Histoire de la philosophie allemande depuis Kant jusqu'à Hegel, Volume 2

Front Cover
Ladrange, 1847 - Philosophy, German - 648 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 337 - ... théorique ou la connaissance comme telle devra être déduite de ce principe : le non-moi détermine le moi, la connaissance intuitive paraissant le produit d'une action des objets sur le sujet, et leur donnant en quelque sorte pouvoir sur lui. Selon ce principe le moi semble posé comme passif à l'égard des choses. Il n'en est rien cependant ; car c'est le moi lui-même qui se pose comme déterminé par le non-moi , et celui-ci n'est qu'autant qu'il est posé dans le moi et pour le moi. Le...
Page 556 - Dans un triangle rectangle, le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres côtés indépendamment de la démonstration , qui ne sert qu'à montrer la vérité du théorème.
Page 408 - Pempelfort , devenu le rendez-vous des esprits les plus distingués de ce temps, était alors, après Weimar, et en dehors des villes universitaires , le point de réunion le plus remarquable de l'Allemagne littéraire. Gœthe, Hamann, Lavater y vinrent visiter Jacobi , et avec beaucoup d'autres il entretenait une correspondance suivie et animée.
Page 617 - ... d'espérances. — Quand j'étais enfant et dans la détresse, je tournais vers le soleil mon œil égaré, comme s'il y avait eu par delà une oreille pour entendre ma plainte, un cœur comme le mien pour compatir à l'affligé. — Qui me vint en aide contre l'orgueil des titans? Qui me sauva de la mort, de l'esclavage?... N'est-ce pas toi, ô mon cœur? n'est-ce pas toi qui as tout fait? Dans ton illusion, jeune et bon, tu rendais de ferventes actions de grâces au dormeur de là-haut! —...
Page 546 - Je ne parle pas ici des vérités divines, que je n'aurais garde de faire tomber sous l'art de persuader, car elles sont infiniment au-dessus de la nature : Dieu seul peut les mettre dans l'âme, et par la manière qu'il lui plaît.
Page 371 - Ainsi, dans tout son progrès, l'humanité ne fait que retourner à son état primitif; mais elle doit devenir par la réflexion et par l'exercice de la liberté ce qu'elle a été primitivement par instinct et naturellement. Toute civilisation est un retour à la nature par la connaissance et la liberté. L'esprit de chaque époque est d'abord déterminé par l'initiative de quelques individus supérieurs, et ne pénètre que par degrés l'espèce tout entière.
Page 409 - Lessing quelque temps avant la mort de cet illustre écrivain, et dans laquelle Jacobi se convainquit que l'auteur de Nathan le Sage était spinoziste , donna lieu , en 1785, à la publication de ses Lettres à Mendelssohn sur la philosophie de Spinoza, et à une polémique qui ne demeura pas sans influence sur la marche de la spéculation en Allemagne. Jacobi, dans ces lettres, donne un précis du spinozisme, qu'il regarde comme le système spéculatif le plus conséquent, et il en conclut que la...
Page 415 - Si l'humanité, la raison et la justice gagnent le dessus, nous le devrons surtout à la France, à cette majorité de la nation que, faute d'un terme plus convenable , j'appellerai la MAJORITÉ RoTEH-CoLLARD.
Page 410 - C'est là, dans cet exil volontaire, qu'il écrivit entre autres son Épilre à Fichte et une partie de l'ouvrage intitulé : Des Choses Divines. Il ne sortit qu'une fois de cette retraite, en 1801, pour aller voir ses enfants, restés sur les bords du Rhin, et pour faire un voyage à Paris. Il revint à Eutin, où il comptait terminer ses jours. Cependant, en 1804, ayant été appelé à Munich comme membre de la nouvelle Académie des Sciences qui devait y être instituée, il se rendit à cet...
Page 336 - Mais ce second principe est évidemment en contradiction , non-seulement avec le premier, mais encore avec lui-même, puisqu'il pose deux choses également absolues. Pour détruire cette contradiction , il faut admettre un troisième principe , absolu quant à la matière seulement et conçu ainsi : le moi et le non-moi sont posés tous deux par le moi et dans le moi , comme se limitant réciproquement, de telle sorte que la réalité de l'un détruit en partie celle de l'autre ; en d'autres termes...

Bibliographic information