En Bulgarie et en Roumélie: Mai-Juin 1884

Front Cover
Alphonse Lemerre, 1885 - Bulgaria - 386 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 234 - La Principauté de Serbie est substituée pour sa part aux engagements que la Sublime Porte a contractés, tant envers l'Autriche-Hongrie qu'envers la Compagnie pour l'exploitation des chemins de fer de la Turquie d'Europe, par rapport à l'achèvement et au raccordement ainsi qu'à l'exploitation des lignes ferrées à construire sur le territoire nouvellement acquis par la Principauté.
Page 204 - Autrefois le Rat de ville Invita le Rat des champs, D'une façon fort civile, A des reliefs d'Ortolans. Sur un Tapis de Turquie Le couvert se trouva mis. Je laisse à penser la vie Que firent ces deux amis.
Page 222 - Constantinoble; et mult désiroit le jour k'il l'eust espousée, car il li sanloit bien que uns tous seuls jours en durast quarante. Quant li empereres oï la nouvèle que Esclas venoit , si vint contre lui , et vinrent ensamble en Constantinoble, si li fit sa feme espouser; et s'il y ot assés et joie et solas , chou ne fait mie à demander, car aussi grant plenté y ot-il de tous biens que se on les puisast en une fontaine. Ensi demoura Esclas en Constantinoble toute celle semaine, et puis se parti...
Page 184 - ... diversa locis : caput, Hebre, lyramque excipis ; et, mirum ! medio dum labitur amne, flebile nescio quid queritur lyra, flebile lingua murmurat exanimis, respondent flebile ripae.
Page 223 - ... tre gent dont vous lestes estrait. — Sire, fait» elle, or sachiés pour voir que jà de moi, se » Dieu plest, n'arés mauvaises nouvèles. Mais, '• biaus dous pères, nous somes au départir, ce » moi samble. Se voel prier à Dieu k'il vous » doinst forche de sermonter vos ancmis , et OOO 22.
Page 223 - ... gage, ne il ne set se poi non del vostre : mais, « pour Dieu, gardés que vous jà pour cou ne soyés « umbrage vers lui ne vilaine ; car mult est grans « hontes à gentil feme quant elle desdaingne son « mari, et si en est trop blasmée de Dieu et dou « siècle. Sour toutes coses, gardés, pour Dieu, que « vous ne laisciés vostre bon usage pour l'autrui « mauvais, et soyés douce, et de bon-aire, et sou« frans tant et ossi avant comme vostre mari vaura , « et si hounourés toute sa...
Page 221 - ... le sierve et plus volentiers. Li empereres dist : « Signour, puisque vous le me loés et conseilliés, «je l'otroi. » Puis commencha à sousrire. Si appela Esclas, et li dist : « Esclas, je vous doins ma fille par « tel manière que Diex vous en laist joïr, et vous « otroi toute la conqueste de terre que nous avons « faite ichi, par tel manière que vous en serés mes « hom, et m'en servirés; et si vous otroi avoec « Blaquie-la-Grant , dont je vous ferai signour, se « Dieu plaist....
Page 88 - Bulgarie a des défauts, — qui n'a pas les siens? — mais elle est admirablement douée pour s'assimiler, non à grands traits brillants, mais par une absorption lente et continue, l'instruction dont la race est avide. Je pourrais citer des exemples de cette ténacité et de cette sorte de bonne foi vis-à-vis de soimême, qui font qu'un Bulgare tournera et retournera un problème jusqu'à ce qu'il s'en soit rendu maître, sans jamais se duper par une initiation incomplète.
Page 219 - ... tout adies croissoit li os de jour en jour. Que vaut che? Tant erra que il vint en uns prés par delà Andrenople. Et dont primes fut toute sa gent parvenue, si se logièrent. Lors prisent conseil que il iroient vers Blaque pour requerre la force et le aide d'un haut homme, qui avoit nom Esclas, et estoit en guerre contre Burille qui ses cousins germains estoit , pour cou que cil Burille? li avoit tolue sa terre en traïson ; et s'il pooient avoir l'aide de celui, il envaïroient Burille seurement....
Page 90 - Bulgare — je ne me lasse pas de le répéter — c'est le bon sens imperturbable et la possession de soi-même. Jusque dans ses écarts, il dépasse rarement une certaine mesure; en cela très différent du Russe qui, soit en bien, soit en mal, vit dans les extrêmes. Le paysan, de la vieille génération, boit ferme, c'est sa grande faille ; il ne laisse pourtant pas souvent sa raison au fond de la bouteille de raki. Bien entendu, dans ce qui précède, je parle du Bulgare primitif. Celui qui...

Bibliographic information