Les oeuvres de Mr. Regnier: contenant ses satyres et autres pieces de poësie

Front Cover
Estienne Roger, 1710 - Poetry - 188 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 27 - Ce titre avec honneur de ducs et de marquis. Je n'ay point tant d'esprit pour tant de menterie; Je ne puis m'adonner à la cageollerie; Selon les accidents, les humeurs ou les jours, Changer comme d'habits tous les mois de discours. Suivant mon naturel, je...
Page 21 - II est lourd, ignorant, il n'aime point la rime, Difficile, hargneux, de leur vertu jaloux, Contraire en jugement au commun bruit de tous, Que leur gloire il dérobe avec ses artifices.
Page 202 - Faire de la terre un naufrage. Le soleil fléchit devant toy, De toy les...
Page 201 - La douleur aux traits vénéneux, Comme d'un habit épineux Me ceint d'une horrible torture. Mes beaux jours sont changés en nuits ; Et mon cœur tout flétri d'ennuis N'attend plus que la sépulture.
Page 206 - Je pleure le present, le passé je regrette : Je crains à l'avenir la faute que j'ay faite; Dans mes rebellions je lis ton jugement. Seigneur, dont la bonté nos injures surpasse, Comme de Pere à fils uses-en doucement. Si j'avais moins failly, moindre seroit ta grace.
Page 21 - Grimassant son discours, semble avoir la colique ; Suant, crachant, toussant, pensant venir au point, Parle si finement, que l'on ne l'entend point. Un autre, ambitieux, pour les vers qu'il compose Quelque bon bénéfice en l'esprit se propose, Et dessus un cheval, comme un singe, attaché, Méditant un sonnet, médite un évesché1.
Page 74 - Faites que tout le ciel branle à vostre cadence, Et pesez vos discours mesme dans sa balance : Cognoissez les humeurs qu'il verse dessus nous, Ce qui se fait dessus, ce qui se fait dessous ; Portez une lanterne aux cachots de nature ; Sçachez qui donne aux fleurs ceste aimable peinture, Quelle main sur la terre en...
Page 203 - De rejetons espère un jour Ombrager les lieux d'alentour, Reprenant sa perruque verte. Où l'homme, en la fosse couché, Après que la mort l'a touché, Le cœur...
Page 68 - Et moy qui cependant n'estois de la partie, J'esquive doucement et m'en vais à grand pas, La queue en loup qui fuit et les yeux contre bas, Le cœur sautant de joye et triste d'aparence.
Page 128 - D'un bon mot faire rire, en si belle saison, Vous, vos chiens et vos chats et toute la maison...

Bibliographic information