Page images
PDF
EPUB

COMÉDIE-BALLET,

EN TROIS ACTES, EN PROSE,

Avec UN PROLOGUE, EN VERS, IT DES IN.

TERMEDES, MÊLÉS DE CHANTS ET DE DANSES,

PAR MOLIERE.

A PARIS,

Chez

BELIN, Libraire, rue Saint-Jacques,

près Saint-Yves, BRUNET, Libraire , rue de Mariyaux ,

Place du Théatre Italien.

M. DCC. LXXXVIII.

:

1

[ocr errors]

gift

A U L E C T E U R.

Ce n'est ici qu'un simple crayon , un petit impromptu, dont le Roi a voulu se faire un divertissement. Il est le plus précipité de tous ceux que Sa Majesté m'ait commandés; et lorsque je dirai qu'il a été proposé, fait, appris et représenté en cinq jours, je ne dirai que ce qui est vrai. Il n'est pas nécessaire de vous avertir qu'il y a beaucoup de choses qui dépendent de l'action. On sait bien que les Comédies ne sont faites que pour être jouées, et je ne conseille de lire celleci qu'aux personnes qui ont des yeux pour découvrir dans la lecture tout le jeu du Théatre. Ce que je vous dirai , c'est qu'il seroit à souhaiter que ces sortes d'Ouvrages pussent toujours se montrer à vous avec les ornemens qui les accompagnent chez le Roi. Vous les verriez dans un état beaucoup plus supportable ; et les airs et les symphonies de l'incomparable M. Lully ,

mêlés à la beautés des voix et à l'adresse des Danseurs, leur donnent , sans doute , des graces dont ils ont toutes les peines du monde à se passer.

SUJET

DE L'AMOUR MÉDECIN.

Dans le Prologue , la Comédie , la Musique et le Ballet , personnifiés , annoncent qu'ils vont s'unir pour le divertissement de Louis XIV.

Le Piece présente un Bourgeois de Paris , nommé Sganarelle , veuf et ayant une filie, nommée Lucinde, qu'il voit dans une mélancolie, qui lui donne une espece de langueur, sans qu'il en connoisse la cause. Il interroge sur cela Lucrece , sa niece, M. Guillaume , Tapissier M. Josse , Orfévre , et une certaine Aminte , ses voisins et ses ainis. Chacun d'eux le conseille d'une maniere intéressée. M. Josse prétend que pour rendre la bonne humeur à Lucinde il faut lui acheter des bijoux. M. Guillaume dit qu'une belle tenture mise dans la chambre de cette jeune affligée lui redonneroit de la gaieté. Aminte , qui craint qu'un jeune homine qu'elle aime ne soit

« PreviousContinue »