Oeuvres complètes de P. L. Courier, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 162 - Napé, mue d'avarice, lui conseillait de la marier, et ne tenir point plus longtemps une fille si grande en sa maison ; que, si on ne se hâtait de lui donner mari, elle pourrait à l'aventure bientôt, en gardant ses bêtes par les champs, perdre son pucelage , et se marier pour des pommes ou des roses avec quelque berger ; et ce , disait Napé, valait mieux, pour le bien d'elle et d'eux aussi, la faire maîtresse de la maison de quelque bon laboureur, et prendre ce qu'on leur offrirait, qu'ils...
Page 204 - Daphnis avait juré qu'il ne souffrirait emmener Chloé à personne, non pas à son propre père. Et le lendemain au matin ils prièrent tous les deux leurs pères et mères qu'ils leur permissent de s'en retourner aux champs, parce qu'ils ne se pouvaient accoutumer aux façons de faire de la ville, et aussi qu'ils voulaient faire des noces pastorales; ce qui leur fut permis. Si s'en retournèrent au logis de Lamon, et présentèrent au bon homme Mégaclès le nourricier de Chloé, Dryas, et sa femme...
Page 277 - Il ne faut pas croire qu'Hérodote ait écrit la langue de son temps commune en lonie , ce que ne fit pas Homère même, ni Orphée, ni Linus, ni de plus anciens , s'il y en eut; car le premier qui composa, mit dans son style des archaïsmes. Cet ionien si suave n'est autre chose que le vieux attique auquel il mêle , comme avaient fait tous ses devanciers prosateurs , le plus qu'il peut de phrases d'Homère et d'Hésiode. La Fontaine, chez nous, empruntant les expressions de Marot , de...
Page 107 - ... les pressoirs, les autres nettoyaient les jarres; ceux-ci émoulaient leurs serpettes, ceux-là se tissaient des paniers; aucuns mettaient à point la meule à pressurer les grappes écrasées; d'autres apprêtaient l'osier sec dont on avait ôté l'écorce à force de le battre...
Page 188 - point un enfant auquel nous voyons les bêtes « mêmes si obéissantes ; mais bien plutôt remer« cions les aigles de Jupiter qui souffrent telle « beauté demeurer encore sur la terre. » Astyle à ces mots se prit à rire , disant qu'Amour , à ce qu'il voyait , faisait de grands orateurs, et depuis cherchait occasion d'en pouvoir parler à son père. Mais Eudrome avait...
Page 153 - Car il n'ya, disait-il, que ce seul point qui nous manque des enseignements de Philétas, pour la dernière et seule médecine qui apaise l'amour. » Et Chloé lui demandant ce qu'il y pouvait avoir outre se baiser, s'embrasser et se coucher tout vêtus, et ce qu'il pensait faire plus quand ils seraient couchés nus ? « Cela, lui dit-il, que les béliers font aux brebis et les boucs aux chèvres. Vois-tu comment après cela les brebis ne s'enfuient plus, ni les béliers ne se travaillent plus à...
Page 96 - Gela seulement savaient-ils bien , l'un que son mal était venu d'un baiser, l'autre, d'un baigner. Mais plus encore les enflammait la saison de l'année. Il était jà environ la fin du printemps, et commencement de l'été, toutes choses...
Page 179 - ... les arbres, on l'eût pu entendre et surprendre; il pensa donc de plutôt faire le gât dans les fleurs. Si attendit la nuit , et passant par-dessus la petite muraille , s'en va les arracher, rompre , froisser, fouler toutes comme un sanglier, puis sans bruit se retire : âme ne l'aperçut. Lamon , le jour venu , entrant au jardin comme de coutume , pour donner aux fleurs l'eau de la fontaine , quand il vit toute la place si outrageusement vilenée , qu'un ennemi en guerre ouverte, venu pour...
Page 77 - Il y avait un hallier fort épais de ronces et d'épines, tout couvert par-dessus de lierre, et au-dessous la terre feutrée d'herbe menue et délicate, sur laquelle était le petit enfant gisant. Là s'en courait cette chèvre, de sorte que bien souvent on ne savait ce qu'elle devenait , et abandonnant son chevreau . se tenait auprès de l'enfant. Pitié vint à Lamon du chevreau délaissé. Un jour il prend garde par où elle allait...
Page 113 - J'ai vu ses petites ailes, son petit arc « et ses flèches en écharpe sur ses épaules, « puis ai été tout ébahi que je n'ai plus vu ni « ses flèches ni lui. Or, si je n'ai pour néant •• vécu tant d'années, et diminué de sens en « avançant d'âge, mes enfants, je vous assure « que vous êtes tous deux dévoués à l'Amour,

Bibliographic information