Page images
PDF
EPUB

60. Une seconde ballade pour la naissance du duc de Bourgogne ;

7°. Vers pour des bergers et des bergères , pour une fête donnée à Troyes en 1678 ;

8°. Inscription tirée de Boissard ;

go. Avertissement mis au-devant du recueil ayant pour titre : Ouvrages de Prose et de Poésie des sieụrs DE MAUCROIX et DE LA FONTAINE;

10°. Vers mis au bas du portrait de Mezzetin ; 11°. Épigramme contre Boileau;

12°. Plusieurs variantes de texte, extraites de l'Histoire de la Vie et des Ouvrages de La Fontaine , par M. MARAIS. Paris, Renouard , 1811, i vol.

Nous avons fait précéder les ouvrages de La Fontaine par une Vie de cet homme célèbre, nouvellement rédigée par M. L. S. Auger. Si l'on veut se donner la peine de la comparer avec les Notices qui existent, et dont plusieurs cependant sont écrites par des hommes de mérite, l'on reconnoîtra sans doute

que

la Vie de La Fontaine pouvoit encore utilement exercer le talent d'un habile biographe.

Enfin, un Vocabulaire de vieux mots a été ajouté au volume des Contes. L'édition est ornée du

portrait de La Fontaine , gravé d'après Edelingk par M. Ribault, et de 25 estampes dessinées par M. Moreau le jeune.

Mériter un favorable accueil des amateurs de bonnes éditions , est le but que nous nous sommes proposé en confectionnant cette première édition format in-8° des @uvres de La Fontaine ; nous n'osons pas nous flatter de l'avoir atteint, mais nous avons la conviction de n'avoir rien négligé pour y parvenir.

LEF.....

VIE

DE

LA FONTAINE (1).

Les événements peu nombreux dont se compose

la vie de La Fontaine, n'ont presque pas d'autre intérêt que celui qu'ils reçoivent de son nom, et ils se trouvent écrits en vingt endroits. J'entreprends cependant de les écrire à mon tour. Je ne ferai point d'efforts pour donner une tournure nouvelle ou plus piquante à ceux qu'une tradition sûre a consacrés : je les rapporterai comme elle nous les a transmis. Mais il est certains faits dont les principaux détails varient au gré des écrivains; d'autres qui, présentés sous des aspects différents, ont donné lieu à des jugements presque opposés ;

(1) Toutes les phrases et tous les mots imprimés en italique dans cette Vie de La Fontaine, ont été tirés textuellement de ses auvres ; il faut en excepter, bien entendu, les discours directs qui font partie des anecdotes.

I.

d'autres , enfin, dont l'authenticité a été reconnue par ceux-ci et contestée par ceux-là. J'essaierai d'établir les véritables circonstances, de fixer les points douteux, de tirer des conséquences justes, et, quand je ne pourrai concilier les opinions, de fonder au moins la mienne sur des preuves convaincantes ou sur des raisonnements plausibles. En général, j'exercerai , autant qu'il dépendra de moi , cette espèce de critique qui puise ses arguments, non pas dans les calculs d'une probabilité souvent trompeuse,

mais dans la connoissance exacte des temps et des personnages dont elle s'occupe. Quelques faits nouveaux pour la plupart des lecteurs seront ajoutés à ceux qui sont connus de tout le monde. Je les ai tirés de sources obscures et quelquefois suspectes; mais je les présenterai avec la réserve convenable. Au reste, je ne les admettrai qu'autant qu'ils s'accorderont avec l'idée qu'on a de La Fontaine ; c'est dire assez qu'ils ne seront pas de nature à ternir sa mémoire.

Les événements de sa vie ne seront pas le principal objet de ce petit écrit, Je m'y attacherai particulièrement à peindre son caractère. La Fontaine, je le sais, l'a fait assez bien connoître dans ses actions, et surtout dans ses ouvrages : quel homme fut plus naïf et plus vrai? quel écrivain

fut moins auteur, moins porté à prendre un rôle, et à se donner, en présence du public, une autre attitude , une autre physionomie que la sienne? Mais l'image qu'on se fait de lui, d'après ses écrits, n'est composée que de quelques traits isolés, vagues , dispersés dans les Fables et dans les Contes : celle que j'entreprends de tracer sera formée d'un grand nombre de détails positifs, réunis, liés, et pour ainsi dire fondus ensemble ; et c'est La Fontaine lui-même qui me les fournira presque tous. Rarement je les irai prendre dans les ouvrages qu'il a destinés au public, et où, par une loi de bienséance que sa distraction ne l'empêchoit ni de reconnoître ni de respecter, il évitoit de parler trop souvent de lui-même. Je les irai chercher ordinairement dans le recueil de ses OEuvres diverses , recueil un peu volumineux , dont le goût pourroit vouloir retrancher quelques bagatelles peu dignes d'un grand poëte , mais d'où les lecteurs, amis de La Fontaine (et quel lecteur n'est du nombre?) ne consentiroient peut-être pas à exclure une seule pièce, parce que toutes servent à mieux faire connoître, à faire chérir davantage le meilleur et le plus naturel des hommes. Dans ces OEuvres diverses, qui s'appelleroient mieux OEuvres priyées , puisque la plupart des pièces qu'elles

« PreviousContinue »