Page images
PDF
EPUB

paralytique . Auguste [ u ] aïant voulu des premiers Chrétiens [d] , les dé-
éclaircir le fait, apprit d'un vieil officier mons habicoient souvent dans les statuës
qui avoit fait le coup que non seulement des fausses divinités, & dans les autres
il s'étoic bien porcé depuis mais que cet objets de ce culce idolâtre.
te action l'avoit mis à son aise pour le Apollonius [c] rencontra le convoi
reste de ses jours . Lorsque Corbulon fit d'une jeune fille : elle étoit de famille d'Apollonio
brûler fa ville d'Artaxata [4:], elle consulaire: on la portoit au bucher sur us de Thyaa
fut couverte tout d'un coup d'un nuage un lit, le visage découvert suivant la ne.
épais , d'où partoit un grand nombre coutune. Cette fille avoit été à la veil-
d'éclairs au lieu que le Soleil luisoit, le de se marier . Son fiancé suivoit en se
& que le temps étoit fort serein jusqu'à lamentant. Arrêtez ,dit Apollonius
l'enceinte des murailles.

je ferai cesser vos larmes. Il demanda le
Les compagnons de Dioméde aïant nom de la fille , & dit tout bas quelques
été changés en des oiseaux semblables a paroles: Ensuite il toucha cette fille .
des poules d'eau, on vosoit ces oiseaux Alors elle s'éveilla & retourna à la mai-
[y Jeffraier les barbares de leurs cris, & son de son pére. Les parents offrirent
carefier les Grecs.

à Apollonius une grosse fomme d'ar-
Les dieux de Lavinium [z J'aïant été gent; mais il dit qu'il la donnoic en dut
transportés à Albe , ils retournerent à la fille. Ceux mêmes qui étoient pré-
d'eux-mêmes dans leur ancien temple, sents n'osoient assurer qu'elle fut morte;
où ils furent retrouyés au grand étonne- il sortoit encore quelque vapeur de son
ment des deux peuples. Le Jupiter Ter- visage, & il tomba de la rosée qui put
minalis[a]ne put être remué de la place bien la faire revenir de la pâmoison.
lors de la constructiou du capitole Les C'est ainsi que les propres admirateurs
forts de Preneste ne se trouvèrent point d'Apollonius contoient ce prétendu mi-
dans le coffre blou Tibére les avoit fait racle.
enfermer pour les transporter à Rome,& S. Justin dit [f] qu'Apollonius cona
ils se trouvérent dans ce même coffre noissant les forces de la nature , & l'u.
rapporté à Préneste. Les fortunes d’An- nion ou la contrariété des choses natur
tium[c]se remuoient d'elles-mêmes pour relles, a fait des prodiges surprenants
répondre à ceux qui les consultoient. par le moien de cette science, & non

Il paroît que ces histoires ne doivent par aucune vertu divine : que c'est mons, fui- pas être entièrement rejettées , & qu'ela pourquoi il avoit besoin d'emploïer de les les ne font pas destituées de toute vrai- quelque matiére convenable pour opéChrétiens. -femblance , puisque suivant la doctrine per les prestiges.

Les dé

Kk 3

dans les itaruese

[-] Bayle, pent.. foar la comét.

Hicrgo fpiritus sub ftatuis, & imagini [x] Tac, annal. lib. i 13.

bus confecratis delitefcunt. Hi afflatu suo [vs Advenas barbaros clangore infe- vatum pectora inspirant , extorum fibras ftant, Græcis tantùnradulantur miro di animant, avium volatus gubernant, forfcrimine, velut generi Diomedis hoc trin tes regunt , oracula efficiunt , falla veris buentes. Plin. lib. 10. c.44. Solin.c.2, semper involvunt. S. Cyprinn. de idolor. [z] Denys d'Halic. liv.s.

vanir. (a) Mémoires de l'Acad.des bell. Lett.1.4 p.411 In fimulachris præfto funt, atque kabia [6] Suer. in Tib.c.63.

tant dii sui - Arnob. lib.6. Pc Marrob. Saturnal. lib. 1.c.23.

[e] Philoftr.in Apollonio, lib.4.c.16.Flere [d] Isti impuri spiritus, sub ftatuis, & ri, hist.ecclef.1.1.0.215. imaginibus consecratis delitelcunt. Minur. [fi s.Juftin.quet

.. Felic, Octavia

Philostrate a raconté plusieurs autres dans une telle ruë . Cet oiseau s'y est miracles d'Apollonius; comme d'avoir trouvé , & est venu avertir les autres rendu à un borgne [g] l'ail qu'il avoit de cette bonne fortone. Oncrut ainsi, perdu ; & à un paralytique l'usage de qu'il entendoit le langage des oiseaux ; fa main; d'avoir montré aux Ephésiens mais il est aisé de juger qu'il avoit remar[b] ur: démon, qui causoit la peste dans qué en passant ce blé répandu, & qu'il leur ville sous la figure d'un gueux qu'il avoit inventé tout le reste. Le Cardinal fit poursuivre à coups de pierre; d'avoir Bennon & Duplessis Mornai ont renouété salué[i] par un arbre ; d'avoir dis. vellé cette histoire pour l'attribuer au paru de l'endroit [k]où il étoit accusé, Pape Grégoire VII. & où son procès s'inftruisoit.

Dion [ 0 ] rapporte qu'Apollonius A pollonius [l]vint à Rome pendant étant à Ephéle & parlant au peuple , que Néron faisoit la guerre à la philoso il s'écria cout d'un coup: Frappe le cyphie. Cet empereur avoit fait mettre ran, frappe: & dit ensuite que Domi. Musonius aux fers. La plûpart des disci- tien venoit d'être affaffiné à Rome, ce ples d'Apollonius l'abandonnérent:pour qui se trouva véritable . Apollonius lui, il ne changea point de dessein asant les fers aux piés [p], tira les jampour montrer , disoit.il , qu'un vrai bes des chaînes en présence de Damis , philosophe ne craint rien. Tigellin l'ac- & les y remit ensuite. cusa d'avoir manqué de respect à l'em- S. Justin[9] paroît persuadé de la pereur ; mais quand il voulut lire le magic d'Apollonius , lorsqu'il dit que libelle d'accusation, le papier se trouva les ouvrages de cet imposteur ont rélisté cout blanc, Tigellin entretint en secret à la violence de la mer , à la force des Åpollonius , qui nia qu'il fut devin, & vents, & aux assauts des rats & des bê. il parla du teite avec tant de fermeté tes sauvages. qu'il fut renvoïé libre.

Jean François Pic comte de la Mis Lactance témoigne [m] l'opinion qui randole rapporte aussi les miracles d'A étoit répanduë de son temps, que Don pollonius à la magie ; Eusébe prend un toitien aïant fait amener Apollonius en meilleur parti de les nier totalement : la présence pour le faire punir, ce ma- Philostrate fes a écrits pour faire la gicien disparut tout d'un coup. cour à l'impératrice Julie, femme de

Apollonius vit un jour un oiseau[n], Septime Sévére , comme on écrit les qui voloit vers une troupe d'autres oi. romans pour l'amusement des princes feaux perchés dans un bois , & qui & des princesses . Il se fervit des mécrioit comme s'il leur eût apporté quel- moires de Damis, compagnon d’Apol. que nouvelle. Alors ils commencérent lonius, &ce Damis mentoit avec tant touts ensemble à crier , & s'envolérent d'effronterie qu'il disoit qu'il avoit vì avec lui . Apollonius s'arrêta & dit : les chaînes avec lesquelles ProméUn

garçon qui portoit du blé a fait un chée fuc lié sur le mont Caucase, & faux pas ,

, & en a répandu une partie qu'elles y étoient encore crampon

[8] Philostrar. in Apollon, lib.3.6.12.

[h] Id. lib.4.c 3. .: [i] Id. lib.6.c.5.

(k] Id. lib.8.c.s.
[1] Idem, lib.4.6.14. 15.
Fleuri, hift,ecclef. t. I,
[m] Lactant, inftir. lib.se

[n] Flouri, hift.ecclef.1.1.p.120.

[o] Xiphila è Dion, lib.6. Fleuri, hift.ecclej 1.1.p.315. Suer, in Domitian. 6.16 Philofr.in Apoll. lib.8.c.10.

[p] Philoftr. in Apoll, lib.7. (16. Hilla Alnet.quaft.lib.2.618.

191 S. Justin quaft.4.

24. Faux mi

nées dans les pierres quand il y pasla. Paul Emyle sacrifiant dans la ville

Philostrate eut un autre dessein en d'Amphipolis, le bois & la victime fun racles oppo- écrivant la vie d'Apollonius de Thyane, rént embrasés par un feu céleste. fés aux ve- & ce dessein étoit d'opposer cette vie fa- Paysanias[y]parle d'untemple de Ly.

buleuse[r] à la vie miraculeuse de Je- die près de la ville d'Hiérocésarée , dans
sus-Christ. On voit dans $. Jerôme, lequel le feu des sacrifices s'allumoic do
que Porphyre[s ]objectoit aux Chré. lui-même, après que le prêtre avoit pro-
tiens les miracles d'Apollonius , & d'A- féré certaines paroles. Pausanias aliure
pulée. Eunapius fous l'empire de Théo- qu'il en a été témoin. Tacite [z ) atteste
dose forgea plusieurs miracles à la un pareil prodige de l'ille de Paphos.
phantaisie , qu'il attribua à Plocin, à So- Les prêtres de Vulcain à Agrigente
lipatre , à Maxime, à Porphyre, à Jam- enSicile ne mettoient sur l'autel, suivant
blique & autres Platoniciens , pour les le récit de Solin[a], que du bois verd &
comparer à ceux que les Païens vosoient humide & faisoient leurs priéres . Si le
opérer très-frequemment par les Mar- facrifice écoit agréable à la divinitè , le
tyrs & par les autres Chrétiens de la pri- feu s'allumoit de lui-même.
mitive église. Vopiscusentreprit la mê- Horace [b]dans la satire où il décrit
me chose à l'imitation d'Eunapius,& un le voïage de Brindes, raille les prêtres
semblable ouvrage d'Hiérociés eft fort d'Egnatia , qui vouloient persuader
con nu par les réfutations que Lactance que dans leur temple l'encens brûloit
& Eusébe en ont faites .

sur l'autel, sans qu'on y mit le feu. De tout temps la malice des démons On lit dans Crélias [c] que Crælus desdemons [ 1 ]s'est efforcée pour séduire les hom- renfermé dans un temple par ordre a contretait mes , de contrefaire les merveilles du de Cyrus , fut mis eu liberté par une les viais mi.

tout puissant. Servius [ ~) témoigne , puissance inconnuë, quoique les por-
que parmi les anciens on n'allumoit pas tes du temple restassent fermées.
le feu des sacrifices; mais que la victi. Dans l'histoire rapportée par Héros
me étant sur l'autel, les assistants faisoidote [d] , d'une multitude prodi,
ent descendre le feu du ciel par leurs gieuse de rats qui rongérent les cordeş
priéres. Plutarque [*] rapporte que des arcs , & les courroies des bou,

25.

Tacles.

[-] Apollonium suum nobis & Apule- Præsunt Deus Dominus , & diabolus ïum aliosque magicæ artis homines in me- æmulus. Terrull. de anima ,6.20. dium proferunt, quorum majora conten- [*] Serv. comment. in Æneid. lib.12. dunt extitiffe miracula, S. Aug. epift. 136. [x] Plutarch, in Paul. Æmyl. edit. Benedict.

[y] Panjan. lib. 5. Eliar.2 Quis risu non dignum putet , quòd A. [z] Igne puro altaria adolentur , nec pollonium , Apuleium, cæterosque ma- ullis imbribus, quamquam in aperto magicarum artium peritiffimos conferre descunt. Tac, hist. lib. 2.C.3. Chrifto conantur. S. Aug. epist. 138.

[A] Solin, 6.5; [s] Non est grande facere signa; nam fe- [6] ...dehinc Gnatia Nymphis cere figna in Ægypto magi contra Mofem; Iratis extructa dedit risusque,jocosque, fecit Apollonius, fecit & Apulerus · Pora Dum flammâ fine , thura liquefcere liphyr. ap. S. Hieronym, in psalm 85.

mine sacro, [+] Diabolum , cujus funt partes in- Persuadere cupit. Hor. lib.1. far. 5. tervertendæ veritatis , ipsas quoque res [c]Ctefias in Perfic.Ap. Phot,biblioth.cod.72. facramentorum in idolorum myfteriisimi- [8] Hérodor. Enter). tari. Tertull. de prafcript.c.40,

26, Plusieurs

cliers, dans le camp de Sennachérib; en le siége de la nouvelle Carthage , dit à forte

que les Assyriens s'enfuirent en de- fes soldats : Voilà le dieu Neptune lui sordre, & levérent' le fiége de Péluse: même, qui vous ouvre son sein , & qui en découvre aisément que c'est une al. vous trace un chemin pour vous contération du miracle rapporté(e) dans la duire à la victoire . sainte écriture , où il est dit qu'en une Les Payens ont donné pour des évé. nuit l'ange exterminateur tua par le fer nements miraculeux, les éclipses natu& le feu cent quatrevingt-cinq mille relles qui sont arrivées à la mort [n] hommes dans le camp du même Senna. d'Auguste, & à celle [o] de Nerva. chérib, qui alliégeoit Jérusalem. Hé- Plutarque[p] raconte que le voile, rodote ajoute, que pour monument de où l'on voioit en broderie les images cetre délivrance miraculeuse, on voïoit d'Antigonus & de Demetrius,avec cel. dans le temple de Vulcain une statuë les de Jupiter & de Minerve, se déchira de Séthon, roi d'Egypte , & prêtre de de lui-même comme si les dieux eussent Vulcain, & que ce roi étoit représenté été idignés de cette flatterie des Athêtenant un rat à la main avec cette inscri. niens. ption : Qui que tu sois; qui me regar- L'antiquité crédule a publié qu'Elde, apprens à craindre les dieux. culape & Aristée ressuscitérent [9], & réfurreti. Suivant le même auteur, les Scythes furent vûs de plusieurs personnes après

cées parles [f] ayant pillé le temple de Vénus à leur mort; Hérodote rapporte[r], qu'en Jayeas. Ascalon , furent punis par les mêmes conséquence des apparitions d'Aristée, maux, que l'arche [ ] porta chez les Apollon ordonna aux Métapontins de Philiftins,

le mercre au nombre des dieux. Alexandre[b] profica du reflux de Platon [s] & S. Clément d'Aléla mer de Pamphylie, pour faire passer xandrie [1 ] ont écrit qu'Er , fils de son armée. Il n'y eut rien dans cette Zoroastre, parfoit pour être ressuscité action que de fort naturel , ainsi qu'il douze jours après que son le reconnut lui-même dans une lettre été porté au bucher. On a attribué à citée par Plutarque [i]; cependant les Esculape plusieurs miracles , entr'aupoëtes,& même les historiens [k] ont tres d'avoir rendu la vie à Hippolyte , parlé de ce passage,comme d'une faveur fils de Thésée ; à Capanéecué à l'aslaut particuliére de Jupiter.Callisthéne [7] de Thébes ; à Glaucus fils de Minos ; dit même , que la mer aiant élevé ses & à Adméte, roi de Phére en Theffaflots, les prosterna devant ce héros pour lie. Elien [ u ] atteste qu'Esculape rel'adorer. Le prémier des Scipions, qui joignit la tête d'une femme à son ca. porta le surnom d'Africain , profitant davre, & qu'il lui rendit la vie & la susidu temps du reflux [ m), pendant santé.

ons racon

Pline

corps avoit

[e] Reg.lib.IV.6.17. If] Hérodor.liv.si [&] Reg. lib. I 6.5. [h] Strab.lib.14. [i] Plutarch, in Alex.

[k ] Josoph,antiquités,liv.2. chap, dernier. Arrian. lib.1. Appian de bello civil.lib 2.

[2] Callisthen. ap. Euft a:!.. in 1!.9.
[m] P!!!!arch, in Scipion:

in] Dio. lib. 56. Eufeb. Chronic.
[o] Aurel. Vift. in Nerea

[p] Plutarch, in Demer.Grot, in Matth.ca 27. Huet. Alner. gueft. lib.2.c.19.

[9] Origen.contra Cell. lib.3.
[r] Hérodor Melpomen.
[si Plar. de republ. lib.19.
[1] S. Clem. Alex, fromar.lib.5.
[ u ] Cl, Æ'iar, de Animalih, lib.9.c.33.

Pline[x]a rapporté la résurrection de attaqué aflez dangereusement, seroit
Gabienus. S. Clément & Hégélippe font bientôt guérie; ce qui arriva.
mention de plusieurs résurrections opé- Si l'on en croit Apulée [c], Asclé-
rées par Simon le magicien. Quelques au- piade rencontrant un convoi, reslus-
teurs ont écrit qu'une fille, nommée cica le corps que l'on portoit au bu-
Philinion , revint plusieurs fois après sa cher. Heraclide [d] rapporte qu'Em.
mort trouver son amant [y], jusqu'à ce pédocle ressuscita une femme.
qu'elle fut surprise avec lui;qu’un foldar Le pére Delrio [e] observe que ces
Syrien del'armée d'Antiochus , après a- prétenduës résurrections sont des illu.
voir été tué aux Thermopyles[z],parut fions des démons; qui substituent des
en plein jour dans le champ des Ro- corps aëriens à la place des défunts
mains , où il parla à plusieurs personnes; ou qui se servent des cadavres mêmes ,
que Thespefius [a] tombé d'un toit, qu'ils font paroître animés pendant
ressuscita le troisiéme jour après qu'il quelque temps. Ces ennemis du gen-
fut mort de la chûte.

re humain, suivant Lactance [f],
Plutarque fait un autre conte fort s'insinuënt dans les corps vivants ,
extraordinaire [b], qu’Enarque étant pour troubler les esprits, causer des
mort, ressuscita peu après ; qu'il assu. maladies, exciter des fonges. De là
ra depuis , qu'il étoit véritablement viennent les possessions, dont les saints
mort; que les démons qui emmenoient évangiles contiennent plusieurs exem-
son ame, reçurent une réprimande fort ples. Il y a souvent beaucoup d'impo-
séche de leur commandant, qui leur Itures dans ces prétenduës possessions.
dit qu'ils s'étoient mal acquittés de leur Celle de Marthe Brollier, fille d'un
commission, & qu'ils. allaflent cher- tisserand de Romorantin, fic grand departures
cher Nicandas, lequel effectivement bruit [8]. Charles Miron, évêque feintes pofa
fut laisi de la fiévre, & mourut dans d'Orléans, découvrit la fraude, en lui feflions.
la journée; qu'Enarque, pour confir- faisant boire de l'eau benite comme de
mer ce qu'il disoit, prédit à Plutarque l'eau commune; en lui faisant présen.
qu'une maladie , dont Plutarque étoit ter une clef enveloppée d'un taffetas
Tom. 1.

LI

1

27.

[x]Objiciuntur multz Gentilium narra- parat, evang. lib. 11. 6. 18. og ay. Hier. tiones , non poëtarum modò de suscitatis quaft. Alner. lib. 1. c. 19. ope Æsculapii Tyndareo, Glauco, Admeto, [c] Apul. Florid. lib. 2. & fimilibus,fed & graviorurn fcriptorum. [d] Heraclid. ap. Ding. Laërrin Emped. De Ere Armeno Plar.l:6.10. de rep. De Ga- [e] Delrias, difquifit.nag.lib.2.quxfi.29.5.2. brieno & aliis,Plin.lib.7.c.52. De Zaclâ Æ- [f] Qui quoniam funt fpiritus tenues & gyptio Apuleius in Milesia(lex de afino aureo incomprehensibles,infinuant le corporibus lib.2. De luscitatis ab Apollonio, Philostratus hominum, & occultè in visceribus operti de vit á Apollonii,lib 6 De suscitatis à Simo - valetudinem viciant, morbos citant, sone mago Clemens in itinerario, do Hegesippus moiis animos terrent,inentes furoribus qua. lib.3.de excidio Hierofol.c.2. De Enarcho Plit- tiunt, ut homines his malis cogant adeotarc.li.de animá. Hicet qu. Alner.li.2.c.12 19. rum auxilia decurrere. Quarum omnium

Vide do Derium difquifit. magicar, lib.2. fallaciarum ratio expertibus varietatis obguaft. 29.). 2.

scura est. Prodeffe enim eos putant,cùm no. [y]Phlegon,de mir ab.c.1. Leloyer des Spectres. cere definunt, qui nihil aliud poflunt, quàm (z) Phlegon, mirabil. c. 3.

nocere.Lactant,inftit.lib.2.c.14. [a] Plutarch de serî numinis vindicta. [8]Jean de Serres sur l'année 1599. Thuan. [b] Plusarchi de anima, ap. E:jeb pre- hift.lib 123. Mézer.fur Henri IV.

« PreviousContinue »