Histoire des cabinets de l'Europe: pendant le consulat et l'empire, 1800-1815, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 356 - Je fais avec instance la demande d'avoir une audience particulière du Premier Consul. Mon nom, mon rang, ma Façon de penser et l'horreur de ma situation me font espérer qu'il ne se refusera pas à ma demande.
Page 206 - L'intérêt de ma gloire et celui de mon bonheur sembleraient avoir marqué le terme de ma vie publique , au moment où la paix du monde est proclamée.
Page 410 - HARVARD LAW LIBRARY FROM THE LIBRARY OF RAMON DE DALMAU Y DE OLIVART MARQUÉS DE OLIVART RECEIVED DECEMBER 31, 1911...
Page 212 - République française les départemens du Pô, de la Doire, de Marengo, de la Sezia, de la Stura et du Tanaro, et leur accorda dix-sept députés au Corps-Législatif.
Page 198 - On appelle cela des hochets; eh bien! c'est avec des hochets que l'on mène les hommes. Je ne dirais pas cela à une tribune; mais dans un conseil de sages et d'hommes d'état , on doit tout dire. Je ne crois pas que le peuple français aime la liberté...
Page 385 - Mes descendants conserveront longtemps le trône : dans les camps, ils seront les premiers soldats de l'armée, sacrifiant leur vie pour la défense de leur pays; magistrats, ils ne perdront jamais de vue que le mépris des lois et l'ébranlement de l'ordre social ne sont que le résultat de la faiblesse et de l'incertitude des princes.
Page 399 - Très saint-père , l'heureux effet qu'éprouvent la morale et le caractère de mon peuple par le rétablissement de la religion chrétienne , me porte à prier votre sainteté de me donner une nouvelle preuve de l'intérêt qu'elle prend à ma destinée et à celle de cette grande nation , dans une des circonstances les plus importantes qu'offrent les annales du monde. Je la prie de venir donner, au plus...
Page 384 - Le réseau gouvernant dont je couvris le sol requérait une furieuse tension, une prodigieuse force d'élaSticité, si l'on voulait pouvoir faire rebondir au loin les terribles coups dont on nous ajustait sans cesse. Aussi la plupart de ces ressorts n'étaient-ils, dans ma pensée, que des institutions de dictature, des armes de guerre. Quand le temps fût venu pour moi de relâcher les rênes, tous mes...
Page xviii - Gœthe me faisait en Allemagne les honneurs de la France. Il est impossible d'allier plus d'esprit, plus de modestie et de cette urbanité qui jette sur la science un vernis si aimable. Je lui disais, en parlant de notre littérature, que nous nous étions enfermés dans des bornes étroites dont...
Page x - ... que j'ai un sentiment commun avec lui, c'est l'amour de la gloire ; mais il a poursuivi son objet en grand et il l'a obtenu, au lieu que moi j'ai cherché la gloire dans les buissons, et je ne suis parvenue qu'à me piquer le bout des doigts. Quand vous lui écrirez, dites-lui que je ne me lasse pas d'admirer l'adresse avec laquelle il a su...

Bibliographic information