in Sympos. Seprem sapient.cir-
ca fin.

Ep} Ariftor: biftor: animant. 1.9.6.47 6.de mirabil. auscultat.c.2:

[9] Plin.1,8.6.42.

[r] cl Ælian:1.4.c.7. de animalib.
[s] Varr. de re rufticá, lib.2.0.7.
[+] Oppian, de venar, 1.r.v.236.
[x] cl. Ælian. de animalib.l.3.c.47:

[x] Plutarchi in amator. Dio Chryfofto. oral. 35

] Origen.conır. Celf. 1.4:Izs.clem. Alex.ftromar.l.1. [A] Plutarch in Pyrrh.

jusqu'à ce qu'il eut trouvé le corps de {f} de Philostrate. Les singes de Guifon maître. Il le releva avec fa trompe, née marchent []fur les piés de derrić & le portant fur fes deux dents,il re. re, servent comme des valets , pilent tourna en arriére vers la porte, comme dans les mortiers, vont querir de l'eau forcené, culbutant & foulant aux piés dans les cruches , qu'ils rapportent plei. touts ceux qui se rencontroient devant nes sur leurs têtes, mais i l'on ne leur Jui.

prend bientôt les cruches , il tes lailUnĉléphant de l'armée d'Antiochus, fent tomber , & quand ils voient l'eau n'aïant pas voulu paffer le Nil à la nage répanduë & la cruche brisée , ils le le prémier , fut privé de son rang , & mettent à pleurer & à crier. de l'honneur de marcher à la tête des Le pére le Comte , dans les méautres éléphants : & de douleur il se noires de la Chine [b] , parle d'un fit mourir. C'est dommage que Cam homme sauvage qui se voit en l'ille de panella qui rapporte [ b) cetrait d'hif Borneo, lequel, quoiqu'il marche sur toire, ne disc pas de quel genre de mort

pas de quel genre de mort deux piés seulement , est fi vîte à la cet éléphant se fit mourir.

courfe , qu'on a bien de la peine à le Elien [c] témoigne qu'on a vâ des prendre . On le court en ce païs là éléphants instruits des lettres Grecques, comme on court ici le cerf

. 11 a la peau & qui avoient l'induftric d'écrire en veluë, les

veluë, les yeux enfoncés , l'air féroce, Grec.

le visage brûlé, les traits assez régu. Photius[ ) a écrit que l'âne d'Am. liers, quoique grossis par le soleil. monius avoit un goût merveilleux On a quelquefois observé qu'un poifpour la poësie ; & qu'il aimoit mieux fon fort reflem blant à l'homme , 'fort ne point toucher à la nourriture qu'il de l'eau la nuit, bar la pierre , allame avoic devant lui , qu'interrompre son du feu, & prend les autres poistons à la attention, lorfquc fou maitre lisoit un lucur du feu. poëme.

Le crocodilea la ruse de crier comme De gros singes en Egypte , au rap- un enfant [i], pour attirer les passants port d'Elien , étoient instruits des let. qu'il veut dévorer. tres [e], sçavoient danser, jouer de la Pline [le]rapporte de l'hyéne , qu'elo flutte; ils compofoient une troupe de le contrefait la voix humaine au milieu comédiens, faisoient païer à l'entrée , des bergeries, & qu'elle apprend mê: & avoient une bourse pendué à leur me le nom de quelque pasteur qu'elle côté pour tecevoir l'argent.

a entendu prononcer, afin de le faire Les Indien's faisoient faire la recolte fortir en l'appellant , & d'en faire fa du poivre par leurs finges, au rapport proie par cette surprise. Lc renard (1)

(b) Campanell, de fenfu rerum, 1.2.423. dili lacrymæ. Erasmi adag chiliad. 2. centur. [s] Čl. Ælian. de animalib. I 2.6.11. 4. proverb.6o. [2] Phor.bibliorh Cod. 242.

[*] Sermonem humanum inter pafto1.] cl Ælion, de animalib. 1,6.0.10. rum stabula aslimilare, nomenque alicuif] Philostrat. in Apollon. 1.3.6.1.

jus hominis addifcere , quem evocatum [s] Jarric. liv.5.6.44.

foras laceret. Plin. 1.8.6.30. [6] Lep. le Comre.mémoires de la Chinesler. [1] S. Epiphan, phyfiolog, 4.19 S. Lidorm me 14

origin. 112.6.2 (i) De et venu le proverbe latin: Crocom

pour attraper les oiseaux , s'étend par gucule un morceau de roseau, & le terre & contrefait le mort , &s'élance portent en travers , en sorte que l'hycour d'un coup sur les oiseaux qu'il voic dre ne peut les dévorer. auprès de lui . Il abboie quelquefois L'ichneumon n'est donc pas le seul des comme un chien pour pouvoir s'appro. animaux, comme quelques naturalistes cher des maisons.

l'ont prétendu, qui fe faire des armes Les chiens [ m ) ne boivent de l'eau défensives. Cet animal est une espéce du Nil qu'en courant; de peur que les de rat, de la grosseur d'un petit chien ; crocodiles ne les attrapent.

qui tuë le crocodile[r),en se jettant dans Lorsque la perdrix couve[n], fi ella gueule, après s'être enduit d'une coule voit approcher un homme de son nid, che épaisse de limon, qu'il laisse dellé. elle court devant lui comme si elle écoic' cher pour lui servir de cuirasle . chtropiée , & qu'il fut facile de l'attra- Les cancres [s], pour pouvoir ac, per ; & après qu'elle s'est éloignée fuffi. traper les huitres , & s'en nourrir , samment de sun nid ,& quand elle croic épient l'occasion qu'elles ouvrent leurs ses petits hors de danger ,elle prend son coquilles, & y jeccent de petites pierres vol & s'enfuit.

qui les empêchent de se refermer. "Labiche , dit-on, jette loin d'elle son Le polype ne touche à l'hameçon que faon [ 0 ] dans quelque lieu caché, de de ses piés, avec lesquels il s'y arcache peur que les chiens ne puissent le dé.' pour ronger la proie qui est autour. couvrir par la senteur de la piste. Le Lorsque lesgrues (c) traversent les héron met fa tête sous son aîle , pour mers pour gagner les païs chauds ; tou. cacher dans ses plumes.fon bec , dont te la troupe forme un criangle équilail veut percer leftomac de l'oiseau de téral. L'angle de devant fend l'air , & proie qui fond fur lui.

les ailes de ces oiseaux étenduës des On lic dans Albert le grand , que deux côtés, font le même effet que les l'ibis[p]le roule dans la bouë, & en. rames dans la navigation . La base du suite dans la poussiére, pour se faire une triangleest poussée par les vents comme cuirasle avant que de combatere contre la poupe d'un vaisseau . Celles qui sont Jes serpents aîles.

à cette base , se reposent en appuïant Elien a obfervé, que quand les gre. leurs têtes & leurs cols sur celles qui nouilles d'Egypte [ 9 ] apperçoivent sont devant elles . Ce qui écant impose une hydre , elles prennent dans leur sible à celle qui est à la pointe de l'an.

tarib. art.11.

.

[m] Solir. 6.12.

iis adversus pellitur ; deindè sensim ab [»] Solin.c.7. Phile de animalium proprie- utroque latere tamquam remis , ita pen

nis carsus avium levatur

Bafis autem to ] Fénelon archev. de Cambrai, de l'exi- trianguli quam grues efficiunt ea tamquam Atence de Dieu , ). 36.p.93.

à puppi ventis adjuvatur hæque in tergo [p] D. Albers. Magn. de animalib.lib.8. tra prævolantium colla & capita reponunt · &ain 2.6.2.

Quod quia ipse dux facere non poteft , quia [9] Cl. Ælian variar. hiftoriar. lib. 1. c. 3. non habet ubi nitatur revolat ut ipse

[ ] Hit. de Séthos, liv. 2. p. 107. quoque quiescat. In ejus locum fuccedit [s] Ospian, de piscar lib. 2.v. 169. S. Isidor ex iis quæ acquieverunt; eaque vicissitudo orig. lib. 13.6.6.

in omni cursu observatur. Cic. de nat. deor [1] Grues cum loca calidiora petentes lib.z. maria transmittunt , trianguli formam ef- Grues unam sequuntur ordine litterato. . ficere: ejus autem lummo angulo aër ab 3. Hieronym, epif, ad Ruff:6.

gle de devant , lorfqu'elle eft lasse elle célébreit entr'oux par leurs chants. Le revient à une des places de la base, pour même auteur [b]attribuï aux dauphins se reposer à son tour , & une de celles & aux cygnes , une connoissance antici. qui se font reposees , prend la pointe de pée du temps de leur mort. Cicéron[c), l'angle avancé : & cet ordre s'observe & plusieurs auteurs, ont fait mention pendant tout leur trajet.

des chants des cygnes mourants,& rien Gaffarel remarque [ u ] cependant n'est plus célebre parmi les poëtes. Pline qu'elles changent leur ordre suivant la affurc[d]que lesoyes sefont quelquediversité des vents.

fois mourir volontairement , en reteQuand elles sont arrivées , une d'en. nant leur respiration. trelles fait la garde [ %), & elles se relé. Plusieurs espéces d'animaux [1], les vent tour à tour. La sentinelle a une dauphins , leséléphants, les hirondelpierre dans une de ses pactes levée, de les, les abeilles, les fourmies, les rats, peur que le sommeil ne la surprenne. & les mouches font des funérailles aux

Les Thraces [y]lâchent un renard de- mores de leurs espéces. vant eux, quand ils veulent passer par Lucien [f] fait mention de dragons dessus la glace de quelque riviére . On apprivoisés, qui étoient nourris par des voit cet animal sur le bord de l'eau, ap. femmes , & qui couchoient avec des procher son oreille bien près de la glace, enfants. pour entendre le bruit de l'eau quicou- Strabon[8] parle d'un crocodile qui le au deflous ; & juger par la distance fe laissoit ouvrir la gueule ; & Plutar-, dece bruic de l'épaisseur de la glace. que [b] d'un crocodile qui couchoit

Démocrite jugeoit que les hommes avec une femme. avoient appris la plậpart des arts par

On a dressé des crocodiles[i]à nager l'imitation des bêtes , comme des arai. Sous des hommes, qui leur faisoient fai- Pacilité des gnécs à ourdir la toile; des hirondelles re toute sorte d'évolutions, ou à selaisà bâtir; du rossignol & du cygne la ser conduire sur cerre par une chaîne , musique , & de plusieurs animaux la ou a suivre la voix de leurs maîtres. médecine. Les bêtes (2) connoissent les Ona vû des éléphants[k]danser sur, plantes, & les remédes qui leur sont la corde en cadence. propres.

Cédréne & le pére Schot ont rapOppien [a]dit que les éléphans pré porté [l] que du temps de l'empe. voient le temps de leur mort, & qu'ils la reur Juftinien I, il y avoit à Con

ftantinople

10.

[u] Gaffarel.curiosités inonies, ch. iz. [e]loann. Tzetz.chiliad 4. hißor. 127. [x] S. Isidor. origin. lib. 12. 6. 7.

[f] Lucian in Alex. pseudom. [yPlin.1.8.c.28.Plutarch.de primo frigido. [8] Strab. lib. 17. (z]cl. Ælax. de animalb, lib. s.c. 46. [b] Plutarch, terrestriane an aguntilia ani. [a] oppian. de venat.l.2.v.489. do 540. malia fint calli lior a .

[6]oppian. depiscar. fib. 2. v. 628. do do [i] Plutarch. loc. citat. venat. lib. 2. v. 547.

[k] Sen epift. 85. Plin. lib. 8.c, 2. 3. [c]Providentes quid in morte bonisit, Plutarq mórtpæ rariscy pponepeitspw. Suet. cùm cantu & voluptate moriuntur. Cic. in Ner.c.12. Xiphil. in Ner lib. 61. Tuscul.queft. lib. 1.

[1] Cedren. hift.compend. in Juftini an. Schofa [d]Contumaciâ fpiritu reyocato.Plin.lib. lib. 8. mirabil. animal, rerreftr.c.9.9 4. 10,1, 22,

« PreviousContinue »