Page images
PDF
EPUB

fondre sur l'agneau et l'étrangler tout d'abord, point du tout, il prend son temps, il y met des formes, il prétend manger le mouton en sûreté de conscience, pour le chatier comme il le mérite.

On devra insister sur ces traits de caractère : « tu troubles ma boisson, tu as dit du mal de moi; ton frère a dit du mal de moi, j'ai entendu dire que toi, tes bergers et tes chiens vous ne m'épargnez guère. » Tout cela est effrayant, tout cela est malheureusement conforme à la réalité, car il y a des loups à deux pieds qui volent, qui ruinent, qui maltraitent ainsi des êtres sans défense.

Arrivons maintenant au détail; il sera facile de prouver que si la fable de La Fontaine est un chef-d'oeuvre de composition, elle n'est pas moins admirable au point de vue du style. On peut l'examiner à la rigueur, on n'y trouvera pas un mot impropre, trop fort ou trop faible; toutes les expressions rendent exactement la pensée du poète ; on gâterait tout si l'on mettait un mot à la place d'un autre, c'est la perfection.

Se désaltérait : il n'y a pas buvait à longs traits, ou se rafraîchissait; l'agneau avait bien soif, il trouvait une boisson délicieuse et buvait à loisir, ne prévoyant pas le danger.

Dans le wurant d'une onde pure : onde est un mot poétique; eau pure ferait ici contresens ; courant est parfaitement juste, une eau qui court ainsi sur des cailloux est limpide, fraiche, vraiment délicieuse.

Un loup survient. Le mot survenir est admirable de précision pour marquer l'arrivée soudaine et imprévue de ce trouble-fête,

A jeun : il n'a rien mangé depuis la veille au soir, et sans doute la journée est assez avancée.

Qui cherchait aventure: ce loup ne passe pas son temps à se promener, il lui faut des occupations dignes de lui, des aventures, c'est un véritable aventurier.

Et que la faim en ces lieux attirait. On peut être surpris de voir un loup attiré par la faim et non par la so if sur le bord d'un ruisseau, mais les carnassiers savent très bien qu'ils peuvent faire bonne chasse près des cours d'eau où les animaux viennent boire.

On pourrait continuer cet examen détaillé; les maîtres ne manqueront pas de le faire, au moins de temps en temps, et ils pourront ajouter des explications de langue

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

et de grammaire qui intéressent loujours les enfants ; ils diront par exemple que le mot agneau s'écrivait agnel, et que Thibaut l'agnelet, dans le Loup et les Bergers, c'est Thibaut le petit agneau. Agneler se dit de la brebis qui met au monde un agneau. Désaltérait est foriné de altérer et de la particule dé qui sert à exprimer le contraire de l'action exprimée par le verbe, exemple : chausser, déchausser; faire, défaire, etc. On devrait donc dire déaltérer; c'est pour faciliter la prononciation qu'on a introduit la lettre s, de même que dans les mots : désapprendre, désavouer, déshabiller, etc. Courant est un ancien participe du verbe courir, ce participe est devenu substantif, c'est ainsi que l'on dit les assistants, les contrevenants, les suivants, etc. Onde est un mot poétique, el l'on serait ridicule si l'on disait : verser de l'onde dans son vin; ce mot poétique sert à désigner en science la propagation des fluides : ondes sonores, ondes lumineuses. Pure est un adjectif qui signifie exempt de tout mélange; le vin pur est du vin sans tu; l'onde pure est sans mélange de bourbe ou de gravier; au figuré la vérité pure est dégagée de tout mensonge.

Arrêtons ici ces observations; on peut en faire d'analogues sur toutes les fables, et si les maîtres pouvaient se trouver embarrassés pour l'emploi de leurs heures de classe, ils verront qu'il est aisé de faire passer un bon moment à leurs élèves en compagnie de La Fontaine.

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

CHOIX DE FABLES

DE

LA FONTAINE

CONTENANT

LES FABLES LES PLUS FACILES ET LES PLUS CONNUES

CLASSÉES PAR ORDRE DE DIFFICULTÉ

AVEC

NOTICE EN TÊTE DE CHAQUE FABLE, NOTES, GRAVURES, CARTE, PORTRAIT ET FAC-SIMILÉ DE L'ÉCRITURE

[blocks in formation]

PARIS ARMAND COLIN ET Ci”, ÉDITEURS

5, RUE DE MÉZIÈRES, 5

1896

Tous droits réservés

[merged small][ocr errors][merged small]

Jean de La Fontaine est né
le 8 juillet 1621 à Château-
Thierry, petite ville de la
Champagne (chef-lieu d’ar-
rondissement du département
de l'Aisne). Il ne commença
guère à composer des vers
qu'à l'âge de 25 ou 30 ans; il
en avait 47 lorsqu'il publia la
première partie de ses fables
(1668) ; le reste parut en 1678
et 1695. La Fontaine mourut
à Paris le 13 avril 1695, à l'âge
de 74 ans.

On a raconté à son sujet
bien des anecdotes, vraies ou
fausses, et on le représente

ordinairement comme hodime dištrait et nail à l'excès ; il suffit de lire ses fables pour voir qu'il afałt autant de bon sens et de génie que les plus grards poètes.

Un de ses amis a fait un magnifique éloge de sa loyauté en disant que sans doute ii n'avait jamais menti de sa vie.

[graphic]

un

Spécimen de l'écriture de La Fontaine

Ny

a Monfieur te dhuc de Bouillon Fillet-nguer de favorii de mana qui ne voyez chez voud de fouter parff de vertu nýdexemplevélgaire

, qui de par vous et de par veltie piere bAweg acquir l'amour de toufles coeurs Digne herttter: dyr peuple de mainqueret, Lcotes moyi qulon moment de contrainte

Tienme vostre ånce attentrice mapelointe Sur mon molheur daignes pouf arrester;

« PreviousContinue »