Page images
PDF
EPUB

OEUVRES COMPLÈTES

DE

STENDHAL

[blocks in formation]
[merged small][ocr errors]

LA CHARTREUSE DE PARME. Nouv. édit.
CHRONIQUES ITALIENNES......
CORRESPONDANCE JNÉDITE. Introduction de P. Mérimée et

portrait

2
1

HISTOIRE DE LA PEINTURE EN ITALIE.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

1

ROME, NAPLES ET FLORENCE. Nouv. édition..
LE ROUGE ET LE NOIR. Nouv. édition...
VIE DE ROSSINI. Nouv. édition...
VIES DE HAYDN, DE MOZART ET DE MÉTASTASE. Nouv. édit.

entièrement revue..

1

PUISSY. - TYP. ET STÉR. DE AUG. BOURET.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

MICHEL LÉVY FRÈRES, LIBRAIRES ÉDITEURS
RUE VIVIENNE, 2 BIS, ET BOULEVARD DES ITALIENS, 15

A LA LIBRAIRIE NOUVELLE

1868
Droits de reproduction et de traduction réservés

4377

A SA MAJESTÉ

NAPOLÉON LE GRAND

EMPEREUR DES FRANÇAIS

RETENU A L'ILE DE SAINTE-HÉLÈNE

Sire,

Je ne puis dédier plus convenablement l'Histoire de la peinture, écrite en langue française, qu'au grand homme qui avait donné à la patrie ce beau musée qui n'a pu exister dès qu'il n'a plus été soutenu par sa main puissante. L'avoir tout entier n'était peut-être pas nécessaire, le perdre ainsi est le comble de l'avilissement. Et comme, dans mon système, avec des cæurs avilis on peut bien faire des érudits, mais non des artistes, il est à craindre que la France n'ait perdu, avec le plus grand homme qu'elle ait jamais produit, son école naissante.

Dans des circonstances plus heureuses pour la patrie et pour vous, Sire, je ne vous aurais point fait de dédicace : votre gloire corrigeait tout; mais je trouvais détestable votre système d'éducation. Aussi, au jour du danger vous n'avez plus trouvé que des âmes faibles parmi vos favoris, et les Carnot, les Thibaudeau, les Flaugergues, sont sortis des rangs de ceux que vous n'aimiez pas.

Malgré cette faute, qui a été plus nuisible à vous qu'à la patrie, l'équitable postérité pleurera la bataille de Waterloo, comme ayant reculé d'un siècle les idées libérales. Elle verra que l'action de créer exige de la force, et que sans les Romulus, les Numa ne pourraient exister. Vous avez étouffé

« PreviousContinue »