Bulletin du bibliophile, Volume 12, Part 1

Front Cover
Techener, 1855 - Bibliography

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 13 - On me l'a dépeint, dit l'abbé d'Olivet, comme un philosophe qui ne songeait qu'à vivre tranquille avec des amis et des livres, faisant un bon choix des uns et des autres, ne cherchant ni ne fuyant le plaisir, toujours disposé à une joie modeste et ingénieux à la faire naître, poli dans ses manières et sage dans ses discours, craignant toute sorte d'ambition, même celle de montrer de l'esprit.
Page 296 - Lettres sur l'Atlantide de Platon et sur l'ancienne histoire de l'Asie, pour servir de suite aux Lettres sur l'origine des sciences, adressées à M.
Page 316 - CCCC ////** et deux. Composée par vénérable et scientificque personne maistre Guillaume Flamang, chanoine de Lengres; publiée pour la première fois, d'après le manuscrit unique de la bibliothèque de Chaumont, avec une introduction par M. Carnandet, bibliothécaire de Chaumont. Paris, Techener. *Jehannot de Lescurel, Chansons, Ballades et Rondeaux. D'après les manuscrits de la Bibliothèque Impériale.
Page 194 - Au rebours, nous nous sommes servis de leur ignorance et inexpérience à les plier plus facilement vers la trahison, luxure, avarice et vers toute sorte d'inhumanité et de cruauté, à l'exemple et patron de nos meurs.
Page 450 - Des merveilles du monde, et principalement des admirables choses des Indes et du nouveau monde.
Page 241 - Un gros asne pourveu de mille escus de rente. Ce mal-heur est venu de quelques jeunes veaux , Qui mettent à l'encan l'honneur dans les bordeaux ; Et ravalant Phœbus , les muses , et la...
Page 295 - Lettres sur l'origine des sciences et sur celle des peuples de l'Asie, adressées à M. de Voltaire par M.
Page 194 - Tant de villes rasées, tant de nations exterminées, tant de millions de peuples passez au fil de l'espée, et la plus riche et belle partie du monde bouleversée pour la negotiation des perles et du poivre ! mechaniques victoires.
Page 240 - Clérac, pour une fois que vous m'avez fait naître, Hélas ! combien de fois me faites-vous mourir...
Page 87 - Les arbres que j'y ai plantés prospèrent, ils sont encore si petits que je leur donne de l'ombre quand je me place entre eux et le soleil. Un jour, en me rendant cette ombre, ils protégeront mes vieux ans comme j'ai protégé leur jeunesse.

Bibliographic information