Page images
PDF
EPUB

& tendres des vaisseaux & des vilceres, en détruisent le tissu, enflamment le sang , & diftipent la partie la plus onctueuse, & la plus subtile; la variété des mets, par le mêlange de principes hétérogenes rallentit la digestion, &cause des crudités ; (a) San&orius a remarqué que la transpiration insensible en est beaucoup moins abondante. Les (b) jeunes gens ont besoin de beaucoup de nourriture , il faut leur en laisser prendre à discretion. Mais fi on les accoûtume à la frugalité, qu'on ne leur serve qu'une sorte d'aliment , apprêté d'une maniere simple , ils n'en prendront pas plus corps n'en

peut supporter; il s'en forme un chyle doux & balsamique, propre à la nutrition des

que le

() Sect. 2. Aphor. 7.

(6) Qui crefcunt plurimum habent calidi; plurimo igitur egent alimento alioquin corpus abfumitur. Hippocr. 1. 1. Aphor. 14,

parties. Si l'on joint à cela l'exercice du corps , & qu'on leur fasse prendre le grand air de tems en tems, le temperament se fortifiera, & l'on évitera plusieurs maladies : il faut faire attention que rien ne trouble davantage la digestion, que de boire & de manger entre les repas.

Les alimens maigres sont depuis près d'un siecle dans un grand difcrédit, je n'en recherche pas ici la .cause. Dans les autres pays, Catholiques ou Protestans, on pense différemment. En France c'est un préjugé de l'enfance, & une habitude : la plus légere indisposition est un prétexte suffisant, même aux personnes régulieres , pour se dispenser des loix de l'Eglise. On s'imagine que les enfans ne peuvent supporter le maigre. Est-il rien plus

les alimens liquides, c'està-dire, les soupes, les oeufs frais ,

les

fain que

les bouillies de différentes especes, les ris , les gruaux, ils se distribuent facilement dans toutes les parties, & y portent un chyle doux : Hippocrate (a) les conseille aux Febricitans & sur-tout aux enfans. Le pain, quelques fruits cuits , quelques légumes, la plûpart des poissons ont-ils rien de nuisible à la fanté? Tous ces alimens ne sont-ils pas même plus faciles à digérer que la plûpart des viandes ? Les Médecins en Angleterre & dans les pays Protestans conseillent le poisson & certains alimens maigres aux convalescens, & à quelques infirmes. On fait qu'à Londres quelques personnes ont été guéries, ou infiniment soulagées de maladies Chroniques par les alimens maigres. Dans les

(a) Vi&tus Humidus Febricitantibus omnia bus confert , maximè vero pueris dgn aliis qui tali vićtu uti corfueverint. Lib. I. Aphor, 16. II. Part

K

[ocr errors]

premiers siecles du monde, que les Poëtes appellent l'âge d'or, connoisloit - on l'usage des viandes? Cependant les hommes jouissoient d'une vie infiniment plus saine ; plus vigoureuse & plus longue. Futil une Nation plus robuste & plus brave que les Lacédémoniens (a) qui vivoient de pain, de fromage & de figues ? Les Athletes pendant plusieurs siecles entretinrent leur force, leur vigueur & leur embompoint par l'usage des alimens maigres. Voit-on plus de maladies qu'ailleurs dans les maisons Religieuses , où l'on vit dans une continuelle abstinence ? Les enfans du bas peuple qui ne connoissent, pour ainsi dire , point l'usage des viandes, ne sont-ils pas plus vigoureux & plus sains que ceux des Grands!

A l'égard de la boisson , il semble que l'eau soit la plus naturelle ,

(4) Plut.in vit. Lycur.

rius

& la plûpart des ministres de la santé regardent cette liqueur comme la plus salutaire : mais San&o

, par des expériences ingénieufes, vérifiées en France & en Angleterre, a remarqué que l'eau diminue l'insensible transpiration. Pour moi, je crois qu'une liqueur fermentée, telle que le vin , le cidre , la biere, ou l'hydromel , bien trempée, d'eau est la plus salutaire aux enfans , & même aux adultes.

Mais ces liqueurs pures, ou d'autres encore plus fortes, que la sensualité a introduites sur les tables sont dangereuses pour la jeunesse. Dans cet âge tendre la nature rend les fibres nerveuses & musculaires, humides & souples, pour faciliter la nutrition , & l'accroissement des parties : les liqueurs fermentées ou spiritueuses les endurcissent , les dessechent & leur font perdre l'élasticité, elles causent de la fer

« PreviousContinue »