Lecons de francais; kurze praktische anleitung zum raschen und sicheren erlernen der franzosischen sprache fur den mundlichen und schriftlichen freien gebrauch

Front Cover
Teubner, 1904 - 256 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Popular passages

Page 193 - Non, Monsieur le maréchal : les premiers sentiments sont toujours les plus naturels. » Le Roi a fort ri de cette folie, et tout le monde trouve que voilà la plus cruelle petite chose que l'on puisse faire à un vieux courtisan. Pour moi, qui aime toujours à faire des réflexions, je voudrais que le Roi en fît là-dessus, et qu'il jugeât par là combien il est loin de connaître jamais la vérité.
Page 193 - Le roi se mit à rire et lui dit : « N'est-il pas vrai que celui qui l'a fait est bien fat?
Page 34 - Dix. 11 Onze. 12 Douze. 13 Treize. 14 Quatorze. 15 Quinze. 16 Seize. 17 Dix-sept. 18 Dix-huit. 19 Dix-neuf. 20 Vingt 21 Vingt et un. 22 Vingt-deux. 23 Vingt-trois.
Page 193 - Le maréchal, après avoir lu, dit au Roi : "Sire, Votre Majesté juge divinement bien de toutes choses ; il est vrai que voilà le plus sot et le plus ridicule madrigal que j'aie jamais lu.
Page 115 - Ces arbres s'enfoncent dans la terre par leurs racines, comme leurs branches s'élèvent vers le ciel. Leurs racines les défendent contre les vents, et vont chercher, comme par de petits tuyaux souterrains, tous les sucs destinés à la nourriture de leur tige. La tige elle-même se revêt d'une dure écorce qui met le bois tendre à l'abri des injures de l'air. Les branches distribuent en divers canaux la sève que les racines avaient réunie dans le tronc.
Page 124 - Que quelqu'un dise, tant qu'il lui plaira , que ce sont autant de mondes semblables à la terre que nous habitons ; je le suppose pour un moment. Combien doit être puissant et sage celui qui fait des mondes aussi innombrables que les grains de sable qui couvrent le rivage des mers, et qui conduit sans peine, pendant tant de siècles, tous ces mondes errants, comme un berger conduit un troupeau...
Page 193 - Saint-Aignan et Dangeau lui apprennent comment il faut s'y prendre. Il fit l'autre jour un petit madrigal , que lui-même ne trouva pas trop joli. Un matin il dit au maréchal de Gramont : M.
Page 116 - La plus faible plante, le moindre légume, contient en petit volume, dans une graine, le germe de tout ce qui se déploie dans les plus hautes plantes et dans les plus grands arbres. La terre, qui ne change jamais , fait tous ces changements dans son sein.
Page 200 - Je t'assure que le meilleur de tes amis n'a plus à compter sur quinze jours de vie. Voilà deux mois que je ne sors point, si ce n'est pour aller un peu à l'Académie, afin que cela m'amuse. Hier, comme j'en revenais, il me prit au milieu de la rue du Chantre une si grande faiblesse que je crus véritablement mourir.
Page 220 - Que j'aille, que tu ailles, qu'il aille, que nous allions, que vous alliez, qu'ils aillent. Imperf. J'allais, tu allais, il allait, etc. Pret. J'allai, tu allas, il alla, nous allâmes, vous allâtes, ils allèrent.

Bibliographic information