Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Photius. Elle mit en vers héroïques pereur Paléologue a écrit pour l'église
Grecs les huit prémiers livres de l'an- Grecque contre la Latine .
cien testament, & composa des para. Charlemagne a écrit contre l'hérelie
phrafes poëtiques sur les prophéties de de Felix d'Urgel

' & sur la question des
Zacharie, de Daniel, & d'autres pro- images. L'empereur Fréderic II. [C] a
phétes, Socrate [b] rapporte qu'elle fait des traités sur la chasse. L'empe-
avoit composé un poëme héroique au reur Maximilien I a composé les gé.
sujet de la victoire que l'empereur néalogies de plusieurs hommes illuf-
Théodose II. fon mari remporta sur les tres. Charles Quint [d] fut auteur d'un
Perses. On lui a attribué la vie de Jé- traitté de l'art de la guerre; & il com-
sus Christ en centons d'Homére, qui est posa des mémoires de son regne en
venuë jusqu'à nous. Les empereurs Ba- François. Je m'étonne, dit Bayle[e]
file, & Constantin Porphyrogénéte que ces mémoires n'aient jamais vû
ont composé des instructions à leurs en- le jour, puisqu'on en avoit des co-
fants. Les empereurs Maurice & Léon pies, & que Guillaume Marindo les
VI. ont écrit des livres sur la Tactique avoit traduits en latin, à deslein de
& sur la discipline militaire. L'empe- les publier incessamment. „ Tout le »
reur Michel, surnommé Parapinace, à monde, suivant la remarque [f]de »
cause d'une grande famine arrivée de Brantome, y fût accourru pour en »
son temps, fut fort méprisé pour s'a- acheter , comme du pain en un mar. »
muser à faire des vers pendant que les ché en un temps de famine : & cer- »
Turcs attaquoient les frontières de tes la cupidité d'avoir un tel livre si »
l'empire. L'empereur Alexis Comméne beau & li rare y eût bien mis autre »
a composé un traité des dons & des cherté qu'on ne l'a vûë, & chacun »

choses sacrées, qu'il a intitulé la bulle eût voulu avoir le sien. d'or. Il semble que ce titre ait été imi. Le roi Chilperic étoit poëte . Greté par l'empereur Charles IV. de Lu- goire de Tours [g] dit que les vers xembourg qui l'a donné aux constitu- étoient pleins de licences poëtiques & tions impériales. Anne Comméne a irréguliers en la quantité. Il voulut composé huit livres de l'Alexiade ou ajouter des lettres Grecques [h] à l'alpoëme en vers sur la vie d'Alexis son phabet , & il fit un livre sur la Trinité. pére. L'empereur Andronic Paléologue, Grégoire de Tours & Salvius d'Albi furnommé le vieux, a fait un dialogue dirent fort librement à ce roi que son . entre un Juif & un Chrétien sur les livre étoit plein d'erreurs. preuves de la religion Chrétienne. Vers la fin du neuviéme siécle AlJean V. Cantacuzéne après s'être démis fred (i) roi d'Angleterre a compose des de l'empire, & s'être fait moine au

cantiques & plusieurs traductions & il mont Athos, à composé l'histoire d'An- a recueilli les anciens vers saxons qui dronic Paléologue & la sienne. L'em. contenoient l'histoire de cette na

be

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

[6] Socrat. hist. lib. 72 1.21.

(f) Brantome, capitain, étrang, art.de (c) Hik, généal, de sainte Marthe, 1.1. Charles-Quint. fur Charl. ix...

(3) Gregor. Turon. lib. 6. cap. 46. [d] Préf. du duc de Rohan, Jur les in- (b) Grégoire de Tours met ces lettres au Teréts des princes.

nombre de quarrà S. $ ti w. Aimoin n'en [e] Bayle, dift. crit. nore. C sur Char- compre que trois & q. X. les-Quint

() Fleuri, bift. eccléf, 1, 11, liv.54.8.577.

cjon. Le roi Robert a compolé plusieurs porain l'a craité avec fort peu de ménahymnes & la priére au faint Esprit (k] gement dans plugeurs ouvrages (n]. que l'église chante encore. Margueri- Le Czar Pierre 1. [a] a composé des te d'Orléans íæur de François I. veuve

traites de Marine , Hoam-ti un des en prémiéres noces du duc d'Alençon & anciens rois de la Chine a écrit des liremariée à Henri d'Albret roi de Na. vres de médecine, qui traitent partivarre a composé la Marguerite desMar. culiérement de la connoissance du guerites, & diverses autres poësies, & poulx, Armand Louis prince de Condes contes à la maniére de Boccace qui ti a fait un traité de la comédie suisont inticulés, Les nouvelles de la reine vant la tradition de l'église & les fentide Navarre. La reine Marie Stuard rée ments des péres. Gabrielle de Bourbon cíca au Louvre en présence de foute la Montpensier femme de Louis de la Cour une oraison Latine qu'elle avoit Trimouille [p] a composé plusieurs composée.

ouvrages de pieté dont il est parlé Charles IX, a fait un poëme sur la dans la bibliothéque de la croix du challe & quelques autres poëfies. La Maine. reine Marguerite de Valois a laillé des La maison de Foix [9] a passé pour poélies & des mémoires.

lettrée & sçavante. Gaston Phæbus Henri le grand [!] a traduit les com. comte de Foix à écrit sur la challe. La mentaires de César, & Casaubon assu. maison du Bellai a produit plusieurs re que ce monarque avoic commencé auteurs. Du Bellai de Langei a acquis des commentaires de la vie. Laguerre beaucoup de gloire pour n'avoir pas des Suisses décrite dans le premier livre moins bien servi François I. de la pludes commentaires de César a été cradui- me que de fon épée. Le duc de Rohan te [m] par Louis le grand.

a laissé un traite des interêts des prime Henri VIIL roi d'Angleterre ob- ces, & un autre du parfait capitaine. tint le titre de défenseur de la foi par Berthrand de Salignac de la Mothe. son traité des sacrements contre Luther. Fénelon a décrit le Gége de Metz. L'a. La reine d'Angleterre Elisabech a tra- miral de Coligni a composé l'histoire duit des auteurs Grecs & Latins, &en- du fiége de S. Quentin. Brantome fi cr'autres quelques tragédies de Sopho. connu par ses ouvrages, & Montrésor cle. Jacques L. roi d'Anglecerre a écrit auteur des mémoires de la minorité plus en docteur qu'en roi. Il a compo de Louis XIV, écoient de la maison de té des livres de controverse contre Vor- Bourdeille. Il se présente une foule fius & contre les cardinaux du Perron d'auteurs d'une noblesse distinguée & & Bellarmin. Scioppius auteur contem- faisant profession des armes. Les marée

D 2 : [X] Veni, fancte Spiritus, & emitte magnæ Britanniæ regis oppofitus; dans .celicus &c.

celui qui eft intitulé : Collyrium regium Casaub. prefat, ad Polyb.

Britanniæ regi graviter ex oculis labo[m] Certe traduction - été imprimée à ranti muneri miffum ; dans celui qui eft Paris ; en 1651. infole avec des figures intitulé; Corona regia. L'édition qui eft unique , eft rare. M. L'Ab [o] Eloge du Czar Pierre I. biff, de l'A Lenglet du Fresnoi, mérhedo Métud. cad. des scienc. ann. 1725. Thift. 1. 2. p.481.

[] Biblioch. de la Croix du Maine, arta [x] Dans celui qui eft intitulé : Eccle. Gabrielle. fiafticas autoritati lereniffimi D. Jacobi [9] El. de Montagne, live 1, 6,23.

taires.

pêche

chaux de Tavanne , d'Estrées & de extrême misére, Chærilus aïant comGrammont , Calelnau, Monluc, Du. posé un poëme des victoires des Grecs Plessis-Mornai, d'Aubigné, le duc de lur Xerxés, Archelaus roi de Mace: la Rochefoucault, la Chatre, Beau- doine récompensa chaque vers d'une vau, du Chatelet, Clermont de Mon- piéce de monnoic valant environ deux

glas, Bulli-Rabutin, -Ja Fare &c. louis d'or. Horace [1] le confond avec Les lettres Les nations Barbares regardoicnt au un mauvais poëce de même nom regardées contraire les lettres comme un ob- qui vivoit du temps d'Alexandre le bares com- ftacle aux qualités militaires. Les Scy- grand. Hiéron roi" de Syracufe réme un ob. thes s'étant emparés d'Achénes du tems compensa de mille muies de blé une vertus mili- de l'empereur Claude II. rassemblérent épigramme [»] qu'Archimelus poëte

tout ce qu'ils purent trouver de livres Athénien composa fur un navire que pour les bruler; mais ils en furent de

ce roi avoit fait construire. Virgile tournés par la remontrance (r) de & Horace furent en faveur auprès l'un d'entr'eux qui leur représenta d'Auguste, qui disoit fur l'asthme du qu'il étoit à propos de conserver ces prémier & sur la fistule lachrimale fortes de choses pour amollir le cou. du second [x]: Je n'ai pas le pouvoir rage de leurs ennemis.

de garantir des soupirs & des larmes. Les Goths représenterent à leur rei- Caracalla fit compter à Oppien pour ne Amalasunte, que l'éducation qu'el. chaque vers de son poëme de la le donnoit à son fils Achalaric, ne une piéce de monnoie d'or : ce qui fit convenoit pas à un roi des Goths[s]; que nommer ces vers dorés. la science ne peut se rencontrer avec la Charles V. donna une charge de valeur ; qu'elle se tourne en timidité & maître des requêtes pour une traduc.. en baffelse de courage ; qu'on doit éloi- tion de la cité de Dieu de faint Au. gner de l'indolence des lettres, & livrer guftin : & Budé dans les commentaientiérement aux exercices des armes un res de la langue Grecque, dit que jeune prince destiné à être un grand François I. lui donna une même charge

capitaine , & que celui qui est accou- en consideration de l'intelligence qu'il tumé à avoir peur d'une férule, aura . avoit du Grec. Andrelinus raconte peur à plus forte raison d'une épée dans la dixiéme éclogue [y] qu'aïant

Il en est de la fortune des gens recité son poëme sur la conquête de Na. ques Facomde Jettres à peu près, comme de la ples en présence de Charles VIII. il en penfes de considération des sciences. Les uns ont reçut un fac d'or qu'il pouvoit à peine quelques i çavants.

été récompensés fort libéralement, les porter sur ses épaules. Le même adresse autres avec beaucoup de talents & mê à Jean Ruzé thrésorier de France sous me de réputation ont été réduits à une Charles VIII, un remerciement d'une [r] Cedren. hiftor. compend.

17

[] Nescio quâ nostri captus dulce[s] Procop. de bell. Gothic. lib. 1. c. 2.

dine cantas Til Gratus Alexandro regi magno fuit Ipfe fuit ; fulvi faccum donavit

ille Chærilus, incultis qui versibus & Vix iftis delatum humeris, cunmale natis,

colque per annos Rettulit acceptos regale numis- Penfio larga datur , qualem non ma Philippos. Hor.

Jentus habebat [x] Athen. liv, s.c.7.

Tityras umbrosis recitans sua gaui[x] Sedeo inter fufpiria & lachrymas

dia fylvis.

& æris ,

18. Mistre du

gens de ier

[ocr errors]

- forte pönfionisquo ce roi lui faifoit leries , ajoûtant obligeamment que le
paier.
2.!,

roi n'étoit pas assez riche pour païer
107: René Choppin obtint des lettres de tout le reste de cette piéce.
nobletle, il y a environ deux cents ans , ** Les exemples des Içavants malheu-
pour son livre du domaine, & mille reux sont en bien plus grand nom-

plus grand pistoles pour la premiére partie des bre [x]. Il n'y a point d'art quelque mé nombre des commentaires fur la coutume d'Anjou. chanique qu'il puisse être , qui ne process Amyot eut l'abbaïe de Bellofane pour metteune récompense plus sure , plus une traduction du roman d'Héliodore. promte, & plus ample que les belles Il fut depuis grand aumônier de France. leccres. Charles IX. donna à Des Portes

: Cléanthés gagnoit sa vie à puiser de huit cents écus d'or pour la comédie l'eau. Xylander sçavant commentaceur, du Rodomont. Henri III. lui fit pré- Alde Manuce , Jean Bodin, Agrippa, sent d'une somme de trente mille livres la Fontaine font morts dans une extre pour mettre au jour un fort petit nom- mc misére. Le Talle à été réduit à la bre de fonnets. Le même auteur ob nécessité de mendier la vie. Il demande tint de l'amiral de Joyeuse une abbaïe un écu dans une lettre à Jean Licinio. pour un feul sonnet. La peine qu'il Charles Ecienne est mort en prison prit à faire des vers , dit Balzac [z], lui pour dettes. Vaugelas ne sortoit point acquit un loisir de dix mille écus de de l'Hôtel de Soiffeus, de peur d'être rente,mais c'est un dangereux exemple: arrêté par fes créanciers[b]. Du Ryer ce loisir de dix mitte écus de rente est & (c) Baudouin avoient un marché un écucil contre lequel les espérances fait avec leurs libraires à trente sols de dix mille poëtes se font brisées.

la feuille des tradu&ions , à quatre Le cardinal de Richelieu donna fix francs le cent des grands vers, & à quacents livres à Colletet pour fix vers: rantc sols le cent des petits. ce qui fit dire à ce poëte:

Ce qu'il y a de plus malheureux Armand, qui pour fix vers m'as donné six dans le sort des auteurs, c'est qu'ils ne cents livres.

joüiffent point de leur réputation , [9] Que ne puis-je à ce prix te vendre touts qui ne commence ordinairement qu'ames livres.

prés leur trépas. Martial [d] dit à ce su. Ce cardinal.donna encore une autre jer que si la gloire ne vient qu'aprés la fois cinquante pistoles de sa propre mort, il n'est pas pressé d'en acquérir. main au même Colletet pour deux vers On a cependant remarqué qu'un cer. seulement de son monologue des Thuil- tain homme de Gades [f] vint exprés

D 3

[c] Bailler , jugem. des fçavsom. J. [a] il y a deux traités de litterato- pag. 446. rum infelicitate. E'un est de Pierius VA- [d] Pafcitur in vivis livor, post faca lerianus Dellunensis; l'autre de Cornelius

[z] Balzac, entrer. 8.

quiescit . Ovid. Tollius. Joseph Barberius a fait un petit trai [Q] Si poft fata venit gloria non proré de miseriâ poëtarum Græcorum.

pero. Mart, [b] Combien d'asteurs ont composé leurs ! If] Gratianum quemdam. T. Livii ouvrages , plus pour foulager leur misére nomine gloriaque commotum , ad visenque porr acquerir de la réputation ? do donc dum eum, ab ultimo cerrarum orbe ve. on peut dire , comme de Thon, qu'ils ont niffe , satimque ut viderat ; abiiffe, Plin. travaillé, fami non famæ .

lib. 2, epift. 3.

19. Des auteurs

Lués cuxmemes

soin,

de son païs pour voir Tite-Live, & naire, qu'il n'avoit eu en vûé que le s'en retourna dés qu'ill’eut vû. bicn public,il jura que la république ne

Plusieurs auteurs anciens & même devoit la conservation qu'à lui seul. qui fe font quelques modernes se font donné des Horace eft allûré que la renommée

louanges outrées, que le public ne leur durera autant que le culte des dieux
pardonneroit pas aujourd'hui, Pindare [l] dans le capitole. Malherbe dit à
assure que ni les orages des byvers ni Henri le Grand :
les efforts des vents ne pourront dé-
truire ses vers. Pallons ce trait à l'en. Mais qu'en de li hauts faits , vous m'aïez
thousiasme poëtique:ceux qui suivent,

pour témoin,

Avoyez le, grand roi, c'est le comble du
sont plus forts. Aristophane (g ) se
rend ce témoignage à lui-même, que Que de vous obliger ont eu les destinées.
sa gloire eit montée si baut, que le roi Touts vous fçavent louer, mais non éga-

lement,
de Perse interrogeant les ambassadeurs
de Lacédé none , aprés leur avoir de

Les ouvrages communs vivent quelques

années, mandé quels peuples de la Gréce étoi. Ce que Malherbe écrit, dure éternelleent les plus puissants sur mer les ques. ment. tionna ensuite für Aristophane , & sur les sujets ordinaires de les traits sam Arrien vers le milieu de son prémier tiriques,ajoutant que les conseils d'Ari- livre, dit qu'il a entrepris l'histoire Itophane tendoient au bien, & que fi d'Alexandre le Grand, par la connoifles Athéniens les suivoient, ils seroient fance qu'il a d’être capable de s'en bien les maîtres de la Gréce,

acquiter; qu'il a aimé les lettres dans Caton l'ancien avoit l'habitude de se la plus tendre jeunesse, & que comme louer (hléternellement. Quand quel- Alexandre a mérité le prémier rang enques citoïens avoient fait quelques fau- tre ceux qui ont commandé les armées, tes, & qu'on les en reprenoit , il avoit on ne peut lui refuser fans injustice la coûcume de dire: Ils sont excusables, prémière place d'honneur parmi ceux car ils ne sont pas de Catons. Cicéron qui se mêlent d'écrire, Galien [m] se répéce à tout propos les louanges qu'il compare à l'empereur Trajan.Paracelse se donne. Il s'éléve au dessus de Romu. [n] s'attribuï la monarchic de la mélus en plein Sénat , & dans une lettre à decine, & it apostrophe les docteurs Atticus il dit [i]: Pourquoi me blame. de Montpellier, de Vienne , de Paris, roit-on de me louer, s'il n'y a rien dans touts ceux d'Italie & du Nord, &c. l'univers, qui soit aussi digne de mes pour les sommer de suivre les pas de louanges? Lorsqu'il fortit du consu- leur monarque. Il ajoûre qu'un de ses lat[k], au lieu de faire le ferment ordi- cheveux est plus sçavant que toutes

:

[8] Ariftoph. dans les Acharn, aat, 26
[6] Plutarq, vie de Caton.

Si eft enim apud homines quidquam
quod potius fit laudetur , nos vitupere-
mur, qui non potius alia laudemus. Cice
epift. ad Attic. lib. 1. epist. 19.

[*] Dio, lib. 37

[1 ... usque ego poftera,
Crescam laude recens, dum Caa.

pitolium
Scandet cum tacitâ virgine pon.
tifex,

Hor. [m] Galen, method. medend, lib. 9.6, 8 [n] Paracell

prefat. Paragran.

« PreviousContinue »