Mémoires sur la reine Hortense et la famille impériale, Volume 4

Front Cover
C. Hochausen et Fournes, 1838 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 165 - L'orage a brisé le chêne Qui seul était mon soutien. De son inconstante haleine Le zéphir ou l'aquilon Depuis ce jour me promène De la forêt à la plaine , De la montagne au vallon. Je vais où le vent me mène , Sans me plaindre ou m'effrayer. Je vais... où va toute chose , Où va la feuille de rose Et la feuille de laurier.
Page 30 - ... fut si affligé du départ de son frère , qu'il en tomba malade et eut une jaunisse $ qui heureusement fut sans danger. La Reine devint si gravement malade , que je faillis en perdre la tête. Elle avait , plusieurs fois par jour, des syncopes qui m'alarmaient au dernier point ; elle ne se ranimait un peu que pour rester dans un état d'affaissement dont rien ne pouvait la sortir.
Page 81 - On voyait que je ne tenais plus à rien, et ceux qui peut-être n'avaient jamais réfléchi , pensèrent qu'il devait y avoir un bonheur positif dans cette religion de l'Evangile , dont le divin maître, le Dieu de l'univers avait pratiqué la pureté , après avoir quitté la gloire des Cieux , pour prendre la figure humaine et souffrir toutes les misères.
Page 147 - Ayant appris, lui disaitil, que les bords du lac de Constance lui plaisaient, il s'empressait de mettre à sa disposition un passeport pour Bregenz, où elle serait traitée par les autorités autrichiennes avec tous les égards qui lui étaient dus.
Page 285 - Un jour qu'il s'était échappé, je fus la première à le voir revenir de sa petite fuite; il arrivait en manches de chemise, les pieds nus dans la boue et dans la neige. Il fut un peu embarrassé de me trouver sur son passage lorsqu'il était dans un accoutrement si différent de ses habitudes, je voulus savoir pourquoi il était dans cet état; il me conta qu'en jouant à l'entrée du jardin il avait vu passer une pauvre famille si misérable que cela faisait peine à voir et que, .n'ayant pas...
Page 219 - ... lait délicieux qui rend la santé à des milliers de malades; nous errions sans but, au hasard, et toutes nos distractions, pendant ces courses , se bornaient à chercher des trèfles à quatre feuilles , en y attachant telle ou telle idée. « Si d'ici là je trouve un trèfle à quatre feuilles, ce sera signe que nous rentrerons en France bientôt ; ou bien, je recevrai une lettre de mon fils demain, etc., etc. » Les enfants du pays, qui s'étaient aperçus du plaisir que nous éprouvions...
Page 347 - ... de vous donner quelques consolations en vous renouvelant l'expression de mon amitié, sur laquelle vous pouvez compter, et en vous assurant du vif intérêt que ma mère vous porte, ainsi qu'à votre pauvre petite Claire, qui doit être bien malheureuse. » Malgré la triste prévision des médecins, nous espérions bien retrouver encore madame Parquin; mais, hélas ! sa vie était tellement empoisonnée par ses douleurs, que c'est pour elle un bienfait du ciel que d'avoir mis un terme à ses...
Page 48 - Prince, celui des sentiments respectueux avec lesquels j'ai l'honneur d'être de Votre Altesse le très-humble et très-obéissant serviteur.
Page 197 - Munich? e croyez pas que notre ange (i) ait été fâché de vous voir chez moi , à Paris , ce sont des contes ,-. je ne sais rien de lui, et je ne suis pas étonnée qu'on cherche à me nuire; mais comme je ne veux qu'aimer, par-devant tout, Christ mon Dieu, le reste n'est que sujet de réflexions; le Seigneur fait toujours triompher la vérité.

Bibliographic information