Œuvres de Denis Diderot: Dictionnaire encyclopédique

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

préadamisme ; Diderot

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 219 - Le philosophe forme ses principes sur une infinité d'observations particulières. Le peuple adopte le principe sans penser aux observations qui l'ont produit : il croit que la maxime existe, pour ainsi dire par elle-même; mais le philosophe prend la maxime dès sa source; il en examine l'origine; il en connaît la propre valeur, et n'en fait que l'usage qui lui convient.
Page 457 - Et ayant remarqué qu'il n'ya rien du tout en ceci, je pense, donc je suis, qui m'assure que je dis la vérité, sinon que je vois très clairement que pour penser il faut être, je jugeai que je pouvais prendre pour règle générale que les choses que nous concevons fort clairement et fort distinctement sont toutes vraies, mais qu'il ya seulement quelque difficulté à bien remarquer quelles sont celles que nous concevons distinctement.
Page 221 - ... de justesse, qui rapporte tout à ses véritables principes, mais ce n'est pas l'esprit seul que le philosophe cultive, il porte plus loin son attention et ses soins. L'homme n'est point un monstre qui ne doive vivre que dans les abîmes de la mer ou...
Page 457 - Après cela je considérai en général ce qui est requis à une proposition pour être vraie et certaine : car, puisque je venais d'en trouver une que je savais être telle, je pensai que je devais aussi savoir en quoi consiste cette certitude.
Page 234 - C'est une science, car elle démontre ce qu'elle avance. C'est la science des possibles, car son but est de rendre raison de tout ce qui est et de tout ce qui peut être dans toutes les choses qui arrivent ; le contraire pourrait arriver.
Page 433 - Un esprit préoccupé ne peut plus juger sainement de tout ce qui a quelque rapport au sujet de sa préoccupation; il en infecte tout ce qu'il pense. Il ne peut même guère s'appliquer à des sujets entièrement éloignés de ceux dont il est préoccupé. Ainsi un homme entêté...
Page 228 - Il eût toujours dû être bien facile de s'aviser que tout le jeu de la nature consiste dans les figures et dans les mouvements des corps ; cependant avant que d'en venir là, il a fallu essayer des idées de Platon, des nombres de Pythagore, des qualités d'Aristote ; et tout cela ayant été reconnu pour faux, on a été réduit à prendre le vrai système. Je dis qu'on ya été réduit, car en vérité il n'en restait plus d'autre; et il semble qu'on s'est défendu de le prendre aussi longtemps...
Page 224 - Cet amour de la société, si essentiel au philosophe, fait voir combien est véritable la remarque de l'empereur Antonin : «Que les peuples seront heureux quand les » rois seront philosophes, ou quand les philosophes se
Page 220 - L'esprit philosophique est donc un esprit d'observation et de justesse, qui rapporte tout à ses véritables principes. Mais ce n'est pas l'esprit seul que le philosophe cultive , il porte plus loin son attention et ses soins.
Page 429 - Dieu fait donc en sorte que les anciens degrés d'être coopèrent avec la nouvelle action, qu'il ajoute luimême pour former cette même action. Ajouter une action avant de la former! voilà un langage inintelligible. Si elle est ajoutée, elle est formée ; et la coopération des anciens degrés devient inutile. Enfin ce que Dieu ajoute, sera-ce quelque chose de moins que l'action, que l'être de l'action? L'action n'en résultera donc jamais; car avec le moins on ne fait pas le plus : ou si elle...

Bibliographic information