Page images
PDF
EPUB

COPYRIGHT, 1925,

BY

HENRY HOLT AND COMPANY

August, 1925

PRINTED IN THE

UNITED STATES OF AMERICA

Hahn
9-28-28

17889

PRÉFACE

09-29-28 Leona

Paris, centre de culture intellectuelle, n'ayant rien du Baedeker, du Guide bleu ou de la Semaine à Paris, ne s'adresse naturellement pas à tout le monde. Il n'en plaira que davantage aux professeurs et aux élèves à qui il est destiné.

Voici en quelques mots l'histoire de ce petit livre.

L'an dernier, M. Georges Matisse m'adressait une conférence, Paris, centre de culture intellectuelle, qu'il venait de faire en Angleterre. «Ce sujet, qui n'a pas trop ennuyé mes amis Anglais, intéresserait-il les Américains ? Faites-en ce que bon vous semblera; vous avez carte blanche, » ajoutait la lettre l'accompagnant.

Je lus, fus charmé, — vous le serez aussi d'ailleurs, - et ma manie de fabricateur d'éditions scolaires s'empara de moi. Il n'y avait, en effet, pour parfaire le nombre de pages réglementaires en la circonstance, qu'à intercaler, çà et là, quelques nouveaux paragraphes: une séance parlementaire, athénienne de tradition; une réception académique; un cabaret artistique; une leçon de diction au Conservatoire, peut-être — Non, décidément, pas cela: c'est trop vieux jeu, trop rebattu et solennellement ennuyeux; les professeurs n'en peuvent vivre. Cherchons autre chose...

Je m'en fus chez Holt. Bah! pensais-je, un pensum pour Matisse, ou mieux, un entr'acte aux Sortilèges de l'Esprit, qu'il achève.

Chez Holt, nous lûmes, discutâmes et finalement: "All right. Please have the whole text written by Matisse, and prepare the editorial matter yourself.”

J'imposai le pensum à l'auteur des Sortilèges, le priant de le subir en philosophe. Il s'y résigna de bonne grâce.

So this is Paris ? - Intellectuel, oui. Et c'est tout ce que j'en veux dire:

« il faut laisser, Dans les plus beaux sujets, quelque chose à penser. »

L. C. New-York, 10 janvier, 1925.

EUVRES DE GEORGES MATISSE

GEORGES MATISSE a étudié successivement les Mathématiques et la Biologie à l'Université de Paris. Il voulut voir aussi les pays étrangers et séjourna en Allemagne et en Angleterre. Docteur ès science, sa thèse, travail considérable qui lui demanda plusieurs années de recherches, fut remarquée en France et à l'Etranger. Elle porte sur une question très générale de Physique biologique. Elle a été publiée en volume sous le titre: Action de la Chaleur et du froid sur l'activité motrice des êtres vivants. L'auteur a réussi à expliquer, à l'aide des lois de la Chimie physique, le phénomène très général de l'Optimum en Biologie et des rythmes physiologiques.

Dans le mouvement scientifique contemporain dont il a suivi assidûment le développement il s'est intéressé particulièrement aux conceptions philosophiques. Voici ses principaux livres, mémoires, et articles:

Essai philosophique sur l'Energétique (Revue des Idées,

15 avril, 1907). Le Principe de la conservation de l'assise et ses applications: La Théorie moléculaire et la Science contemporaine (Mer

essai sur un principe général d'Energétique (A. Hermann,

éditeur. Paris). Le temps et l'illusion de causalité (Revue des Idées,

15 novembre, 1909).

cure de France, ler juin, 1909). Les Hypothèses cosmogoniques: à propos d'un livre de

M. H. Poincaré (Revue des Idées, 15 decembre, 1911). La quatrième dimension de l’Espace et l'illusion psycho

logique du Temps (Revue de l'Epoque, juillet, 1921.

Paris). Les méthodes de la Psychologie (Revue des Idées, 15 dé

cembre, 1906). L'Intelligence humaine et sa loi de rétrécissement (Revue

des Idées, 15 avril, 1910). Le talent musical et ses conditions anatomiques (Revue

des Idées, 15 novembre, 1907). L'Intelligence et le Cerveau (Editions du Mercure de

France. Paris). Les sens créateurs des aptitudes (Revue des Idées, 15 mars,

1909). Psychologie zoologique (Revue des Idées, 15 juillet, 1909). Les grands sujets de la Biologie (Revue des Idées, 15 fé

vrier, 1912). La Chaleur et les phénomènes de la vie (Revue des Idées,

15 juin, 1912). La pensée répond-elle à une mise en jeu d'énergie? (Scien

tia, 15 novembre, 1912. Bologne, Italie). L'influence de la philosophie de M. Bergson sur la pensée

philosophique contemporaine (La Grande Revue,

25 février, 1914. Paris). Les ruines de l'idée de Dieu (Editions du Mercure de

France. Paris). Les rapports entre les sciences de l'Humanité et les sciences

de la Nature, etc. (Mercure de France, 15 janvier,

1921). La transmutation de la Sociologie (Mercure de France,

1er octobre, 1921). Interprétation philosophique du Principe de la Relativité

(Mercure de France, ler août, 1921).

« PreviousContinue »