Tactique des assemblées législatives: suivie d'un traité des sophismes politiques, Volume 1

Front Cover
Bossange, 1822 - Legislative bodies - 716 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 167 - ... Quand on veut reprendre avec utilité, et montrer à un autre qu'il se trompe, il faut observer par quel côté il envisage la chose, car elle est vraie ordinairement de ce côtélà, et lui avouer cette vérité, mais lui découvrir le côté par où elle est fausse.
Page 163 - J'ai vu des représentans chercher des sujets de discours , pour que leur nom ne fût pas étranger aux grands mouvemens qui avaient eu lieu; le sujet trouvé , le discours écrit, le résultat leur était indifférent. En bannissant les discours écrits , nous créerons dans nos assemblées ce qui leur a toujours manqué, cette majorité silencieuse qui, disciplinée, pour ainsi dire , par la supériorité des hommes de talent, est réduite à les écouter, faute de pouvoir parler à leur place...
Page 162 - ... avantage. Chacun se donnera son jour d'éloquence et son heure de célébrité. Chacun pouvant faire un discours écrit ou le commander, prétendra marquer son existence législative, et les assemblées deviendront des académies, avec cette différence que les harangues académiques y décideront du sort et des propriétés, et même de la vie des citoyens.
Page 82 - Les exécuteurs de toutes les transactions relatives à la chose publique, tant intérieures qu'extérieures , ne sont-ils pas comme un répertoire qu'un représentant actif de la nation doit sans cesse consulter? Et où se fera cette consultation avec plus d'avantage pour la nation , si ce n'est en présence de l'Assemblée? Hors de l'Assemblée le consultant n'est plus qu'un individu auquel le ministre peut répondre ce qu'il veut, et même ne faire aucune réponse.
Page 167 - Or, on ne se fâche pas de ne pas tout voir. Mais on ne veut pas s'être trompé; et peut-être que cela vient de ce que naturellement l'homme ne peut tout voir, et de ce que naturellement il ne se peut tromper dans le côté qu'il envisage ; comme, les appréhensions des sens sont toujours vraies.
Page 82 - N'est-ce pas dans les mains des agents du pouvoir exécutif? Peut-on dire que ceux qui exécutent les lois n'aient rien à faire observer à ceux qui les projettent et qui les déterminent? Les exécuteurs de toutes les transactions relatives à la chose publique, tant intérieures qu'extérieures, ne sont-ils pas comme un répertoire qu'un représentant actif de la nation doit sans cesse consulter?
Page 88 - Sur la demande de cent de ses membres, chaque conseil peut se former en comité général et secret, mais seulement pour discuter, et non pour délibérer.
Page 83 - Où les ministres pourront-ils combattre avec moins de succès la liberté du peuple; où proposeront-ils avec moins d'inconvénicns leurs observations sur les actes de législation ? où leurs .préjugés , leurs erreurs , leur ambition seront-ils dévoilés avec plus d'énergie ? où contribueront-ils mieux à la stabilité des décrets ? où s'engageront-ils avec plus de solennité à leur exécution? N'est-ce pas dans l'Assemblée nationale ? » Dira-t-on que le ministre aura plus d'influence...
Page 161 - Alors il n'ya plus de discussion, chacun reproduit des objections déjà réfutées ; chacun laisse de côté tout ce qu'il .n'a pas prévu , tout ce qui dérangerait son plaidoyer terminé d'avance. Les orateurs se succèdent sans se rencontrer; s'ils se réfutent, c'est par hasard : ils ressemblent à deux armées qui défileraient en sens opposé, l'une...
Page 285 - France , à un Anglais qui , jeune encore , a mérité une haute réputation , et que ceux dont il est particulièrement connu , regardent comme une des espérances de son pays. C'est un de ces philosophes respectables , dont le civisme ne se borne point à la Grande-Bretagne. Citoyens du monde , ils désirent sincèrement que les Français soient aussi libres et non moins généreux qu'eux-mêmes.

Bibliographic information