Page images
PDF
EPUB

A L'USAGE DES

ECOLES FRANÇOISES.

HISTOIRE DE JOSEPH.

14, Joseph vendu par ses Frères : Conduit en Egypte chorer Pus tiphar: Mis en prison. Gen. chap. 37, 39; & 40.

i

JACOB avoit douze enfans, dont Josèph et Benjamin

étoient les plus jeunes: il avoit eu ces deux derniers de Rachel. L'amour particulier que Jacob témoignoit à Joseph, la liberté que celui-ci prit d'accuser devant lui Ses frères d'un crime

que

l'Ecriture rie nomme 'point, 'et le récit qu'il leur fit des fonges qui marquoient la future grandeur, excitèrent leur jalousie et leur bainé.

Un jour qu'ils le virent venir à eux dans la campagne où ils paisfoient leurs troupeaux, ils se dirent l'un à l'autre: Voici notre fongeur qui vient; allons, tuons-le, et le jettons dans une vieille citerne: après cela on verra à quoi lui auront servi ses fongės. Sur la remontrance de Ruben, ils se contentèrent de le jetter dans la citerne, après lui avoir ôté są robe. : Bientôt même ils l'en retirèrent, pour le vendre à des Marchands Ismaelites qui alloient en Egypte, à qui en effet ils le vendirent vingt pièces d'argent. Après cela ils prirent la robe, et l'ayant trempée dans le sang d'un chevreau, ils l'envoyèrent à Jacob, et lui firent dire: Voici une robe que nous avons trouvée; voyez fi ce n'est pas celle de votre fils. Il la reconnut, et dit: C'eft la robe de mon fils. Une bête truelle l'a dévoré, une bête a dévoré Josèph. Il déchira

[merged small][ocr errors]

ses vêtemens ; et s'étant, couvert d'un cilice, il pleura fon fils fort longtems.

Les Ilmaëlites emmenèrent Joseph en Egypte, où ils le vendirent à un des premiers Officiers de la Cour de Pharaon nommé Putiphar. Le Seigneur, dit l'Ecriture, étoit avec Joseph, et tout lui réufilloit heureusement. Son Maitre, qui voyoit bien que Dieu étoit avec lui, le prit en affection. Il le fit intendant de sa maison, etril se reposa ablolument für lui du soin de toutes les affaires. Aufli Dieu bénit la maison de Putiphar, et il multiplia ses biens de tous côtés à cause de Josèph.

Il y avoit déjà longtems qu'il étoit dans cette maison, lorsque fa Maitresse l'ayant regardé avec un mauvais délir, le sollicita en l'absence de son mari à commettre le crime. Mais Josèph en eut horreur, et lui dit: Come ment ferois-je affez malbeureux, pour abuser de la con. fiance que mon Maître a en moi, et pour pécher contre man Dieu? Elle continua ainsi pendant plutieurs jours à le folliciter, sans pouvoir rien obtenir. Enfin, un jour que Joseph étoit seul, elle le prit par le manteau, et le prefait de consentir à son mauvais delir, Alors josèph, Jui laissant le manteau, entre les mains, s'enfuit. Cette femme, outrée de dépite jetza un grand cri, et ayant Arpellé les gens de fa maison, elle leur dit que Joseph Avoit voulu lui faire violence, et qu'il ayoit pris la fuite anfiret qu'il, l'avoit entendu crier. Lorsque son mari fut de retoor, elle lui perfuada la même chose, en lui montrant de manteay ,comme une preuve de ce qu'elle difoit. Putiphar, trop crédule aux paroles de la femme, entra dans une grande colère, et le fit enfermer dans la prison, ou étoient ceux que le Roi fefoit arreter. Mais Le Seigneur

, fut, avec Joseph: il en eut compafauna et il Lui fit trouver grace devant le Gouverneur.

Pendant que Jasèph étoit en prison, deux des grands Officiers de la Cour de Pharaon, savoir le grand EchanJon et le grand Pannetier, y furent conduits par ordre du Roi, Le Gouverneur eq confia le soin a Josèph,

comme de touş les autres prisonniers. Quelque tems après ils eurent tous deux dans la même nuit un fange qui les jetta dans de grandes ingyiétudes Joseph leur en doma l'explication. I prédit à l'Echanson, que dans trois jours il seroit rétabli dans l'exercice de la

charge ; et au grand Pannetier, que dans trois jours Pharaon le feroit attacher à une croix, où la chair seroit dechirée par les oiseaux. Les choses arrivèrent, comme il Pavoit dit. Le grand Pannetier" fut mis à mort, et l'autre rétabli. Joseph-avoit prié l'Echanson de se fou. venir de lui, et d'obtenir du Roi son élargiffement: car' j'ai été enlevé, dit-il, par fraude et par violence du pays, des Hébreux; et j'ai été renfermé dans cette prison, fans être coupable. Mais cet Officier étant rentré en faveur, De penfa plus à fon Interprète. Elévation de Foseph. Prémier Voyage de fos Frères ont

Egypte. Gen. ch. 41. & 42. Deux ans se passèrent depuis que l'Echanson eut été rétabli, après lesquels Pharaon eut deux songes en une même nuit. Dans l'un, il' vít sept vaches grasses qui sortoient du Nil, et qui furent dévorées par sept autres yaches maigres sorties après elles du même fleuve. Dans le second, il vit sept épis pleins, qui furent aussi dévorés par fept autres épis fort maigres. Aucun des Sages. d'Egypte n'ayant pu expliquer ces fonges, l'Echianfon fe fouvint de Josèph, et en parla au Roi, qui le fit auffi.tot! sortir de prison, et lui raconta ses fonges. Joseph répondit, que les fept vaches grasses et les sept épis pleins lignifioient fept années d'abondance; et que les vaches et les épis maigres marquoient fept années de stérilité et de famine qui viendroient ensuite. Il confeillä au Roi d'établir un homme fage et habile, qui edit soin, pendant les sept années d'abondance, de faire serrer une partie des grains dans des gréniers publics, à fin que l’Egypte y trouvât une ressource pendant la stérilité. Ce conseil plut à Pharaon, et il dit à Joseph: C'est vous même que j'établis aujourd'hui pour commander à torte l'Egypte: tout le monde vous obéira, et il n'y aura que moi audessus de vous. En même tems il ötà son anneau de fon doigt, et le mit au doigt de Joseph : il le fit monter sur Son second char, et fit crier par. un héraut, Que

tout le monde fléchit le genou devant lui. Il changea aussi fon nom, et lui en donna un qui fignifioit Sauveur du Monde.

Les sept années d'abondance arrivèrent,.comme Josepla l'avoit prédit

. Pendant ce tems, il fit mettre en référve ane grande quantité de blé dans les gréniers du Roi.

« PreviousContinue »