Le collectivisme et l'évolution industrielle

Front Cover
Société nouvelle de librairie et d'édition, 1904 - Socialism - 285 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - La cause du mal gît dans le Titre des Successions du Code civil, qui ordonne le partage égal des biens. Là est le pilon dont le jeu perpétuel émiette le territoire, individualise les fortunes en leur ôtant une stabilité nécessaire, et qui, décomposant sans recomposer jamais, finira par tuer la France. La Révolution française a émis un virus destructif auquel les journées de Juillet viennent de communiquer une activité nouvelle. Ce principe morbifique est l'accession du paysan à la...
Page 49 - L'industrie du vêtement à Paris, 1896, p. 501 : « Avant la loi du 2 novembre 1892, sur le travail des femmes et des...
Page 26 - Corrélativement à cette centralisation, à l'expropriation du grand nombre des capitalistes par le petit, se développent sur une échelle toujours croissante l'application de la science à la technique, l'exploitation de la terre avec méthode et ensemble, la transformation de l'outil en instruments puissants seulement par l'usage commun, partant...
Page 221 - Un industriel très-riche aujourd'hui peut, en frappant un grand coup sur ses rivaux, les laisser morts sur la place et monopoliser toute une branche d'industrie. Dans notre système, l'État se rendrait maître de l'industrie peu à peu, et, au lieu du monopole, nous aurions, pour résultat du succès, obtenu la défaite de la concurrence : l'association.
Page 219 - ... consisterait à se servir de l'arme même de la concurrence pour faire disparaître la concurrence. « Le gouvernement lèverait un emprunt dont le produit serait affecté à la création d'ateliers sociaux dans les branches les plus importantes de l'industrie nationale. « Cette création exigeant une mise de fonds considérable, le nombre des ateliers originaires serait rigoureusement circonscrit; mais, en vertu de leur organisation même, ils seraient doués d'une force d'expansion immense.
Page 234 - Nous ne sommes que d'hier et déjà nous remplissons toute votre contrée : vos villes, vos places fortes, vos municipes, vos réunions, vos armées même, les tribus, les décuries, le palatin, le Sénat, le forum; nous ne vous laissons que vos temples. » C'est ainsi que s'exprimait Tertullien au sujet des chrétiens, c'est ainsi que de nos jours on peut s'exprimer au sujet des socialistes. Nous...
Page 27 - Mais, à mesure que diminue le nombre des potentats du capital, qui usurpent et monopolisent tous les avantages de cette période d'évolution sociale, s'accroît la misère, l'oppression, l'esclavage, la dégradation, l'exploitation, mais "aussi la résistance de la classe ouvrière, sans cesse grossissante et de plus en plus disciplinée, unie et organisée, par le mécanisme même de la production capitaliste.
Page 27 - ... de la production capitaliste. Le monopole du capital devient une entrave pour le mode de production qui a grandi et prospéré avec lui et sous ses auspices.
Page 216 - Actuellement, avons-nous dit, un nouvel ordre tend à s'établir ; il consiste à transporter à l'État, devenu ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS , le droit d'héritage, aujourd'hui renfermé dans la famille domestique. Les priviléges de la naissance, qui ont déjà reçu, sous tant de rapports, de si vives atteintes, doivent complétement disparaître. Le seul droit à la richesse, c'est- à-dire à la disposition des instruments de travail , sera la capacité de les mettre en œuvre.
Page 14 - point de vue productivisle que nous entendons nous placer, dans cet exposé de doctrine '. 11 importerait assez peu, en effet, que nos principes de répartition soient plus équitables que les principes actuellement admis, si leur application devait amener un recul, ou même un arrêt, dans l'expansion des formes productives. La constatation fondamentale qui se dégage de toute l'histoire économique du monde, c'est qu'un régime de production — quelles que soient les injustices qu'il entraîne,...

Bibliographic information