OEuvres, Volume 15

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 256 - Aujourd'hui que la philosophie s'avance à grands pas, qu'elle soumet à son empire tous les objets de son ressort, que son ton est le ton dominant, et qu'on commence à secouer le joug de l'autorité et de l'exemple, pour s'en tenir aux lois de la raison, il n'ya presque pas un ouvrage élémentaire et dogmatique dont on soit entièrement satisfait.
Page 46 - Si vous méditez donc attentivement tout ce qui précède, vous resterez convaincu ; 1° que l'homme qui n'écoute que sa volonté particulière est l'ennemi du genre humain; 2° que la volonté générale est dans chaque individu un acte pur de l'entendement qui raisonne dans le silence des passions sur ce que l'homme peut exiger de son semblable, et sur ce que son semblable est en droit d'exiger de lui...
Page 258 - Les connaissances les moins communes sous le siècle passé le deviennent de jour en jour. Il n'ya point de femme à qui l'on ait donné quelque éducation qui n'emploie avec discernement toutes les expressions consacrées à la peinture, à la sculpture, à l'architecture et aux belles-lettres. Combien y at-il d'enfants qui ont du dessin , qui savent de la géométrie, qui sont musiciens, à qui la langue domestique n'est pas plus familière que celle...
Page 508 - Mallebranche , les Bacon , les Leibnitz ; et selon le plus ou le moins que l'imagination domina dans ces grands hommes, il fit éclore des systèmes brillants, ou découvrir de grandes vérités. Dans les...
Page 129 - J'écrivais ces réflexions, le 11 février 1755, au retour des funérailles d'un de nos plus grands hommes, désolé de la perte que la nation et les lettres faisaient en sa personne, et profondément indigné des persécutions qu'il avait essuyées. La vénération que je portais à sa mémoire gravait sur son tombeau ces mots que j'avais destinés quelque temps auparavant à servir d'inscription à son grand ouvrage de l'Esprit des Lois : Alto Quœsivit cœlo lucem, ingemuitque reperta.
Page 249 - Je dis une société de gens de lettres et d'artistes f afin de rassembler tous les talents. Je les veux épars , parce qu'il n'ya aucune société subsistante , d'où l'on puisse tirer toutes les connaissances dont on a besoin...
Page 214 - Phalaris toute espérance de connaître le fond de la conjuration, il se coupa la langue avec les dents, et la cracha au visage du tyran. Mais quelque honneur que la philosophie puisse recueillir de ces faits, nous ne pouvons nous en dissimuler l'incertitude.
Page 46 - ... la soumission à la volonté générale est le lien de toutes les sociétés, sans en excepter celles qui sont formées par le crime. Hélas, la vertu est si belle, que les voleurs en respectent l'image dans le fond même de leurs cavernes ; 5°...
Page 291 - Il ya peu de différence entre l'art de bien lire, et celui de bien ponctuer. Les repos de la voix dans le discours, et les signes de la ponctuation dans l'écriture , se correspondent toujours , indiquent également la liaison ou la disjonction des idées, et suppléent à une infinité d'expressions. Il ne sera donc pas inutile d'en déterminer le nombre selon les règles de la logique , et d'en fixer la valeur par des exemples.
Page 250 - Encyclopédie doit suppléer ; ouvrage qui ne s'exécutera que par une société de gens de lettres et d'artistes, épars, occupés chacun de sa partie et liés seulement par l'intérêt général du genre humain, et par un sentiment de bienveillance réciproque.

Bibliographic information