L'Abeille américaine, Volume 6

Front Cover
Impr. d'A.J. Blocquerst., 1818
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 11 - L'orage a brisé le chêne Qui seul était mon soutien ; De son inconstante haleine Le zéphyr ou l'aquilon Depuis ce jour me promène De la forêt à la plaine, De la montagne au vallon . Je vais où le vent me mène; Sans me plaindre ou m'effrayer ; Je vais où va toute chose, Où va la feuille de rose, Et la feuille de laurier.
Page 157 - Si donnons en mandement à nos cours et tribunaux, préfets, corps administratifs et tous autres, que les présentes ils gardent et maintiennent, fassent garder, observer et maintenir, et, pour les rendre plus notoires à tous nos sujets, ils les fassent publier et enregistrer partout où besoin sera : car tel est notre plaisir ; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous y avons fait mettre notre scel. Donné à Paris, en notre château des Tuileries, le 1" jour du mois de mai de...
Page 157 - LOUIS, PAR LA GRACE DE DlEU , Roi DE FRANCE ET DE NAVARRE...
Page 54 - Québec, le trentième jour d'Avril, dans la vingtcinquième année du Règne de notre Souverain Seigneur GEORGE Trois, par la Grâce de Dieu, Roi de la Grande Bretagne, de France, et d'Irlande, Défendeur de la foi, &c.
Page 250 - ... d'accusation. Arrivé devant la cour prévôtale, en présence d'un nombreux auditoire, ce malheureux balbutia d'abord quelques mots dans le sens de ses prétendues révélations ; mais bientôt, cédant à ses remords et au cri de sa conscience, il ne veut plus d'un salut qui lui coûte un parjure, et, subissant...
Page 194 - ... les plus doux : Pourquoi chercher si loin la gloire ? Le plaisir est si près de nous ! Dites-moi, mânes des Corneilles, Vous qui, par des vers immortels, Des dieux égalez les merveilles, Et leur disputez les autels; Cette couronne toujours verte Qui pare vos fronts triomphants Vous venge-t-elle de la perte De vos amours, de vos beaux ans ? Non ; vos chants, triste Melpomène, Ne troubleront point mes loisirs ; La gloire vaut-elle la peine Que j'abandonne...
Page 194 - Vous venge-t-elle de la perte De vos amours, de vos beaux ans ? Non ; vos chants, triste Melpomène, Ne troubleront point mes loisirs ; La gloire vaut-elle la peine Que j'abandonne les plaisirs ? Ce n'est pas que, froid quiétiste, Mes yeux, fermés par le repos, Languissent dans une nuit triste Qui n'a pour fleurs que des pavots ; Occupé de riants mensonges, L'amour interrompt mon sommeil; Je passe de songes en songes, Du repos je vole au réveil.
Page 248 - Vingt-huit ont été condamnés à la mort, six aux travaux forcés, trente-quatre à la déportation, quarantedeux à un emprisonnement plus ou moins long, et les autres soumis à une longue surveillance et à un cautionnement qu'ils sont hors d'état de fournir.
Page 242 - ... profitent de leur ignorance pour troubler l'état et pour s'en rendre maîtres. Un peuple ignorant, dès qu'il est mécontent , est toujours prêt à suivre l'étendart de la révolte sous la conduite des charlatans politiques et spirituels qui lui promettent de mettre fin à ses peines. Une nation malheureuse croit trouver des consolateurs dans tous les factieux qui la séduisent ; elle se jette donc dans leurs bras , et ne fait pour l'ordinaire que changer un tyran contre des tyrans plus cruels...
Page 245 - Le préjugé engourdit l'âme , la crainte est le premier pas vers l'esclarage , les hommes ne languissent dans la misère que parce qu'ils manquent de courage , ou parce que leur inexpérience leur fait redouter des malheurs chimériques , qu'ils se figurent plus grands que les maux réels qu'ils éprouvent...

Bibliographic information