L'hermite en Province: Ou, Observations Sur Les Mœurs Et Les Usages Franc̜ais Au Commencement Du XIXe Siècle

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 281 - Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence, D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir, Et réduisit la muse aux règles du devoir.
Page 295 - Hammer, qui, bien et dûment averti, s'est renfermé dans une interprétation plus laconique. Selon lui, l'inscription signifie : « Au nom de Dieu clément et miséricordieux ! sa justice est parfaite et sa grâce est vaste. » En vérité, ces traductions rappellent la fameuse mystification de l'ambassadeur turc dont Musson amusait nos salons, avec cette différence cependant qu'ici ce ne sont pas les orientalistes qui sont les mystifiés. Au-dessous du chœur de la cathédrale de Bayeux, se trouve...
Page 210 - Béranger ne rappelle-t-il pas, sauf la différence qui caractérise la littérature des deux époques, celui du Naufrage de Basselin? Donnez par charité à boire A ce povre homme marinier, ; Qui par tourmente et fortune A tout perdu sur la mer •\ ' Mais la chanson où l'on retrouve le plus d'analogie entre le talent du créateur du vaudeville et son plus illustre successeur en France, est celle qu'il a intitulée le Siège de Vire; car Basselin n'avait pas moins de patriotisme que le chantre...
Page 210 - Tout à l'entour de nos remparts Les ennemis sont en furie ; Sauvez nos tonneaux, je vous prie ! Prenez plus tost de nous...
Page 208 - ... Ce n'est pas déshonneur , » D'aimer le vin , une chose si bonne. » Vostre bel œil entretient en chaleur * Et le bon vin en santé ma personne. » Pour vous aimer, faut-il que j'abandonne » Le soin qu'on doit avoir de sa santé? » Fi de beauté », Qui son amant de desplaîsir guerdonne » Au lieu de bien qu'il avait mérité. » Sus , sus , qu'on se réveille , Voici vin excellent , Qui fait lever l'oreille ; II fait mol qui n'en prend.
Page 36 - Ruyter vaincu , et pourquoi les. français ont refusé une sépulture honorable au vainqueur de Ruyter ce qui est dû de respect et de crainte à un monarque dont s'étend au loin la puissance , m'interdit toute réponse.
Page 208 - Voici vin excellent Qui fait lever l'oreille ; II fait mol qui n'en prend. Je n'eus pouvoir, si belle la voyant, De m'abstenir de baisotter sa bouche; Si bien qu'enfin la belle...
Page 254 - Soutenons bien nos droits : sot est celui qui donne. C'est ainsi devers Caen que tout Normand raisonne : Ce sont là les leçons dont un père manceau Instruit son fils novice au sortir du berceau. Mais pour toi , qui , nourri bien en deçà de l'Oise , As sucé la vertu picarde et champenoise , Non, non , tu n'iras point , ardent bénéficier, Faire enrouer pour toi Corbin ni le Mazier'.
Page 208 - Me regardant avec un œil farouche, Me dit ces mots : « Biberon , ne me touche, « Tu n'es pas digne avec moi d'esprouver « Le jeu d'aimer. « Belle fillette à son aise ne couche « Avec celui qui ne fait qu'ivrogner. » Sus, sus, qu'on se réveille, Voici vin excellent Qui fait lever l'oreille ; II fait mol qui n'en prend. Je lui responds : « Ce n'est pas déshonneur, « D'aimer le vin, une chose si bonne. « Vostre bel œil entretient en chaleur, « Et le bon vin en santé ma personne. « Pour...
Page 33 - Chez nos dévots aïeux le théâtre abhorré Fut longtemps dans la France un plaisir ignoré. De pèlerins, dit-on, une troupe grossière En public à Paris y monta la première ; Et, sottement zélée en sa simplicité, Joua les saints, la Vierge et Dieu, par piété.

Bibliographic information