L'ouvrière

Front Cover
Lib. de L. Hachette et Cie., 1862 - Women - 444 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 52 - Dans les manufactures, usines et ateliers à moteur mécanique ou à feu continu, et dans leurs dépendances ; 2° Dans toute fabrique occupant plus de vingt ouvriers réunis en atelier.
Page 174 - ... presque toujours dépourvus de meubles et d'ustensiles de ménage. Le foyer domestique des malheureux habitants de ces réduits se compose d'une litière de paille effondrée, sans draps ni couvertures; et leur vaisselle consiste en un pot de bois ou de grès écorné, qui sert à tous les usages. Les enfants...
Page 12 - Turgol avait prononcé celle terrible sentence que « en tout genre de travail il doit arriver et il arrive que le salaire de l'ouvrier se borne à ce qui est nécessaire pour lui procurer sa subsistance...
Page 160 - ... caves obscures, dans leurs chambres, qu'on prendrait pour des caves, l'air n'est jamais renouvelé, il est infect; les murs sont plâtrés de mille ordures... S'il existe un lit ce sont quelques planches sales, grasses ; c'est de la paille humide et putrescente; c'est un drap grossier dont la couleur et le tissu se cachent sous une couche de crasse; c'est une couverture semblable à un tamis... Les meubles sont disloqués, vermoulus, tout couverts de saletés.
Page 133 - Les habitudes de dissipation et l'ivrognerie sont telles dans plusieurs villes de fabrique, et elles entraînent une telle misère, que l'ouvrier est absolument incapable de songer à l'avenir. Le jour de paye, on lui donne en bloc l'argent de sa semaine ou de sa quinzaine. Il n'attend...
Page 89 - Oui, jusque sous le chaume, et dans les mansardes de nos vilks, et dans ces caves où ne pénètre jamais le soleil , il n'ya pas une mère qui ne souffle à son enfant l'honneur en même temps que la vie. C'est là , près de cet humble foyer, dans cette communauté de misère, de soucis et de tendresse, que se créent les amours durables, que s'enfantent les...
Page 292 - En un mot, voici les faits dans leur inexorable évidence : une ouvrière qui gagne un salaire de 2 francs , logée dans un taudis , misérablement vêtue, a 59 centimes par jour pour sa nourriture, pourvu qu'elle ait le bonheur de se bien porter pendant les trois cent soixante-cinq jours de l'année. L'immense majorité des ouvrières reçoivent 50 centimes et même 75 centimes de moins. Comment vivent-elles?
Page 88 - Au jour des cruelles épreuves , quand on croirait que le cœur est desséché à force de dédaigner ou à force de souffrir , tout à coup on se rappelle , comme dans une vision enchantée, ces mille riens qu'on ne pourrait pas raconter et qui font tressaillir, ces pleurs , ces baisers , ce cher sourire , ce grave et doux enseignement murmuré d'une voix si touchante.
Page 370 - Un riche fabricant de Roubaix avait un chauffeur habile ouvrier, mais adonné à l'ivrognerie. Un jour, en sortant du cabaret, l'ivrogne fait une chute, et se casse la jambe. C'était un homme intelligent quand il avait sa tête à lui. A peine sur son lit de douleur, l'inquiétude de l'avenir des siens le saisit. Son patron le rassura. <* Je vous ferai soigner à mes frais, lui dit-il, et quant à votre famille, elle touchera tous les jeudis votre semaine, comme si vous étiez au travail. Une fois...

Bibliographic information