Page images
PDF
EPUB

concerte les projets ambitieux , divise les alliés, concilie les ennemis, ranime les courages abattus, rallentit l'ardeur des téméraires, protége la justice, attaque le crime, terrasse l'envie , & fait triompher la vertu. Il n'y a guere d'évenement dans les histoires où l'éloquence n'ait eu la meilleure part.

L'utilité de cet art admirable paroit-elle moins dans le commerce ordinaire de la vie, soit qu'il s'agisse de traiter une affaire ou de donner des conseils, d'instruire ou de faire un récit, de congratuler ou de consoler , de défendre ou d'accuser, de lojier ou de blâmer , d'exciter les passions ou de les calmer ? J'ajouterai à cela une réflexion de Quintilien. Qu'y a-t'il de plus a beau, dit cet habile Rhéteur , que a de pouvoir tirer de la faculté de

penser & de parler, qui est coma mune à tous les hommes, de quoi

1

[ocr errors]

a fé faire un mérite supérieur & uni-
« que ; jusques-là que des paroles
a dans la bouche d'un Orateur
a comme dans celle de Péricles
a semblent être moins des paroles
a que des éclairs & des foudres ? »

Hest donc important à un homme de condition d'étudier l'art de bien dire. La naissance lui donne droit de prétendre aux emplois éminens , si son incapacité ne l’en exclut ; & la distinction qu'elle lui donne parmi les autres hommes, ne doit avoir lieu qu'autant qu'elle est soutenue par les qualités du coeur & de l'esprit. Ce sont les seuls avantages qui soient véritablement à lui, & les seuls qui méritent de la considération, de l’eftime & du respect. L'éloquence que nous lui demandons ne consiste pas dans l'attirail des figures, dans un certain air brillant & fleuri , dans l'arrangement pompeux des paroles , & le vain

éclat des pensées. Ce ne sont pas là les ressorts de l'éloquence. L'art n'a jamais plus de force que lorsqu'il est caché. La subtilité fatigue l'attention. Les ornemens affectés ne parlent point au coeur , ils n'amusent que l'esprit ; ils l'arrêtent à la superficie des choses, & le détournent du fond : il faut que l'honnêteté, la modestie & la probité regnent dans les discours de l'Orateur, que son esprit tende toûjours au grand , que ses sentimens soient nobles & élevés, qu'il n'ait rien de vulgaire, que tout sente en lui la bonne éducation : les principes de son raisonnement doivent être fi évidens , que la certitude frappe également tous les esprits. La connoissance du coeur humain lui fervira pour y exciter les passions & pour exprimer les moeurs. Il

parlera de chaque chose comme il convient: le jugement, en un mot, le

bon

[ocr errors]

bon sens & la raison doivent être fa
regle & son but. Une sage éloquen-
ce n'a rien

que de réel, de solide &
de véritable.

La noblesse de l'expression vient
de celle du sentiment, comme l'é-
légance & la clarté viennent de la
justesse de l'esprit. C'est ce que dit
Despréaux dans l’Art Poétique.
Selon que notre idée est plus ou moins ob-

Icure,
L'expression la suit ou moins nette ou plus

pure.
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Er les mots , pour le dire , arrivent aisément.
Il ne faut pas moins s'appliquer à
l'élocution qu'aux autres parties du
discours. C'est elle qui donne le
nom à l'éloquence; elle répand la
clarté & la pureté dans le discours
lui donne de la richesse, de la force,
de la douceur, des graces & de l'é-
lévation.

B

!

Ce que je viens de dire , est, en peu de mots , le fond de la véritable éloquence. J'ajoûterai qu'il ne faut jamais s'écarter en rien du naturel. L'art de bien parler , ainsi que les autres Arts, est une imitation de la nature, & jamais il n'est plus parfait que lorsqu'il peut être pris pour la nature même. On pourroit in’objecter qu'il n'eft donc pas besoin d'étudier la Rhétorique , & que l'ignorant qui parle comme la nature le fui di&e doit être le plus éloquent. La réponse est aisée : les Arts, quoique puisés dans la nature, ne sont parvenus à leur perfection que par dégrés ; & l'art dont nous parlons ne s'est formé que par les observations que les plus habiles gens ont faites sur ce qu'il y. avoit dans le discours de plus propre à plaire , à toucher & à persuader, en un mot, à bien dire. Ils ont réduit leurs observations en pré

« PreviousContinue »