Les environs de Paris: paysage, histoire, monuments, moeurs, chroniques et traditions. Ouvrage

Front Cover
P. Boizard & G. Kugelmann, 1899 - Paris (France) - 490 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 127 - ... suis fait. Les uns disent que je suis cul-de-jatte; les autres, que je n'ai point de cuisses, et que l'on me met sur une table, dans un étui, où je cause comme une pie borgne; et les autres, que mon chapeau tient à une corde qui passe dans une poulie, et que je le hausse et le baisse pour saluer ceux qui me visitent.
Page 488 - J'approche d'une petite ville , et je suis déjà sur une hauteur d'où je la découvre. Elle est située à mi-côte ; une rivière baigne ses murs, et coule ensuite dans une belle prairie ; elle a une forêt * épaisse qui la couvre des vents froids et de l'aquilon. Je la vois dans un jour si favorable, que je compte ses tours et ses clochers ; elle me paraît peinte *sur le penchant de la colline. Je me récrie , et je dis . Quel plaisir de vivre sous un si beau ciel et dans ce séjour si délicieux...
Page 78 - La tête me tourne, il ya douze nuits que je n'ai dormi; aidez-moi à donner des ordres. " Gourville le soulagea en ce qu'il put. Le rôti qui avait manqué non pas à la table du roi, mais aux vingt-cinquièmes, lui revenait toujours à l'esprit.
Page 434 - Je pensais que la destinée, Après tant d'injustes malheurs , Vous a justement couronnée De gloire, d'éclat et d'honneurs ; Mais que vous étiez plus heureuse Lorsque vous étiez autrefois , Je ne veux pas dire amoureuse, La rime le veut toutefois.
Page 79 - Gourville se moqua de lui. Vatel monte à sa chambre, met son épée contre la porte, et se la passe au travers du cœur ; mais ce ne fut qu'au troisième coup, car il s'en donna deux qui n'étaient pas mortels ; il tombe mort.
Page 78 - Le roi arriva le jeudi au soir ; la promenade , la collation dans un lieu tapissé de jonquilles , tout cela fut à souhait. On soupa , il y eut quelques tables où le rôti manqua , à cause de plusieurs dîners à quoi l'on ne s'était point attendu ; cela saisit Vatel , il dit plusieurs fois : Je suis perdu d'honneur ; voici un affront que je ne supporterai pas.
Page 79 - Point du tout, dit M. le Prince ; ne vous fâchez point : tout va bien.» Minuit vint, le feu d'artifice ne réussit pas, il fut couvert d'un nuage ; il coûtait seize mille francs. A quatre heures du matin, Vatel s'en va partout, il trouve tout endormi, il rencontre un petit pourvoyeur qui lui apportait seulement deux charges de marée ; il lui demande : «Est-ce là tout ? — Oui, monsieur.
Page 79 - M. le prince qu'il ne devait avoir que deux tables , et ne point se charger de tout; il jura qu'il ne souffrirait plus que M. le prince en usât ainsi ; mais c'était trop tard pour le pauvre Vatel. Cependant Gourville tâcha de réparer la perte de Vatel ; elle fut réparée : on dîna trèsbien , on fit collation , on soupa , on se promena , on joua , on fut à la chasse; tout était parfumé de jonquilles , tout était enchanté.
Page 78 - Je vous écrivis vendredi qu'il s'était poignardé : voici l'affaire en détail. Le roi arriva le jeudi au soir ; la promenade, la collation dans un lieu tapissé de jonquilles, tout cela fut à souhait. On soupa; il y eut...
Page 182 - ... retenu, invité et comme forcé par l'attention, la civilité et la promptitude du nombre infini de ses officiers, et pareillement toutes sortes de liqueurs chaudes et froides, et tout ce qui peut être le plus vastement et le plus splendidement compris dans le genre des rafraîchissements ; les vins...

Bibliographic information