Lettres de Madame de Sévigné: de sa famille, et de ses amis, Volume 6

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 217 - J'ai été à cette noce de madame de Louvois ; que vous dirai-je ? magnificence , illumination , toute la France , habits rebattus et rebrochés d'or , pierreries , brasiers de feu et de fleurs , embarras de carrosses , cris dans la rue , flambeaux allumés, reculements et gens roués; enfin le tourbillon , la dissipation, les demandes sans réponses, les compliments sans savoir ce que l'on dit , les civilités sans savoir à qui l'on...
Page 408 - Nous entendîmes , après dîner, le sermon du Bourdaloue, qui frappe toujours comme un sourd , disant des vérités à bride abattue, parlant à tort et à travers contre l'adultère : sauve qui peut! il va toujours son chemin.
Page 359 - Enfin le jeudi , qui était hier, on ne voulut lui donner qu'un bouillon : elle en gronda , craignant de n'avoir pas la force de parler à ces messieurs. Elle vint en carrosse de Vincennes à Paris ; elle étouffa un peu , et fut embarrassée : on la voulut faire confesser , point de nouvelles. A cinq heures on la lia; et avec une torche à la main , elle parut dans le...
Page 385 - Rochefoucauld : sa fièvre a continué : il reçut hier Nôtre-Seigneur. Mais son état est une chose digne d'admiration. Il est fort bien disposé pour sa conscience : voilà qui est fait ; mais, du reste, c'est la maladie et la mort de son voisin dont il est question : il n'en est pas effleuré, il n'en est pas troublé.
Page 359 - A Notre-Dame, elle ne voulut jamais prononcer l'amende honorable , et à la Grève elle se défendit autant qu'elle put de sortir du tombereau -: on l'en tira de force ; on la mit sur le bûcher assise et liée avec du fer...
Page 382 - ... de si beaux bras , de si belles mains , une si belle taille, une si belle gorge, de si belles dents, de si beaux cheveux, et tant d'esprit et de bonté, caressante sans être fade, familière avec dignité; enfin tant de manières propres à charmer, qu'il faut lui pardonner ce premier coup-d'œil.
Page 323 - La Duchesse de Bouillon alla demander à la Voisin un peu de poison pour faire mourir un vieux et ennuyeux mari qu'elle avoit, et une invention pour épouser un jeune homme qu'elle aimoit. Ce jeune homme étoit M. de Vendôme, qui la menoit d'une main , et M. de Bouillon ( son mari ) , de l'autre ; et de rire. Quand une Mancine ne fait qu'une folie comme celle - là , c'est donné ; et ces sorcières vous rendent cela sérieusement, et font horreur à toute l'Europe d'une bagatelle.
Page 216 - Jamais rien n'a été bon de tout ce qui est sorti de ces pays-là, qui n'ait été corrigé et approuvé d'elle ; toutes les langues et toutes les sciences lui sont infuses ; enfin c'est un prodige, d'autant plus qu'elle est entrée à six ans en religion.
Page 36 - Versailles; mais il semble que Dieu ne le veuille pas, par l'impossibilité de faire que les bâtiments soient en état de le recevoir et par la mortalité prodigieuse des ouvriers, dont on emporte toutes les nuits, comme de l'Hôtel-Dieu, des chariots pleins de morts.
Page 422 - Majesté va passer très-souvent deux heures de l'après-dîner dans la chambre de cette dernière, à causer avec une amitié et un air libre et naturel qui rend cette place la plus désirable du monde.

Bibliographic information