Page images
PDF
EPUB

LES
CARACTERES
DE THEOPHRASTE

TRADUITS DU GREC,

AVEC

LES CARACTERES

OU
LES MOEURS

DE CE SIECLE.
Par M. DE LA BRUYERB, de l'Aca.

demie Françoise.
ET LA

LA-CLEF,

En marge &
Par Ordre alphabetique.
TOME SECOND

A PARIS
Chez ESTIENNE MICHALLET, Premier

Imprimeur du Roy, Rue St. Jacques.

M. DC. XCVII.

Avec Privilege de Sa Majeste.

2

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

A prévention du peuple en faveur des Grands est fi aveugle, & l'entêtement pour leur geste,

leur visage, leur con de voix & leur manieres fi general; que s'ils s'avisoient d'étre bons, cela iroit à l'idolâtrie.

* Sivous étes né vicieux, * ô Theagene, je vous plains: si vous le devenez par foibleffe pour ceux qui ont interêt que vous le soyez, qui ont juré entr'eux de vous corrompre, &qui se vantent déja de pouvoir y réüllir, souffrez que je vous méprise. Mais si vous étes sage, temperant, mode: Tom. 11.

A

ste

ste, civil, genereux , reconnoissant, labo. rieux, d'un rang d'ailleurs & d'une naisfance à donner des exemples plûtôt qu'à les prendre d'autruy, & à faire les regles plû. tôt qu'à les recevoir ; convenez avec cette forte de

gens de suivre par complaisance leurs déreglemens, leurs vices, & leur folie, quand ils auront par la déference qu'ils vous doivent, exercé toutes les vertus que vous cherissez: ironie forte , mais utile, tres-propre à mettre vos mours en seuretéjà renverser tous leurs projets,& à les jet. ter dans le parti de continuer d'étre ce qu'ils sont,& de vous laissertel que vousétes.

* L'avantage des Grands sur les autres hommes eft immense par un endroit; je leùr cede leur bonne chere, leurs riches ameublemens, leurs chiens,leurs chevaux, leurs Ginges, leurs nains, leurs fous & leurs flateurs; mais je leur envie le bonheur d'avoir à leur service des gens qui les égalent par le cœur &par l'esprit, & qui les pas. sent quelquefois.

* Les Grands se piquent d'ouvrir une allée dans une forêt, de foûtenir des terres par de longues murailles, de dorer des plafonds, de faire venir dix pouces d'eau, de meubler unc orangerie : mais de rendre un cæur content, de combler une ame de joie, de prévenir d'extrémes besoins, ou d'y remedier; leur curiofité ne s'étend point jusques-là.

* On

[ocr errors]
« PreviousContinue »