Revue nationale et étrangère politique, littéraire et scientifique

Front Cover
Charpentier, 1867
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 178 - ... coup, de son voisin plus faible, des avantages nouveaux, et, parce qu'il ne les obtenait pas, envahir deux de ses provinces. Seul, ce fait devait mettre les armes aux mains de ceux que l'iniquité révolte. Mais nous avions aussi d'autres raisons d'appuyer la Turquie. La France a autant et peutêtre plus d'intérêt que l'Angleterre à ce que l'influence de la Russie ne s'étende pas indéfiniment sur Constantinople...
Page 278 - L'honneur, le droit trahis par la volonté molle, Et Christ, épouvanté des fruits de sa parole, Un diadème en tête et le glaive à la main, Ne sachant plus s'il sauve ou perd le genre humain ! N'est-ce pas merveilleux qu'on puisse rire encore ! Mais nous sommes ainsi ; tel un vase sonore Au moindre choc du doigt se réveille et frémit, Tandis qu'il tremble à peine et vaguement gémit Du tonnerre éloigné qui roule dans la nue, Telle, au moindre soupir dont l'oreille est émue Nous sentons...
Page 295 - L'Autriche reconnaîtra la dissolution de l'ancienne Confédération germanique et ne s'opposera pas à une nouvelle organisation de l'Allemagne dont elle ne fera pas partie. La Prusse constituera une union de l'Allemagne du nord, comprenant tous les États situés au nord de la ligne du Mein.
Page 103 - J'ai eu le bonheur de le tirer d'un mauvais pas et de nous sortir des écueils sans trop d'avaries. Maintenant le navire est radoubé, et j'ose dire que les voiles peuvent flotter au vent. Je quitte mon banc de quart ; à un autre! Cet autre, que vous connaissez, est d'une activité diabolique, et fort dispos de corps comme d'esprit, et puis cela lui fait tant plaisir. Quant à moi, outre que je ne suis pas dévoré d'ambition, je n'en puis plus physiquement ; depuis trois ans je m'assassine, et...
Page 94 - ... loyalement sur ses frontières le gouvernement italien. Mais, si des conspirations démagogiques cherchaient, dans leur audace à menacer le pouvoir temporel du Saint-Siège, l'Europe...
Page 125 - Je me croirai meilleur que vous tous à la fois Si, sur votre parole, au plus ignoble ouvrage J'ai pour le bien d'un peuple exercé mon courage. » II dit, et saisissant de son poing souverain Par l'un des quatre pieds le lourd trône d'airain, Le lança tournoyant comme un caillou de fronde Sur le traître et ses fils ; et, justicier du monde, Couronna le plus jeune, épris de l'art sacré, Parce qu'au lieu de rire il avait admiré. Il sortit du palais, rouge et plein de colère, En criant : «...
Page 124 - II faut bien que je sorte, Je ne veux pas mourir... » Et jusques à la porte Par un effort suprême il parvint à tâtons. « Air sacré, jour sacré, lorsque nous vous goûtons, Nous ignorons, dit-il, quels bienfaiteurs vous êtes, Gaîté des vagabonds et force des athlètes! » II se leva, songeant comme il est doux de voir Et doux de respirer! et combien le devoir Est dur, et qu'on n'a plus d'air ni de jour sans trouble Quand on a préféré, devant le chemin double Du facile bonheur et de l'âpre...
Page 124 - ... dit-il. Et le long du chemin Le peuple saluait l'aventurier divin. Les étables dormaient dans l'imposant silence Des choses que la mort détruit sans violence, Et calmes poursuivaient au jour leur œuvre impur : Tel un corps de Titan qui pourrit sous l'azur. Hercule, mesurant à sa vigueur la peine, Espérait en finir sur l'heure et d'une haleine. La porte était fermée, il en tord les vieux fers, Et dans le noir cloaque entre comme aux enfers. Aussitôt l'araignée en son gîte surprise Se...
Page 125 - S'entre-choquent moins fort que ces vastes charpentes. La mer Ionienne, où roulent les débris, Semble au loin toute noire à ses Tritons surpris ; Et sur cette débâcle aux bienfaisants désastres Se lèvent quatre fois et se couchent les astres. Enfin l'eau sans effort lèche les noirs pavés, Et les laisse en passant derrière elle lavés. Alors, comme un vainqueur dans la ville en alarmes Court annoncer la paix, tout en sang sous les armes, II ne secoua pas sa fange, et sans délais, Suivi...
Page 119 - Cette mesure était l'accomplissement d'un devoir de dignité et d'honneur. Le gouvernement ne pouvait s'exposer à voir la signature de la France, apposée sur la convention du l5 septembre l864, violée ou méconnue.

Bibliographic information