A Conversational French Reader for Beginners

Front Cover
Allyn and Bacon, 1915 - French language - 254 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 129 - La Cigale et la Fourmi. La cigale , ayant chanté Tout l'été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue : Pas un seul petit morceau De mouche ou de vermisseau.
Page 170 - Râlant, brisé, livide, et mort plus qu'à moitié, Et qui disait : — A boire, à boire par pitié! — Mon père, ému, tendit à son housard fidèle Une gourde de rhum qui pendait à sa selle, Et dit : — Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé.
Page 170 - Il lui sembla dans l'ombre entendre un faible bruit. C'était un espagnol de l'armée en déroute Qui se traînait sanglant sur le bord de la route, Râlant, brisé, livide, et mort plus qu'à moitié, Et qui disait : — A boire, à boire par pitié!
Page 132 - Et moi, dit l'ours, je soutiens qu'on m'avait fait une injustice, quand on me préféra le lion : je suis fort, courageux, carnassier, tout autant que lui ; et j'ai un avantage singulier, qui est de grimper sur les arbres.
Page 203 - J'aurais reçu. Tu aurais reçu. Il aurait reçu. Nous aurions reçu. Vous auriez reçu. Ils auraient reçu.
Page 129 - La Cigale, ayant chanté Tout l'Été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue. Pas un seul petit morceau De mouche ou de vermisseau. Elle alla crier famine Chez la Fourmi sa voisine, La priant de lui prêter Quelque grain pour subsister Jusqu'à la saison nouvelle. Je vous paierai, lui dit-elle, Avant l'Oût, foi d'animal, Intérêt et principal.
Page 201 - J'ai rendu. Tu as rendu. Il a rendu. Nous avons rendu. Vous avez rendu. Ils ont rendu.
Page 159 - S'approche, en demandant humblement, chapeau bas, Quelques maravédis ; le roi ne l'entend pas, Et sans le regarder son chemin continue.')' Le pauvre suit le roi, toujours tendant la main, Toujours renouvelant sa prière importune ; Mais les yeux vers le ciel, le roi, pour tout refrain, Répétait : Je verrai des hommes dans la lune.
Page 52 - J'ai faim, ayez pitié de moi 1 Hier, c'était fête au village, A moi personne n'a songé ; Chacun dansait sous le feuillage, Hélas ! et je n'ai pas mangé. Pardonnez-moi si je demande, Je ne demande que du pain ; Du pain ! je ne suis pas gourmande ; Ah ! ne me grondez pas, j'ai faim.
Page 52 - Et pour vous comme elle priera ! Elle a faim, donnez, donnez vite, Donnez, quelqu'un vous le rendra. Si ma plainte vous importune, Eh bien ! je vais rire et chanter ; De l'aspect de mon infortune Je ne dois pas vous attrister ; Quand je pleure l'on me rejette, Chacun me dit : «Eloigne-toi!

Bibliographic information