Page images
PDF
EPUB

Qui est plus esclave qu'un courtisan L'amour est plus habile que le plus assidu, si ce n'est un courtisan plus as- habile du monde (221). b sidu? a

En latin et dans d'autres langues, plus fous s'exprimerait par un seul mot , et ce mot serait un comparatif ; il en serait de même de plus habile , de plus sot. Mais il ne s'ensuit point que la périphrase française puisse prendre le nom de comparatif. Plus est un invariable de la classe dite des adverbes; fous, habile, sot, etc. sont des adjectifs au positif. Toute autre idéologie est contraire aux faits et à la vérité.

Il n'y a donc

ni comparatif ni superlatif dans les exemples suivants :

De Paris en Pérou, du Japon jusqu'à Rome, Voir un ingrat qu'on aime, et le voir inflexible,
Le plus set animal, à mon avis, c'est l'homme. c C'est de tous les ennuis l'anxui le plus sensible. f
Le grand mage proposa d'abord cette

Le seigneur Harpagon est de tous question:Quelle est de toutes les choses les humains l'humain le moins humain, du monde la plus longue et la plus le mortel de tous les inortels le plus dur courte, la plus étendue? - Le temps.d et le plus serré. &

Vous êtes un astre, mais le plus bel Jadis dans la cité des cités la plus fière, Le peuple retire sur la Mont Aventin,

astre qui soit dans le pays des astres. ha Du sénat bravant la prière,

Ce chat, le plus diable des chata, De Rome, en sa naissance , étouffait le destin e S'il manque de souris , voudra manger des rats. 2

Le plus sot animal est une ellipse , c'est l'animal plus sot que autres.

L'ellipse est encore plus grande dans la question du grand mage, dont voici la construction pleine.

les

(221) Le plus habile a été regardé comme un superlatif, parce que les Latins rendent cette périphrase par un superlatif. Mais il est impossible de ne pas voir que le plus habile diffère de plus habile , qui, dit-on, est un comparatif, par l'adjectif déterminatif le, et que plus habile diffère d'habile par l'adverbe plus.

·g Mol. Avare. 2, 5.

«LAROCHII. Mar.
* Id. 4
e Boil. Sat. 8.

d Volt. Zadig
e Fr. Da Neur. Epft. d Esope.

Conx. Th. 3, 3.

k Id. 3, 9.
i L. F. 12,

26.

[ocr errors]

}

de toutes les choses du monde. Le temps est la chose

la plus longue,

que

les autres. la plus courte , etc. Ce qui prouve invinciblement que le prétendu génitif qui suit le prétendu superlatif relatif des grammairiens n'est point régime de cet adjectif, ce sont les trois premiers exemples de la seconde colonne où le substantif, ordinairement supprimé, est exprimé en toutes lettres. L'ennui des ennuis, l'astre des astres, l'HUMAIN de tous les humains, etc.

On voit par les deux dernières citations que les substantifs mêmes peuvent se prendre adjectivement et se comparer de la même manière. Il n'y a que le goût formé par la lecture des bons livres qui puisse faire juger quand on peut se permettre cette tournure extraordinaire. Non - seulement Boileau a su l'employer avantageusement, mais il a eu l'art de faire trouver une beauté dans une rencontre qui ordinairement est une faute grave.

« Il n'y a point de diable, monseigneur, qui ne confesse ingénument qu'à la » tête d'une armée vous êtes beaucoup plus diable que lui. » a

SUPERLATIF.

Mais l'extrême rigueur est uno edirême injure. b Note. Ertrême vient du superlatif Si Charles par son crédit

latin extremus. Voici les trois degrés : M'a fait un plaisir extrême,

exterus , erterior, extremus. EXTRÊME J'en suis quitte, il l'a tant dit,

signifie tout-à-fait hors de mesure, ou Qu'il n'en est payé lui-même, c

très-grand. Suprême est un autre superlatif, du latin superus, superior, supremus. Aussi ne dit-on ni très-extrême , ni très-suprême; l'idée superlative est dans le mot lui-même.

Intime a eu aussi cette valeur, mais elle s'est effacée ; car on peut dire c'est mon plus intime ami, c'est mon ami très-intime.

Nous avons aussi francisé plusieurs autres superlatifs latins sans leur conserver l'idée de degré. Tels sont nos mots minime, maxime. Minime fut emprunté de minimus, très-petit, et se disait d'un moine à capuchon qui, par une très-grande humilité, se qualifiait ainsi; à

b FR. DE NECCI.

c Cite

a Bort. Lettre d M. la duc

de Vivonne.

due 1

[ocr errors]

par

WAILLT.

peu près comme les souverains pontifes qui s'intitulaient les serviteurs des serviteurs de Dieu, tout en prétendant disposer des cou

ronnes.

Des superlatifs en issIME,

Il n'y a de superlatifs en issime universellement reconnus et consignés dans le Dictionnaire de l'Académie

que

les suivants :

Amplissime, c'est-à-dire trèsample,

Éminentissime,
Excellentissime,
Généralissime,

Grandissime,
Illustrissime,
Nobilissime,
Révérendissime,
Sérénissime.

Mais comme si cette finale prêtait excellemment au ridicule, les anteurs s'émancipent souvent et sont en possession de créer à volonté de ces sortes de

toutes les fois

que

tel est leur bon plaisir et qu'ils veulent s'égayer.

mots,

Mukaille est un fourbe, et four be fourbissime. a

illustrissimes auditeurs, je suis bien

aise d'émouvoir vos cours obligeantisLa parvulissime république de Ge

simes,

, par le récit de mes tourments nere. b

horribilissimes. Mais, avant tout , daiOui, je te montrerai par Aristote, le gnez m'informer si vous possédez dans philosophe des philosophes , que tu es ces lieux l'invictissime Don Quichotte un ignorant, un ignorantissime , igno

et son écuyer excellentissime. Oui,

madame, répondit Sancho, le magna. rantifiant et ignorantifié par tous les cas et modes imaginables. C

nissime Don Quichotte de la Manchis

sime , avec son écuyer fidélissime. Vous Puissantissime seigneur , répondit- le trouverez diligentissime à servir votre elle, et vous bellissime dame, et vous beauté Dorothissime. d.

On voit que Sancho superlatifie jusqu'aux substantifs même, la Manche et Dorothée. D'après quoi il aurait dit d'un roi, d'un prince, d'un ministre, d'un duc, d'un évêque, d'un pape , régissime, princissime, ministrissime, duchissime, évêquissime, papissime. C'est ainsi qu'une licence en appèle une autre.

a Mer. L'Etourdi. 3 , 5. TOLZ.

c Mob. Mariage forcé.

1

d Florian. Trad. de Don Qui

chotte.

[blocks in formation]

Du genre et du nombre de l'adjectif. Dès qu'une langue a donné à ses adjectifs des formes particulières pour distinguer le genre et le nombre, il faut nécessairement rechercher à quels substantifs ils se rapportent , et les faire accorder de ces deux manières avec leurs substantifs. Or, notre lexigraphie varie nos adjectifs selon le genre et le nombre, la syntaxe doit donc régler ce double choix.

Singulier.

Pluriel. Ce qui rend l'homme essentiellement Soyons bons , premièrement, et puis bon, est d'avoir peu de besoins, et de nous serons heureux, e peu se comparer aux autres. Ce qui le

N'ayant besoin de rien, pourquoi serend essentiellement méchant, est d'a

raient-ils méchants? f voir beaucoup de besoins et de tenir beaucoup à l'opinion. a

Donnez matière à de bonnes histoires, et les bons historiens se trouveront. 8

Dieu ne créa que pour les sots

Les inéchants di seurs de bons mots. h Je ris de bonne soupe et non de beau langage. b De tristes leçons ne sont bonnes qu'à

faire prendre en haine ceux qui les

donnent, et tout ce qu'ils disent, i Un homme vit une coulenvre.

Le singe et le pédant sont deux méchantes bêtes, k Ah! méchante, dit-il, je m'en vais faire une oeuvre

Agréable à tout l'univers. c

Une femme parfaite et un homme Apprend que la seule sagesse parfait ne doivent pas plus se ressem

Peut faire les héros parfaits. I bler d'esprit que de visage. d

On dirait des héroïnes PARFAITES. Voilà bon, bonne, bons, bonnes; méchant, méchante, méchants, méchantes; parfait , etc., employés avec des substantifs de même nombre et de même genre. Or, cet accord est toujours inévitable. La suite prouvera qu'il n'est aucune circonstance où l'adjectif ne s'accorde de cette double manière avec son substantif.

a J.J.R. Emit. 4
i Mol. Pemmos sav.
« La F. 10, 2.
d J.J. R. Emil, 5.

& J.J.R. Emil, 4.
| Id. Emil. a.
& Id. Mour. Hél, i.
h La F. 8, 8.

i J. J. R. Emil. 5.
k LA F.
I J.B.R. Ode à la Fort.

PRINCIPE.

L'adjectif, quel qu'il soit, s'accorde toujours en genre et

en nombre avec un seul et unique substantif. Dans les phrases citées, bon ne se rapporte qu'au seul substantif homme , BONNE qu'à soupe, bons qu'aux historiens ou à nous ; BONNES qu'à histoires ou à leçons. Nous verrons bientôt qu'il est impossible qu'un adjectif puisse se rapporter à plusieurs substantifs.

Suite.

1

y a des langues qui varient leurs adjectifs lorsqu'ils sont joints à un substantif, et les laissent invariables lorsqu'ils sont employés attributivement. Les Allemands disent en variant l'adjectif : ein GUTER mann, eine GUTE frau , etc. un homme bon, une bonne femme ; et sans varier : dieser mann ist gut, diese frau ist gut; comme si nous disions : cet homme est bon, cette femme est bon.

En français, l'adjectif s'accorde dans toutes les circonstanees avec le substantif auquel il se rapporte. Singulier.

Pluriel. Quand le malheur ne SERAIT bon

Jamais, en quoi que ce puisse être , Qu'à mettre un sot à la raison,

les méchants ne sont bons à rien de Tenjars serait-ce à juste cause

bon. C Qu'on le dit bon à quelque chose. a La paix est fort bonne de soi,

La science qui instruit, et la médel'en canviens, mais de quoi sert.elle cine qui guérit, sont fort bonnes sans. Avec des ennemis sans foi? b

doute. d

Voilà encore le même adjectif qui a subi les mêmes variations, quoique affirmé du substantif avec un verbe. En allemand il resterait invariable , peu importe que le verbe soit le verbe étre ou un autre. de Titans tranquille et paisible

maison aime sa femme ; souvenez-vous Chez les ennemis de la pais, o

que si votre époux vit heureur chez Tout homme qui se plaît dans sa lui, vous serez une femme heureuse. f

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]
« PreviousContinue »