Essais historiques sur Paris, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 189 - Guillaume-le-Conquérant, s'étant révolté contre fon père, lui porta, dans un combat, un fi furieux coup de lance, qu'il le défarçonna; qu'à certains mots que proféra Guillaume en tombant , Robert l'ayant reconnu , fe jeta à terre , lui demanda pardon les larmes aux yeux, & l'aida à fe relever. Ce fait prouve qu'alors les Armoiries n'étoient point encore fixes & héréditaires ; car dès qu'elles commencèrent à être regardées comme telles , on...
Page 213 - IV, on diminua la barbe; on ne la portoit que de la longueur de trois doigts fous le menton, en éventail, arrondie, & accompagnée de deux mouftaches longues & roides , en forme de barbe de chat. Enfuite, on ne retint que ces deux mouftaches , avec un petit toupet de poil au milieu , & tout le long de la lèvre inférieure. Le Maréchal de Baflbmpierre difoit que tout le changement qu'il avoit trouvé dans le monde, après douze a*ns de prifon , étoient que les hommes n'avoient plus de barbe, &...
Page 81 - MaîtrefTe de fon beau-fils , & les fit attacher à la porte de l'appartement de ce Prince : l'action parut horrible. En faluant quelqu'un , rien n'étoit plus poli, que de s'arracher un cheveu , & de le lui préfentcr. Clovis s'arracha un cheveu & l...
Page 166 - ... défagréable. Les femmes de Lacédémone alloient les prendre chez eux le premier jour du printemps , les conduifoient au Temple de Junon, en les accablant de plaifanteries , &: leur donnoient le fouet au pied de la ftatue de la Déefle.
Page 170 - H tions civiles , militaires & matrimoniales ; il ne devoir ni fe faire faire les cheveux, ni fe faire faire la barbe , ni aller aux bains , ni même changer de linge : cela faifoit à la longue un vilain pénitent.
Page 110 - Rois, par l'onflion d'une huile fanftifiée, corncomme le germe de cet orgueilleux délire, qui fit commettre aux Eccléfiaftiques tant d'attentats contre l'autorité temporelle. Comme les Evêques, en...
Page 171 - Ces attentats contre la fociété étoient d'autant plus crians , que le Clergé prétendoit que l'autorité Royale devoit tenir la main à l'exécution de fes cenfures , tandis qu'il ne vouloit pas que le Roi fît examiner fi elles avoient été juftement & légitimement prononcées. Joinville rapporte que les Prélats de France repréfenterent à S.
Page 209 - Moine avec le chaperon de ce temps-là , la tête rafe & fans barbe ,. il imagina, de porter un chapeau & de laifTer croître fa barbe ; la longue barbe redevint donc à la mode & continua d'y être fous Henri II , François II , Charles IX & Henri III.
Page 266 - Comptes portoient anciennement de grands cifeaux à leur ceinture , pour marquer le pouvoir qu'ils ont de rogner & de retrancher les mauvais emplois dans les comptes qu'on leur préfente. EJf.
Page 207 - Vil s'en apperçut , & fe repentit de l'avoir menée en Syrie. Au retour de la Croifade , il lui fit des reproches très-piquans ; elle y répondit avec beaucoup de hauteur j & finit par lui propofer le divorce, ajoutant qu'elle en avoit un moyen, en ce qu'on l' avoit trompée (i); qu'elle avoit cru fe marier à un Prince , & qu'elle n avoit époufé qu'un Moine.

Bibliographic information